ENSEMBLE, STOPPONS LE PROCESSUS D’AUTODESTRUCTON EN COURS CONTRE L’HUMANITÉ ET LA PLANÈTE
Quelle que soit notre nationalité ou nos croyances, nous faisons partie d’une “société globale” partageant les mêmes aspirations à vivre en paix et dans la dignité sur une planète préservée. Internet nous offre l’opportunité de rassembler les forces disparates de cette communauté informelle en un contre-pouvoir supranational capable de contenir les forces brutales et inconséquentes de la mondialisation et d’initier des changements durables du plan local au plan global.

  2018  PENSER LE FUTUR, DESSINER LE CHANGEMENT

Penser le futur pour éviter au pire d'advenir, élaborer des législations internationales afin de réguler la mondialisation dans le strict respect des personnes et de l'environnement, proposer des stratégies socio-économiques pleinement durables, mettre en chantier la refonte des institutions mondiales -FMI, Banque mondiale, ONU- qui ne sont plus adaptées aux enjeux du XXIème siècle, c'est préparer les esprits à des alternatives réalistes et réalisables et c'est accélérer le changement de cap écologique et social que chacun espère et attend.


S O M M A I R E


  Introduction


LE GROUPE-PILOTE


LE CONSEIL INTERNATIONAL DE LA SOCIÉTÉ CIVILE


LES CHANTIERS RÉFORMISTES


LE MODE DE FONCTIONNEMENT DES GROUPES DE TRAVAIL


  Conclusion


ANNEXE 1     LES PERSONNALITÉS DU GROUPE-PILOTE


ANNEXE 2     UNE COMPOSITION POSSIBLE DU CONSEIL INTERNATIONAL DE LA SOCIÉTÉ CIVILE,

 ________________________________________________________________________________

 

Introduction

 

La reconversion du système de développement mondial actuel sur un mode équitable et durable ne pourra s'opérer dans la précipitation ou l'improvisation. Une phase préparatoire approfondie s'avère indispensable pour élaborer des processus socio-économiques générateurs de développement humain et de progrès social dans le respect de l'environnement. Il conviendra par ailleurs d'adapter aux réalités de ce monde en mutation des institutions créées à la fin de la deuxième guerre mondiale -FMI, système monétaire, ONU...

Ces réformes sont d'autant plus urgentes à réaliser que le monde est traversé par des forces fascisantes. Les démocraties sont prises en tenaille entre des partis ultranationalistes et des mouvements fondamentalistes prospérant tous deux sur un terreau de désespérance et de crises sans issues prévisibles. La liste est longue des pays où la droite populiste joue les premiers rôles. Pour ce qui concerne les "démocraties", l'accès au pouvoir de Rodrigo Duterte aux Philippines, la prise du parti Républicain aux États-Unis par Donald Trump et la menace de l'élection de Marine Le Pen à la présidence française en 2017 symbolisent la dérive ultra-droitière de l'échiquier politique mondial.

Pour retrouver l'essence des démocraties -à savoir la volonté générale chère à Jean-Jacques Rousseau-, celles-ci devront faire prévaloir à nouveau leurs valeurs -la dignité humaine, une liberté responsable, l'intérêt général, la solidarité, la paix- sur celles cupides, guerrières et irresponsables d'une mondialisation dérégulée sans âme ni projet. L'heure donc est venue pour la politique de reprendre la maîtrise des forces colossales du marché afin que que la liberté d'entrependre et de commercer respecte à tous égards les personnes et l'environnement. Les démocraties se doivent de répondre à nouveau -ce fut le cas après la deuxième guerre mondiale- aux attentes légitimes des citoyens des nations de vivre en paix et dans la dignité sur une planète préservée.


Qui prendra l'initiative des réformes à conduire pour éviter le pire?

Si les partis politiques au pouvoir avaient encore la possibilité de façonner la vie des nations au XXème siècle, ce n'est plus le cas à l'ère de la mondialisation et des technologies numériques. Mandatés au niveau strictement intérieur sur l'horizon court des échéances électorales -ce qui représente déjà une lourde et noble mission-, les gouvernements nationaux ne sont plus en mesure d'appréhender des crises du XXIème siècle devenues pour la plupart planétaires.

Les sommets du G20 exprimeront-ils une volonté politique de réformer un ordre mondial porteur de si lourdes menaces? En aucun cas. Appliquant à la lettre contre vents et marées l'idéologie néolibérale, elles font du marché le régulateur naturel de l'économie et l'ultime arbitre de toute politique.

De leur côté, les huit mille multinationales réunies au sein du programme Global Compact  de l'ONU deviendront-elles des entreprises citoyennes, socialement et écologiquement responsables? Appliqueront-elles  dans les faits les dix principes de ce Pacte mondial? Il est permis d'en douter. Enrôlées dans une guerre planétaire de l'innovation et des coûts, la plupart des multinationales se battent avec les pires armes sur l'étroit segment de la demande solvable mondiale. (Rappelons que 10% de la population mondiale cumule 90% de la richesse mondiale des ménages. Cf. p. 24 du Rapport 2015 du Crédit Suisse). Si l'initiative onusienne du Global Compact part d'une intention honorable, elle concourt essentiellement à valoriser à bon compte l'image de ces groupes mondiaux. Nous comptons hélas dans ses rangs nombre de multinationales particulièrement polluantes et socialement attardées, que ce soit dans le pétrole, le BTP, la chimie, le textile, l'agroalimentaire, l'industrie pharmaceutique, etc... Il est temps que cesse l'angélisme. Les dirigeants des nations et les instances de l'ONU doivent savoir que la principale vocation des entreprises est de réaliser des profits pour leurs dirigeants, les actionnaires et l'investissement. Les entreprises n'ont pas à se substituer aux pouvoirs politiques pour régler les problèmes sociaux ou créer du plein-emploi. Suivant la logique entrepreneuriale, leur statégie récurrente est au contraire de supprimer les emplois coûteux autant que faire se peut, que ce soit par des délocalisations ou par la robotisation des chaînes de production. Le marché du travail se contracte drastiquement au fil des ans. 71% de la population mondiale, soit 5 milliards de personnes, sont des exclus structurels du marché. Survivant aux marges de la société, elles n'ont  à se partager que 3% de la richesse mondiale des ménages (Même source p. 24 du Rapport 2015 du Crédit Suisse)

Depuis le Sommet de la Terre à Stockholm en 1972 jusqu’à la COP21 près d'un demi-siècle plus tard, ces réunions internationales clôturent invariablement sur des engagements largement insuffisants dénués de processus contraignants qui affaiblissent et retardent les mesures à prendre.

Face à un tel manque de volonté politique de prendre à bras-le-corps des questions qui mettent en jeu l'avenir même de l'humanité, les citoyens doivent pendre le relais. Comment s'opèrera la transition vers un futur durable? D'utiles contributions  viendront d'un groupe de réflexion international composé d'experts indépendants des partis politiques et des groupes privés. La vocation de cet éminent collège sera d'élaborer dans un cadre pluridisciplinaire les voies et les stratégies porteuses de paix, de développement humain, de progrès social et d'une protection responsable de la planète. (Nous développons ces divers points ci-après.)


Face à l'incurie politique, la société civile se met en mouvement.

Voici plusieurs décennies que des experts non gouvenementaux de différentes disciplines oeuvrant au sein de think tanks universitaires, d'ONG d'intérêt public ou des Nations Unies élaborent des propositions de réformes ou de régulations pour sortir des multiples crises qui secouent le monde. Le Collegium international éthique et politique co-créé par Stéphane Hessel et Edgar Morin, la Fondation Charles Léopold Meyer pour le Progrès de l'Homme et  l'IPSP  -International Panel on Social Progress- en juin 2016. Ces initiatives ont pour but commun d'influencer les détenteurs du pouvoir politique. L'expérience de ces dernières décennies démontre hélas qu'il n'y a rien à attendre des dirigeants politiques qui se partagent en alternance le pouvoir à travers le monde. Tous appliquent en effet des programmes socio-économiques largement similaires formatés dans le même moule néolibéral sous l'influence de lobbies extrêmemnt puissants.

L'initiative 'Global Society' envisage la société civile internationale comme un puissant contre-pouvoir pour le changement. Cela s'opérera très vite dès lors que cette communauté informelle aura pris conscience de son unité de destin et de son influence politique. Ce seront les citoyens de toutes les nations qui décideront de leur avenir commun. Esquissant les premiers pas d'une expression publique internationale, les propositions réformistes des experts de la société civile réunis au sein d'un Conseil international pluridisciplinaire seront soumises aux votes des citoyens de toutes les nations par l'intermédiaire d'un panel représentatif. (Développements sur la page Le GLOBAL PANEL...) C'est la montée en puissance exponentielle au cours des prochaines années des citoyens et des organisations d'intérêt public appelant au changement qui fera accéder au pouvoir une nouvelle génération politique désireuse de répondre aux aspirations générales des citoyens des nations à vivre en paix et dans la dignité sur une planète préservée.


Dépassant le stade de simples recommandations -bien peu efficaces-, la nouvelle génération de chefs d'état et de gouvernements s'empresseront d'élaborer un corpus de règles internationales strictes sur la base des 10 points du Pacte mondial de l'ONU pour faire des multinationales et des PME les actrices innovantes d'une reconversion durable du système mondial de développement et de consommation.

 


 1  LE GROUPE-PILOTE

LES PERSONNALITÉS DONT NOUS PUBLIONS LA PHOTO SERONT SOLLICITÉES POUR PARRAÎNER LA CONSTITUTION DU CONSEIL INTERNATIONAL DE LA SOCIÉTÉ CIVILE


Indépendantes de l'association 'Global Society', les personnes dont la photo est publiée ici sont inspirantes à maints égards. Issues de diverses cultures, nationalités et disciplines, elles partagent un ensemble de valeurs et oeuvrent pour un monde associant dignité pour le plus grand nombre et protection de l'environnement. Notre association sollicitera ces personnalités pour piloter la constitution d'un Conseil international de la société civile.


La constitution d'un collège d'experts d'une centaine de membres exige le concours d'un premier cercle partageant les mêmes valeurs et objectifs. Issus de divers horizons disciplinaires et culturels, les hommes et les femmes dont nous publions la photo s'opposent à ce modèle de développement insoutenable et souhaitent que soit fixé un cadre régulateur aux acteurs du marché mondial. Toutes et tous critiquent cette mondialisation déréglementée, alliance désastreuse du capitalisme le plus sauvage et d'une finance hautement spéculative. Toutes et tous sont révoltés par la domination des marchés financiers sur la politique économique et sociale des états. Consacrant leur vie au bien commun, toutes et tous dénoncent la privatisation du monde et l'influence corruptrice des multinationales et des lobbies sur les démocraties. La plupart ont publié des travaux dans leur domaine d'expertise et proposé des solutions durables aux crises et aux problématiques globales du XXIème siècle. Détenteur d'une éthique élevée et de compétences reconnues, ce groupe-pilote réunit ici de manière encore virtuelle un sociologue français, un pionnier du commerce équitable hollandais, un économiste français, un écologiste "historique" américain, une agrobiologiste hindoue, un expert belge du droit à l'alimentation auprès de l'ONU, une journaliste américano-canadienne, un expert de santé publique colombien, un architecte japonais, un gynécologue humanitaire congolais, une procureur italienne anti-mafia, un philosophe australien de la cause animale. Ces hommes et ses femmes offrent un riche spectre d'expériences et, sans se connaître personnellement, nourrissent une estime réciproque. L'implication de quelques-unes de ces figures tutélaires aura un effet d'entraînement décisif pour la création du Conseil mondial de la société civile dont elles incarnent l'esprit et l'âme. Une mission gratifiante et une belle expérience humaine au service d'un changement durable.

> Les personnalités du groupe-pilote sont nommées en ANNEXE 1 au bas de cette page.

 


2  LE CONSEIL INTERNATIONAL DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

Cellule de crise, laboratoire d'idées, incubateur de projets, 'shaddow government' supranational, telles sont les vocations de ce Conseil international. Ses membres sont répartis en trois catégories. Les éclaireurs du futur, les artisans d'une démocratie saine et transparente, et les experts dans tous les domaines-clefs. de sages, d'experts et de pratriciens. Travaillant sur un mode collégial pour la paix, le développement humain, le progrès social et la protection de l'environnement, ce groupe pluridisciplinaire modélisera le changement de cap que chacun espère et attend. Un impératif absolu pour éviter un chaos global à l'horizon de quelques générations seulement.


Ayant appris à nous méfier des "lendemains qui chantent" communistes comme de "la mondialisation heureuse" des doctrinaires néolibéraux autoproclamés “cercle de raison” (sic), avançons pas à pas sans idéologie ni esprit de système. Il convient de chercher ailleurs que dans la sphère politique celles et ceux qui devront exercer -non pas un pouvoir officiel- mais l'autorité intellectuelle et morale voulue pour ouvrir les voies d'un changement durable. La société civile internationale recèle de précieux gisements de sagesse et de savoirs.

Un grand nombre d'éminentes personnalités et d'experts étant dispersé au sein d'univers cloisonnés aux quatre coins monde, le moment est venu de les mettre en réseau au sein d'un groupe pluridisciplinaire de réflexion et de propositions. Partageant une opposition symétrique à l'égard du communisme d'une part et du capitalisme financiarisé d'autre part, les membres de ce groupe sont favorables à une liberté d'entreprendre qui respecte les personnes et l'environnement.

Leur autorité intellectuelle et morale s'impose par la clairvoyance de leurs alertes, par la pertinence de leurs propositions et par le fait que ces personnes émettent leurs préconisations en toute indépendance des partis politiques et des firmes privées.


MODÉLISER LE FUTUR, élaborer des législations internationales afin de réguler la mondialisation dans le strict respect des personnes et de l'environnement, proposer des stratégies socio-économiques pleinement durables, mettre en chantier la refonte des institutions mondiales -FMI, Banque mondiale, ONU- qui ne sont plus adaptées aux enjeux du XXIème siècle,  c'est préparer les esprits à des alternatives réalistes et réalisables et c'est accélérer le changement de cap que chacun espère et attend.

 

Programmé pour 2016-2017, ce groupe baptisé "Conseil mondial de la société civile" abordera les problèmes avec la vision globale et à long terme que ne peuvent s'autoriser les responsables politiques focalisés sur leurs combats nationaux et le court terme électoral. Ses membres seront des personnes associant éthique, réalisme et esprit d'innovation. Toutes et tous ont déjà publié des livres ou des rapports sur les différentes crises actuelles. Il leur reviendra d'actualiser leurs préconisations au sein de leur groupe de travail. Ainsi, des économistes régulateurs, des experts de la finance et des monnaies, des scientifiques de l'environnement et de la santé publique, des spécialistes de l'agriculture biologique, des défenseurs d'une démocratie transparente, des sociologues, des juristes en droit international public et privé, des constitutionnalistes, etc... auront l'opportunité de croiser leurs points de vue, de mutualiser leurs expériences et de féconder des solutions cohérentes qui n'auraient pu voir le jour dans un isolement unidisciplinaire. Conduisant de manière collégiale une douzaine de chantiers réformistes, ils et elles élaboreront un ensemble de règles internationales, de régulations et de réformes institutionnelles porteuses d'un changement durable.


LE PRINCIPE DU BÉNÉVOLAT

La centaine de membres de ce shadow government supranational sera répartie en groupes de travail. Ils offriront leurs contributions sur le principe du bénévolat. Cette pratique symbolise l'idée que l'argent et la cupidité ne sont pas les seuls moteurs humains et que l'esprit d'entreprise peut se manifester par d'autres motivations largement plus gratifiantes. Wikipédia, les logiciels libres et autres open sources en sont déjà la preuve. Quant à l'auteur de ces lignes et initiateur de la plate-forme Global Society, cela fait plus de vingt ans qu'il conduit ses recherches et finance ses activités d'intérêt commun sans la moindre rémunération.

Des membres de l'association Global Society assisteront les experts du Conseil. Une assistance est indispensable pour permettre à ces personnes de continuer à enseigner, écrire et conduire leurs propres travaux. D'une manière générale, tous les budgets liés au développement du mouvement 3.0 seront financés par des mécènes fortunés et un financement participatif citoyen via Internet (KissKissBank, etc).

 

Les membres du Conseil international de la société civile seront retenus au regard de leur autorité intellectuelle et morale.


LES ÉCLAIREURS DU FUTUR

L'hématologue et grand humaniste Jean Bernard constatait à la fin des années 2000 “Le XXème siècle a progressé en tout sauf en sagesse”. Sagesse, bon sens , humanité doivent irriguer les cursus universitaires pour la formation des élites de la politique, de l'économie, des sciences et des technologies à travers le monde. À défaut de sagesse et de sens des responsabilités de la part de ceux qui nous gouvernent, les plus grandes performances scientifiques, technologiques et industrielles sont porteuses de risques pour l'humanité. Jouant l’utile rôle de boussole éthique donnant le bon cap, les éclaireurs du futur sont précieux dans ce monde en perte de repères où les valeurs superlatives, guerrières et cupides du marché -plus fort, plus vite, plus haut, plus riche, plus violent, etc- saturent l'espace médiatique au détriment des valeurs qui fondent les sociétés humaines. Porteurs de sens, ces éclaireurs lanceront de précieuses passerelles intercivilisationnelles dans ce monde manichéen où s’opposent dans un face-à-face de plus en plus violent la modernité sans âme d'un occident outrageusement matérialiste et transgressif et l’obscurantisme liberticide des intégristes de toutes obédiences.

 

LES ARTISANS D'UNE VIE PUBLIQUE SAINE ET TRANSPARENTE

- Des journalistes d'investigation et des grand-reporters auteurs d'enquêtes écrites ou filmées sur des sujets sensibles d'intérêt public. Ils et elles contribuent à la transparence de la vie démocratique et de la vie des affaires. Participeront également au travaux du Conseil des journalistes qui, dans les nombreux pays où la liberté d'expression est malmenée, exercent courageusement leur métier de manière libre et objective. 

- Des lanceurs d'alerte sur les pratiques condamnables des groupes privés ou des gouvernements. En révélant publiquement des informations tenues confidentielles dans les médias grand-public, les lanceurs d'alertes sont de précieux auxiliaires de la démocratie. Ils prennent des risques pour alerter sur les mafias internationales, sur les délits perpétrés par les grands groupes ou sur les crimes d'état. Aujourd'hui, ces personnes sont généralement condamnées par les gouvernements pour défendre les idéaux démocratiques. Leur participation au Conseil sera selon leur souhait officielle ou non.

- Des magistrats, des juges et des auxiliaires de police. Ces personnes paient un très lourd tribut d'intimidations et  d'attentats dans l'exercice de leur fonction contre les mafias, les groupes transnationaux ou sur les dossiers sensibles des crimes d'état. Leur courage et leur connaissance des dossiers les prédisposent à proposer de précieux conseils dans leurs domaines d'expertise. Les juges signataires d'appels (Appel de Genève de 2007, etc) seront accueillis au sein du Conseil.

- Des avocats. Notamment celles et ceux qui défendent les victimes des multinationales -maladies professionnelles, divers préjudices liés à des exploitations industrielles, désastres environnementaux, atteintes aux droits de l'homme, etc- et travaillent à la manifestation de la vérité lors de malversations d'hommes politiques et de crimes d'état.

- Des responsables d'ONG luttant pour les grandes causes. Leur expérience internationale et leur connaissance du terrain aux quatre coins du monde sont précieuses.

- Certains responsables d'organisations du système des Nations Unies qui oeuvrent en faveur de l'intérêt public mondial et de grandes causes.

- Des personnalités du monde des lettres, des sciences et des arts. De tous temps, des écrivains et des artistes ont porté les idées nouvelles, promu la liberté, combattu les totalitarismes et fait avancer la cause humaine.  Soyons donc attentifs à leurs paroles car, mieux que les poliiciens, les hommes d'affaire ou les ingénieurs, ils voient d'instinct l'essentiel et offrent d'utiles clefs pour humaniser le futur.

 

LES EXPERTS

Ces personnes indépendantes des gouvernements et des groupes industriels ou financiers émettont leurs avis et recommandation dans tous les domaines-clefs conditionnant notre avenir commun.


Plus nombreux serons-nous en France et ailleurs à rejoindre le Mouvement mondial 3.0 , plus fort sera l'intérêt des personnalités et des experts et plus rapidement sera constitué le Conseil mondial de la société civile.

 _________________________________________________________________________


3  LES CHANTIERS RÉFORMISTES

 

L'avenir est à inventer. Nous savons déjà qu'il ne sera pas collectiviste. Les idéaux communistes se sont fracassés sur les murs des goulags et des laogaïs. Il ne devra pas davantage être dominé par les multinationales et les marchés financiers dont les valeurs cupides, guerrières et courtermistes propuslent le monde vers un chaos global.

Le futur souhaité par les citoyens de toutes les nations, c'est un monde où la liberté d'entreprendre et de commercer s'inscrira dans un cadre respectueux des personnes et de l'environnement. Le travail de modélisation réalisé par le Conseil international de la société civile permettra de tirer les leçons des événements, de mutualiser les savoirs pluridisciplinaires, d’élaborer des scénarios réformistes et de proposer des textes législatifs de portée internationale à un panel représentatif de la population mondiale adulte. Une manière d'ajouter une légitimité populaire à l'autorité intellectuelle et morale des membres du Conseil pour promouvoir une nouvelle génération politique de sensibilité écologique et sociale et accélérer le changement de cap que chacun espère et attend.


DEUX CHANTIERS PRIORITAIRES


   1 RENOUER AVEC LA DÉMOCRATIE


IL EST URGENT DE RENDRE LES DÉMOCRATIES INDÉPENDANTES DES GRANDS GROUPES ET DES MARCHÉS FINANCIERS POUR LES REMETTRE AU SERVICE DES CITOYENS ET DE L'INTÉRÊT GÉNÉRAL

Il s'agit d'un chantier majeur. Quel que soit le pays, il faut que cessent ces parodies de démocratie où ce sont les milliardaires et les grandes firmes qui financent l'accès au pouvoir des candidats défendant les intérêts des groupes industriels ou bancaires tandis que leurs lobbies rédigent les lois à Washington, Bruxelles et dans toutes les capitales du pouvoir politique. Les membres de ce groupe de travail débattront des mesures à prendre au niveau mondial pour mettre un terme aux liens d'intérêts et à la connivence corruptrice des grands groupes et de leurs lobbies à l'égard des dirigeants politiques et des élus des nations.

Cela concernera entre autres:

  • les financements privés des candidats aux élections présidentielles;
  • le soutien massif de certains candidats dans les médias et par les instituts de sondages d'opinion;
  • le fait d'influencer par divers moyens directs ou indirects les votes des élus des nations pour qu'ils rédigent des lois conformes aux intérêts des groupes et des lobbies;
  • le recrutement par ces groupes des leaders politiques entre deux mandats publics ou en fin de carrière;
  • les liens d'intérêts avec des fonctionnaires d'agences de mise sur le marché -alimentation, santé, etc...
  • la corruption des leaders politiques et des hauts-fonctionnaires pour obtenir des contrats privilégiés concernant des richesses minières, pétrolifères, gazières, voire pour accaparer des terres dont l’exploitation permettrait aux populations locales d'échapper aux privations et à la famine.

ÉVALUER LA FAISABILITÉ D'UNE DIRECTIVE INTERNATIONALE D'EMPÊCHEMENT à l'égard des chefs d'état et de gouvernement

  - déclarant une guerre en dehors de la légalité internationale.
  - refusant d'appliquer les résolutions de l'ONU.

  - appliquant un programme socio-économique contraire aux promesses de campagne.
  - convaincus d'enrichissement illégal (assorti de la restitution des biens mal acquis par procédure rapide).

 

ÉLABORER UNE DIRECTIVE INTERNATIONALE IMPOSANT DE NOUVELLES ÉLECTIONS si les votes blancs ou nuls atteignent un certain pourcentage. Une manière de favoriser des offres politiques répondant aux demandes des électeurs.


PROPOSER DES PROCESSUS INNOVANTS POUR ÉLARGIR L'EXPRESSION DES CITOYENS à l'échelle des problématiques et des crises devenues globales.

 

  2  RECONVERTIR SUR UN MODE DURABLE LE MODÈLE ACTUEL DE DÉVELOPPEMENT

Prenant acte du caractère insoutenable -pour ne pas dire suicidaire- du modèle actuel de développement mondial, le premier chantier sera celui de sa reconversion sur un mode pleinement durable. C'est-à-dire à la fois équitable et responsable au regard des générations présentes et futures. Limités par l'horizon court des échéances électorales au strict niveau national, les partis politiques ne seront jamais en position d'aborder cette poblématique globale qui conditionne notre futur commun. Il revient donc à la société civile de reprendre l'inititiative. Des chercheurs et des experts du Conseil exerçant dans différentes disciplines -économie, finance, monnaies, fiscalité, sociologie, institutions mondiales, etc- travailleront au niveau international de manière collégiale sur cet enjeu conditionnant notre avenir commun.

Une stratégie de moyens sera proposée dans l'expérimentation d'une double piste. Concernant la mondialisation tout d'abord, un corpus de règles fiscales internationales sera proposé de manière à inciter fortement les acteurs économiques et financiers à investir dans les secteurs propres et durables, c'est-à-dire économes en ressources naturelles, non polluants, respectueux des écosystèmes et particpant au développement humain. Dans le même temps, les colossales subventions publiques aux industries fossiles et autres activités polluantes ou émettrices de GES seront massivement surfiscalisées. Une démarche de simple bon sens pour récompenser le mérite et sanctionner les délits et les crimes commis par la cupidité et l'irresponsabilité contre les personnes et la planète. Concrètement, pendant que les activités et les industries élevant l'esprit humain, favorisant la paix et l'entente entre les communautés ou ayant un catactère utile pour la société ou lenvironnement seront fiscalisées a minima, voire subventionnées, les activités porteuses de destructions et de violences -notamment l'industrie de l'armement-, de risques pour l'humanité -comme le nucléaire ou l'industrie chimique-, celles portant atteinte à la santé publique comme l'industrie du tabac, certains groupes d'agroalimentaire, etc, ou exploitant les bas instincts du public -émissions stupides de téléréalité, séries criminelles, créations transgresssives ou à caractère pornographique- seraient donc soumises à une fiscalité internationale dissuasive.


La deuxième piste proposée aux chercheurs est liée à un constat. Dans un monde de plus de sept milliards d'habitants où le marché de l'emploi se réduit chaque année du fait de la robotique et de l'intelligence artificielle, il est temps de mettre en oeuvre un processus international approprié permettant aux milliards d'exclus structurels du marché de vivre de manière décente et durable. Si un revenu universel accessible à tous sans aucune condition est envisagé aujourd'hui en Finlande, au Brésil, en Inde, aux Pays-Bas ou en Alaska, l'approche est ici sensiblement différente pour faire de cette allocation un puissant levier de la transition écologique. L'éligibilité à une Allocation de Vie Décente -tenant compte de différences de niveau de vie entre les pays- serait d'exercer une activité offrant un service à la société, à la famille, tout en préservant soigneusement -voire en retaurant- les ressources naturelles et les écosystèmes. Humanitaire, paix, social, assistance à la personne, agriculture, élevage, pêche familiales sur un mode durable, activités domestiques, éducation, expression artistique et corporelle..., bref tout ce qui est éminemment utile, crée du lien et enrichit l'humanité sera encouragé à travers le paiement de cette allocation. Parallèllement, un Accès gratuit aux soins de base serait assuré aux bénéficiaires du Revenue de vie décente.

Tels sont en effet les enjeux majeurx du XXIème siècle et les solutions les plus réalistes à la désespérance des jeunes, aux affrontements intercommunautaires, aux dérives fascisantes -partis ultranationalismes et mouvements intégristes-, aux tensions géopolitiques et aux guerres qui ravagent le monde.


Une douzaine d'autres chantiers seront conduits par les différente groupes de travail du Conseil de la société civile. 

De quelle manière faire coexister une mondialisation régulée par des normes éthiques, sociales et environnementales avec d’autres formes d’économies coopérative, sociale ou solidaire? Comment réformer le FMI  en un Fonds mondial d'investissements durables? Quelle monnaie pour le commerce mondial? Quelle politique agricole mondiale pour nourir l'humanité sans détruire les sols et permettre aux petits paysans de vivre dignement sur leur terre sans devoir s'exiler en esclaves dans les ghéttos urbains? 

Ces chantiers ont été identifiés par des personnalités et des experts de la société civile qui promeuvent des solutions durables dans leur domaine d'expertise. Cette liste non exhaustive offre un premier cadre aux réformes et aux régulations à mettre en place.


LES AUTRES GRANDS CHANTIERS DU XXIème SIÈCLE


- LE CHANTIER DES DROITS INDIVIDUELS


LES DROITS HUMAINS   La Déclaration universelle des droits de l'Homme et la Convention des droits de l'enfant ont été signées par les pays membres de l'ONU (à de très rares exceptions près pour cette dernière). Ces textes doivent être enseignés dans les systèmes éducatifs des pays membres de l'UNESCO afin d'imprégner les esprits et d'être appliqués dans la réalité.

LE DROIT À UNE VIE DÉCENTE  Un groupe de travail évaluera les conditions de création d’un revenu de vie décente comme puissant levier de paix sociale et de transition écologique. Adaptée aux différentes aires économiques et niveaux de vie, ce revenu serait attribué à toutes les personnes exerçant des activités d’intérêt général durables -paix, humanitaire, éducation, culture et arts, social, assistance à la personne, protection de l'environnement, projets d'intérêt général, ainsi que les femmes au foyer et les activités familiales rurales.
 Cette allocation ouvrirait sur un accès gratuit aux soins.

LA CONDITION DES JEUNES FILLES ET DES FEMMES  C'est le principal enjeu du XXIème siècle exigeant du bon sens, une finesse d'approche et un détermination sans failles. Sans préjuger des préconisations du groupe sur ce sujet, la ligne générale est de proclamer que la femme n'est en rien inférieure à l'homme et ne doit en aucun cas être considérée comme son esclave sexuelle et domestique. De même, elle ne doit pas être utilisée comme un élément de promotion commerciale à connotation sexuelle. La nature a fait de l'homme et de la femme des êtres autonomes qui s'apportent mutuellement.

LA CONDITION DES HOMOSEXUELS   La criminilisation de l'homosexualité est un crime. Les homosexuels sont des êtres dignes, respectables qui enrichissent la société et doivent pouvoir vivre leur vie personnelle en toute liberté dans la décence et la discrétion. > Les questions du mariage des homosexuels et les questions d'adoption ne seront pas abordées au sein de ce groupe de travail.

LA CONDITION DES ENFANTS  La question des droits des enfants fera référence à la Convention des droits de l'enfant de 1989, en l'actualisant si nécessaire à l'aune des problématiqus actuelles.

LA CONDITION ANIMALE  L'animal de boucherie ou de laboratoire ne doit plus subir de mauvais traitements et d'inutiles souffrances. Une directive internationale et des contrôles associatifs feront cesser ces scandales.  



LE CHANTIER 'ÉDUCATION'

 

  • Les droits humains et sociaux, l’éthique, la culture humaine, l’esprit des démocratie, les conventions internationales majeures -la Déclaration universelle des droits de lhomme, la déclaration de Philadelphie sur le travail, etc- et la soutenabilité devront être au cœur des enseignements dans tous les pays depuis le primaire jusqu'au cycle supérieur .
  • Les cursus des sciences dures -mathématiques, éconophysique, informatique, ingénierie, etc- doivent être irriguées par les savoirs essentiels évoqués ci-dessus afin de former les futures élites de la politique, de l'économie, des sciences et des technologies au respect des droits humains et sociaux et à la soutenabiité. Les valeurs de sagesse et d'humanité seront promues pour pondérer la cupidité et l'agressivité conquérante inhérente aux acteurs du marché.
  • Les savoirs du futur. Un programme inspiré des travaux réalisés par Edgar Morin en partenariat avec l'UNESCO enseignera les savoirs du futur. Un volet spécifique donnera quelques principes élémentaires d'une "bonne vie". C'est une nécessité à l'heure où le marché impose un rythme qui ne laisse plus le temps de vivre, stresse les individus et déshumanise les sociétés humaines.
  • L'esprit critique. Les jeunes doivent apprendre à garder une distance critique à l'égard des discours politiques et des contenus des médias. Il leur sera enseigné très tôt que les médias vivent de la publicité des grands groupes et des marques mondiales. Ils doivent savoir que la ligne des journalistes et des experts satisfera en toutes circonstances les intérêts des annonceurs  de presse, radio ou télévisio-. Aux heures de grande écoute, les informations et les commentaires présenteront donc la mondialisation dérégulée comme le cadre naturel de l'économie. Rien dans les médias de masse ne mettra en évidence qu'il y a d'autres choix socio-économiques équitable et soutenables à mettre en oeuvre.
  • Des stages de fin d'études réservés aux étudiants en sciences politiques, management des affaires, ingénierie les mettront au contact du monde réel. Le fait de partager durant trois mois le quotidien éprouvant de plusieurs milliards de personnes en usine, dans les services, en résidant dans un environnement industriel ou dans une zone non équipée d'assainissements influera plus tard sur leurs décisions pour améliorer la condition de travail, les rémunérations, les droits humains et sociaux et les écosystèmes de la planète.
  • Un stage spécifique sera réservé aux étudiants en sciences politiques destinés aux plus hautes fonctions. Il devront au cours d'une dizaine de jours visiter les camps de réfugiés -guerre, économiques, climatiques- et visionner des documentaires donnant la parole à des personnes vivant dans des zones de bombardements ou ayant subi la torture. Un manière là encore de marquer l'esprit de ces futurs responsables politiques en vue de mieux orienter plus tard leurs décisions.

 

_____________________________________________________________________________________

LE CHANTIER  'ÉCONOMIE'


La demande de bras était forte au début de l'ère industrielle au XIXème siècle lorsque la population mondiale était de 1 milliard d'individus. Le marché de l’emploi était encore tendu en 1960 au coeur des Trente Glorieuses dans un monde de trois milliards d'habitants. Aujourd'hui, dans un monde de sept milliards d'individus, les progrès fulgurants de la robotique et de l'intelligence artificielle restreignent le marché du travail à de nombreuses catégories de demandeurs. Au-delà des ouvriers de base et des catégories spécialisées, les cadres moyens, voire certains postes de managers seront touchés par ce phénomène.

Prenant en compte ce phénomène irréversible, le groupe de travail 'Économie' émettra ses préconisations concernant

- la mondialisation à réguler sur un mode durable,

- l'économie plurielle,

- la sphère des activités non concurentielles du secteur marchand au service de la société et de l'intérêt général -paix, humanitaire, éducation, social, sociétal, culture, environnement...

 



ENTREPRISES   

  • DÉFINIR LES CRITÈRES INTERNATIONAUX DE “L’ENTREPRISE ÉQUITABLE” visant à établir une juste répartition des profits entre dirigeants, salariés, actionnaires et investissements durables.
  • PROPOSITIONS DE LUTTE CONTRE LE GIGANTISME DES ENTREPRISES pour éviter les monopoles et les abus de position dominante. Étudier les modalités et les conséquences de la division des géants mondialisés en unités aisément contrôlables.
  • PROPOSITIONS VISANT À SOUMETTRE LES MULTINATIONALES ET LEURS SOUS-TRAITANTS À DES RÈGLES INTERNATIONALES APPROPRIÉES dans le domaine éthique, fiscal, social, environnemental, concernant les conditions de travail et le respect des droits des populations proches des sites d'exploitation.
  • PROPOSITIONS D'ENCADREMENT DES ENTREPRISES DANS CERTAINS SECTEURS POUVANT METTRE EN PÉRIL LA SANTÉ PUBLIQUE, L'ENVIRONNEMENT ET L'INTÉGRITÉ DE LA PERSONNE -armement, chimie, énergies fossiles, élevage industriel, agroalimentaire, OGM et NPBT, nanotechnologies, transhumanisme...

 

FINANCE 

  • PROPOSITIONS VISANT À UNE RÉGULATION INTERNATIONALE STRICTE DES BANQUES ET DES MARCHÉS FINANCIERS impliquant la réduction de la taille des banques "too big to fail", la séparation des banques de dépôt et des banques d'investissements, l’interdiction du trading spéculatif haute fréquence.
  • PROPOSITION DE DIRECTIVE INTERNATIONALE portant fermeture des paradis fiscaux à travers le monde, assortie d’une réforme du statut de la City à Londres et autres mesures visant à mettre la finance au service d’une économie durable. Proposer parallèllement un train de mesures pour développer des activités compensatoires et des subventions aux pays Caraïbes et aux salariés touchés par cette mesure. 
  • ÉTUDES POUR LA CRÉATION D'UN REGISTRE MONDIAL DES TITRES DE PROPRIÉTÉ FINANCIERS sur le principe du cadastre immobilier de 1791.  (Proposition du français de Gabriel Zucman.)
  • PROPOSITION D'UNE TAXATION MONDIALE APPROPRIÉE DES TRANSACTIONS FINANCIÈRES. (Plusieurs méthodes sont à l'étude, celle d'Attac, celle de Marc Chesney, professeur à l'université de Zürich.)
  • PROPOSITION D’UN POOL INTERNATIONAL D'ONG missionné pour contrôler les banques et les établissements financiers.


FISCALITÉ INTERNATIONALE 

  • ÉTABLIR UNE FISCALITÉ INTERNATIONALE APPROPRIÉE AUX MULTINATIONALES afin qu’elles paient l’impôt. Il s'agit de rétablir l'équité de la concurrence et de criminaliser les montages d'optimisation fiscale dans les places offshores.
  • INSTITUER DES INCITATIONS FISCALES INTERNATIONALES fortes et des subventions massives aux secteurs d'avenir -énergies renouvelables, industrie du recyclage, aide aux parcs d'économie circulaire, traitement des déchêts, agriculture moderne (biologique, biodynamique, permaculture, etc)...
  • ÉLABORER UN PROGRAMME FISCAL INTERNATIONAL basé sur un système de bonus-malus fortement incitatif de pratiques durables. 
  • PROPOSITION D’UN IMPÔT MONDIAL SUR LE CAPITAL théorisé par Thomas Piketty destiné à réduire les inégalités comme gage de cohésion sociale et de paix civile.
  • ÉTUDE D'UNE DIRECTIVE INTERNATIONALE instituant une fiscalité sur les très hauts revenus comparable à celle pratiquée aux États-Unis au cours du New Deal rooseveltien.


MONNAIES  

  • ÉTUDIER LES CONDITIONS D’UNE DEVISE MONDIALE pour les échanges internationaux afin d'éviter le dumping monétaire qui fausse l'équité de concurrence. 
  • ÉTUDIER LES CONDITIONS DE CRÉATION MONÉTAIRE SPÉCIFIQUE non inflationniste afin de financer 

  - les immenses besoins humanitaires -famines, migrants, réfugiés...

  - la reconversion durable du sysrème actuel de développement. Ces travaux seront conduits en parallèle avec ceux relatifs à la création d'un Fonds mondial d'investissements durables évoqué plus bas in "INSTITUTIONS MONDIALES".



LES NOUVEAUX OBJECTIFS DONNÉS À L'ÉCONOMIE ET À LA FINANCE MONDIALES


Sachant que le monde compte plus de 5 milliards d'adultes exclus de manière structurelle du marché du travail, des experts du Conseil conduiront des études approfondies et émettront leurs propositions sur les sujets suivants:

  • Le financement et la mise en oeuvre d'une ALLOCATION DE VIE DÉCENTE adaptée aux différentes aires économiques pour toutes les personnes exerçant des activités d’intérêt général -paix, humanitaire, éducation, culture et art, social, assistance à la personne, protection de l'environnement, projets d'intérêt général,  ainsi que les femmes au foyer et les activités familiales rurales sur un mode durable.
  • Le financement et la mise en oeuvre d'un  ACCÈS GRATUIT AUX SOINS pour toute personne bénéficiant de l'Allocation de Vie Décente.
  • Les "secteurs vitaux" à protéger et à aider massivement au plan mondial: l'agriculture familiale ou coopérative, l'élevage familial ou coopératif, la pêche côtière, la conservation des semences et tous secteurs permettant à des milliards de personnes de vivre décemment au pays.
  • Les secteurs de l’armement et du nucléaire. Le Conseil mondial de la société civile poposera une directive internationale pour réorienter les investissements réalisés dans les industries destructrices vers des secteurs d'avenir.
  • Les "biens communs de l’humanité" nécessaires à une vie saine et décente. Propositions en vue d'interdire que ces biens soient privatisés ou brevetés.   > La question de l’accès à l’eau aura un caractère prioritaire.

_____________________________________________________________________________________


LE CHANTIER  'ENVIRONNEMENT'

L'amélioration de la situation environnementale est étroitement liée aux différents chantiers, notamment :

- des démocraties indépendantes des lobbies d'affaires et des intérêts sectoriels.

- la réorientation des politiques publiques tant au niveau de la fiscalité que des subventions.

- la création d'un Fonds mondial d'investissements durables (en liaison avec le chantier portant réforme du FMI et de la Banque mondiale).

 

ÉMISSIONS DE GAZ À EFFETS DE SERRE et CLIMATS

- Transports maritimes. Le financement de l'OMI (Organisation maritime internationale dépendant de l'ONU) est principalement assuré aujourd'hui par les petits états abritant les pavillons de complaisance. Ceci doit être revu afin de garantir que les décisions de l'OMI répondent à l'intérêt général pour la sauvegarde de l'environnement en général et de la ressource halieutique et des climats en particulier.

 - Transports aériens. Ce secteur fortement émetteur de GES est en plein développement. Cette industrie doit être reconvertie grâce à un programme mondial d'aides publiques en modes de transport durables utilisant d'autre formes d'énergie.

- Élevage. La filière mondiale bovine et ovine doit être massivement subventionnée pour aider les populations concernées à réussir leur reconversion. Les émissions de méthane sont en effet 25 fois plus génératrices d'effet de serre que le C02.

_____________________________________________________________________________________


LE CHANTIER  'RÉFORME DES INSTITUTIONS MONDIALES'

 

  • Élaborer une réforme de l'OMC afin de placer les impératifs de soutenabilité au cœur des missions de cette institutions.
  • Une étude de faisabilité sera conduite pour faire évoluer le FMI et la Banque mondiale en un Fonds mondial d'investissements durables. Son rôle sera d'impulser la reconversion du système actuel de développemement particulièrement insoutenable à travers une réorientation des subventions accordées aujourd'hui à des secteurs du passé, notamment aux énergies fossiles, vers les secteurs d'avenir peu pollueurs et non émetteurs de gaz à effets de serre. Ce groupe de travail définira les ressources de ce Fonds.
  • Dessiner une réforme de l'ONU, avec le soutien actif des réseaux de citoyens et des organisations d'intérêt public, afin que cette institution retrouve l’esprit de ses pères fondateurs, qu'elle incarne réellement "les peuples des Nations Unies" tel qu'indiqué en Préambule de sa Charte et quelle soit la garante des intérêts vitaux des générations présentes et futures face aux forces brutales et inconséquentes du marché mondialisé.
  • D'autres questions feront l'objet d'études et de propositions pour adapter le système institutionnel mondial aux réalités économiques, sociales, technologiques, culturelles et environnementales du XXIème siècle.

_____________________________________________________________________________________


LE CHANTIER  'DROIT INTERNATIONAL'

  

DROIT PUBLIC INTERNATIONAL

  • CONFÉRER AU DROIT PUBLIC INTERNATIONAL UNE FORCE EXÉCUTOIRE avec le soutien actif des réseaux sociaux et des citoyens à travers le monde.
  • ÉLABORER LES ARTICLES D'UNE CONSTITUTION MONDIALE actualisant le patrimoine des déclarations et conventions internationales à l'aune des réalités sociales et environnementales au XXIème siècle. Ce texte inclurait des principes communs aux grandes religions et courants de sagesse composant un "Pacte des civilisations".

        

DROIT INTERNATIONAL DES AFFAIRES

  • PROPOSITIONS pour passer du juridisme du type anglo-américain basé sur des contrats ridiculement pléthoriques exigeant d'importants moyens financiers, à un droit centré sur l’essentiel. Sera proposée également une directive internationale interdisant les actions superfétatoires visant à retarder l'exécution des jugements.
  • PROPOSITIONS CONCERNANT LES GÉANTS MONDIAUX D’INTERNET pour les soumettre à une déontologie stricte sur l’utilisation commerciale des données et le respect des personnes et de leur vie privée.

 

      PAIX ET JUSTICE INTERNATIONALE

  • PROPOSITIONS CONCERNANT LA PRÉVENTION DES CONFLITS, LES CONDITIONS D’UNE PAIX ÉQUITABLE, AINSI QUE L'APPLICATION DES QUATRE CONVENTIONS DE GENÈVE. > Focus sur la fabrication et le commerce des armes. > Focus sur les enfants dans la guerre.
  • PROPOSITIONS VISANT À CRÉER UN JURY CITOYEN INTERNATIONAL avec pouvoir exécutoire sur l’application des résolutions de l'ONU et les décisions des juridictions pénales internationales.

_____________________________________________________________________________________


LE CHANTIER  'STYLES DE VIE DURABLES'

 

UN POOL INTERNATIONAL DE LEADERS D'OPINION, DE PUBLICITAIRES ET DE PRESCRIPTEURS DE TENDANCES ORCHESTRERA LA CAMPAGNE INTERNATIONALE "GOOD LIFE".


Cette campagne ciblera le cœur de la demande solvable mondiale constitué par 10% de l’humanité cumulant 90 % de la richesse des ménages dans le monde. (Source Global Wealth Data Book 2015 du Crédit Suisse, p.24.)


Les comportements humains sont davantage influencés par l'esthétique, l'émotion et le plaisir que par des discours purement rationnels ou des rapports scientifiques. Les éléments de communication mettront à la mode et créeront du désir pour des styles de vie et une nouvelle gamme de produits et de services à très faible empreinte écologique -voire réparateurs des écosystèmes- associant plaisir, bien-être, élévation d’esprit et reconnaissance sociale.

Prenons l'exemple de la consommation de viande qui explose en Chine et dans les pays émergents où la classe moyenne veut imiter les habitudes alimentaires de l'Occident. La campagne GOOD LIFE démodera une alimentation carnée excessive pour toutes les raisons que l'on sait. A-delà des fortes émissions de méthane préjudiciables aux climats, d'autres effets pervers marquent cette filière. Notammrnt la consommation d'eau, le détournement de productions vivrières au profit du soja pour le bétail, sans oublier la maltraitance banalisée sur des milliards d'animaux dans leur élevage et leur abattage. Une programme mondial de subventions sera élaboré pour la reconversion des filières d'éleveurs, de bouchers et autre professionels de l'alimentation carnée.

D'une manière générale, cette campagne démodera les styles de vie ridiculement ostentatoires et écologiquement insoutenables. Promus par des personnalités appréciées du grand-public, ces nouveaux paradigmes consuméristes influenceront les comportements des consommateurs à travers le monde, générant ainsi une très forte croissance écologique et sociale. À terme, les attributs de la richesse évolueront. Les milliardaires de la mondialisation seront largement dévalués au profit de personnalités des affaires, des lettres, des sciences ou des arts pratiquant un art de vivre nourri de convivialité, de solidarité et d'amour de la nature.

Cette révolution des valeurs est urgente  tant le marché tire vers l'humanité vers le bas en exploitant massivement les côtés les moins glorieux de la nature humaine -cupidité, vulgarité, violence, voyeurisme, indécence, transgression... C'est dire la nécessité de redonner du sens et du bonheur à nos vies.

- Un logo valorisant signalera les publicitaires et les médias associés à cette campagne d'intérêt public mondial. Une vaste opération de mécénat et de crowdfuding financera cette campagne mondiale dans la durée.

_____________________________________________________________________________________

 

Last but not least...

 

LE CHANTIER  'ÉTHIQUE'


UNE ÉTHIQUE EN POLITIQUE

Les hommes politiques doivent souscrire à une éthique de l'intérêt public qui exclut la recherche d'enrichissement personnel ou autres avantages par divers moyens directs ou indirects. Cela va sans dire, mais compte-tenu des dérives acceptés comme tout-à-fait normales aujourd'hui, il convient pour les hommes politiques de revenir à l'origine de leurs engagements au service du bien commun.


UNE ÉTHIQUE SCIENTIFIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMERCIALE

À l'heure où les multinationales développent sur un rythme fulgurant un ensemble de nouveau processus scientifiques et technologiques dont les effets sur l'homme et la nature recèlent une part d'inconnu voire des dangers réels irréversibles, il convient d'élaborer une Éthique scientifique, industrielle et commerciale respectueuse des personnes, du monde animal, de la santé publique et de l’environnement.

L'esprit général, c'est que tout ce qui peut être réalisé et rencontrer une demande solvable ne doit pas être commercialisé si le bilan global est négatif voire mettant en danger l'avenir de l'humanité. Compte-tenu des dizaine de milliers de brevets et de produits mis sur le marché chaque année, une autorité internationale de contrôle doit être instituée. Validée par les votes majoritaires d'un panel international représentatif de la population mondiale adulte, elle serait composée d'un nombre suffisant d'experts de très haut niveau, indépendants des groupes privés, travaillant en relais avec la sphère des ONG à travers le monde.  Dotée d'un Conseil des sages,  cette autorité aura les moyens financiers voulus pour agir dans les domaines suivants: les produits chimiques, les bio-technologies, les nano-technologies, les OGM, l'intelligence atificielle, les robots et les transformations de l'être humain.

Par ailleurs, cette autorité émettra des directives internationales concernant les pratiques des entreprises -droits humains, conditions de travail, normes sociales, normes environnementales, principe du pollueur-payeur, etc...


FOCUS TRANSHUMANISME   Ce champ d'activité développé dans la Silicon Valley avec toute la puissance financière des plus grandes firmes mondiales vise à créer des "hommes augmentés" par la technologie parmi les milliardaires de la planète.  Le propos n'est pas ici de brider la recherche pour guérir certaines maladies. En revanche, à défaut d'une charte éthique stricte, cette philosophie élitiste constituera une petite classe de "surhommes" surplombant les autres individus aux capacités réduites, tels les untenmenshen de l'idéologie nazi. L'argent ne doit pas être l'ultime mesure pour orienter les grands choix de l'humanité. Le bon sens, une certaine sagesse, de la poésie et des valeurs humaines élevées sont indispensables pour des sociétés vivantes et vivables. Les jeunes dirigeants de la société Google seront approchés dès que possible pour les sensibiliser à la nécessité de réorienter leurs investissements dans des secteurs durables profitables aux plus grand nombre.

 

UNE ÉTHIQUE POUR LES MÉDIAS ET LA PUBLICITÉ 

Vue par des milliards de gens, la télévision formate les esprits et influence les comportements. À cet égard, quelle que soit l'âpreté de la concurrence pour les parts de marché et les annonceurs, les stratégies d'audience des chaînes devront respecter dans l'avenir une éthique de décence. De la même manière, la publicité ne doit plus être habilitée à utiliser la femme comme objet commercial à connotation sexuelle pour vendre toutes sortes de produits et service, y compris un simple yaourt. Faisons confiance au talent des publicitaires pour s'adapter à cette nouvelle exigence sans supprimer dans leur communication ce qui fait le charme des femmes. Tout est dans la bonne mesure pour éviter de sombrer dans une société cadenassée triste à mourir.

Sans frein ni retenue, l'extrémisme libertaire de certains contenus télévisuels nourrit les censeurs des fondamentalistes de toutes religions. :Le respect d'une éthique de décence dans le monde occidental ne contrevient pas à l'esprit du 1er Amendement de la Consitution américaine sur la libeté d'expression. Ce n'est pas davantage le signal d'un retour à un ordre moral rétrograde. En effet, dans la sphère privée, la liberté de moeurs entre adulte consentants est la norme universelle, quel que soit le genre. 

__________________________________________________________________________

 

    4  LE MODE DE FONCTIONNEMENT DES GROUPES DE TRAVAIL


1  LA PLATE-FORME D'ÉCHANGES INTERNET

Une interconnection -écrite, audio, vidéo- sera établie entre les membres des différents groupes de travail. Le but est de faciliter les échanges et les contributions pour parvenir aux synthèses. Celles-ci seront diffusées à l'ensemble des membres du Conseil pour observations ou validation. Les préconisations majoritairement validées seront soumises aux votes du panel représentatif de la population mondiale en âge de voter.


2 PRIVILÉGIER UNE TRANSVERSALITÉ INTERDISCIPLINAIRE

Ce concept fut développé il y a une vingtaine d'années par des français réunis autour de Edgar Morin et Jacques Robin au sein du groupe "Transversales Science-Culture".


En dépit de ses échecs avérés, la doctrine néolibrale est toujours enseignée de manière dominante dans les universités classées dans l’Academic Ranking of World Universities de Shangaï. Elle inspire plus que jamais les choix des institutions mondiales -OMC, FMI, OCDE, etc- et se voit appliquée contre vents et marées par les gouvernements du G20 en général et de l’UE en particulier.
De nombreux économistes à travers le monde travaillent à une théorie capable de sortir l’économie mondiale de la crise où l’enferme la doctrine néolibérale. Dans son récent ouvrage “L’imposture économique”  (Éditions de l’Atelier), l’australien Steve Keen -l’un de ceux qui avait annoncé dès 2005 le krach de 2008- émet une critique détaillée de la théorie économique néoclassique. Toutefois, tout au long de son volumineux ouvrage, pas une seule fois les mots “inégalités”, “environnement” ou “changements climatiques” ne sont évoqués.


Il est peu probable que les solutions aux problèmes planétaires émergeront de cet enfermement unidisciplinaire. Pour utiles que soient les mathématiques ou l’éconophysique pour élaborer des modélisations associées à l’informatique, ces sciences ne donneront pas à elles seules les clefs d'une sortie de crise. À cet égard, plutôt que d'aborder les questions sur un mode cloisonné, il serait largement plus productif de travailler de manière collégiale sur un mode interdisciplinaire. Le fait pour des experts et des scientifiques de dépasser l’horizon de leur domaine spécifique permettra de féconder leurs échanges par des regards croisés. Cette mutualisation des points de vue et des expériences fondera de manière mieux étayée les préconisations du Conseil mondial de la société civile.

Pour illustrer cette méthodologie, évoquons les deux problématiques majeures de la démocratie et de la pauvreté.

 

LA DÉMOCRATIE.

La démocratie est la problématique prioritaire. En effet, selon la manière de l’exercer, elle privilégiera les intérêts à court terme des multinationales et des groupes bancaires -c’est le cas aujourd’hui-, soit l’intérêt public et celui des citoyens. Le chantier de la démocratie exigera un travail collégial entre divers contributeurs: experts des lobbies industriels et financiers, experts des financements des partis politiques et des campagnes présidentielles, experts de la corruption en politique et dans les affaires, juges spécialistes de la criminalité mafieuse ou en col blanc, documentaristes, journalistes d’investigation, lanceurs d’alertes, experts des médias, constitutionnalistes... Sans oublier des consultants dans le domaine du numérique pour élaborer des mesures protectrices de la vie privée face à l’intrusion des états. (Le film "Citizenfour" de Laura Poitras expose clairement le problème.)

C’est la mutualisation des savoirs et ces hommes et de ces femmes qui permettra d’élaborer les nouvelles directives internationales à soumettre au panel représentatif de la population mondiale pour un exercice sain et transparent de la démocratie. Majoritairement voulues par les citoyens des nations, les recommandations émises par les experts serviront de cadre aux réformes à mettre en oeuvre par les gouvernements. Une manière d'accélérer les choses pour qu'un terme soit mis à l’influence corruptrice des géants mondialisés sur les gouvernants et les parlementaires. C'est à ce prix que les démocraties serviront à nouveau “la volonté générale” chère à Jean-Jacques Rousseau.

 

LE COMBAT CONTRE LA PAUVRETÉ ET LA PRÉCARITÉ.

L'histoire et l'actualité nous apprennent que c'est sur le terreau de la misère et de la désespérance que prospèrent la violence, la criminalité, les fascismes bruns, rouges ou vert et les guerres. Sans oublier une explosion démographique incontrôlée.

Une politique visant à éradiquer la pauvreté appelle en conséquence une approche multi-stratégique. Le groupe de travail sur la pauvreté réunira des compétences et des expériences complémentaires. Les actions à conduire concernent en effet plusieurs domaines convergeant vers le même but. Cette énumération n'est pas exhaustive.

 

  • Rendre le commerce équitable.
  • Mettre un terme à la spéculation sur les denrées vivrières et réguler la fixation des cours de ces denrées dans l’intérêt des trois milliards de petits paysans.
  • Réglementer et contrôler avec les moyens voulus la pêche industrielle et la surpêche en général.
  • Réaliser des réformes agraires accordant des terres aux paysans (en commençant par les pays où la terre est concentrée entre très peu de mains comme au Brésil).
  • Mettre hors-la-loi le land grabbing -accaparement des terres fertiles par des états et des investisseurs- et favoriser les cultures vivrières pour assurer l'autosuffisance alimentaire.
  • Lancer un plan de cadastrage des parcelles pour donner accès aux micro-crédits favorisant une mécanisation de base au petits paysans.
  • Mettre en œuvre une grande politique de l'eau impliquant de nouvelles techniques d'arrosage agricole et une diminution drastique de l’élevage industriel bovin.
  • Réaliser un investissement massif dans l'éducation des filles. Notamment à une contraception adaptée à la culture des pays présentant une démographie explosive.
  • Mettre un terme à la déforestation de la forêt primaire que ce soit pour instaurer une culture sur brûlis sans avenir ou pour des monocultures d'agro-carburants.
  • Développer l’agriculture urbaine à l'image de ce qui est réalisé à Chicago.
  • Définir des aides adaptées aux besoins locaux pour éviter les projets "éléphants blancs" aussi inutiles que ruineux profitant principalement aux multinationales du nord.
  • Contrôler les circuits d'attribution des aides pour éviter que ces milliards n'enrichissent principalement les chefs d'état, les ministres et les mille familles gravitant autour du pouvoir.
  • Combattre la corruption d’état pour éviter que des gouvernants et leur entourage ne détournent l’argent public pour investir ces fonds colossaux dans les capitales occidentales.
  • Créer un Fond mondial d'investissements durables alimenté par une sufiscalisation des activités économiques nuisibles -transactions financières spéculatives, industries de l'obésité, boissons alcoolisés, tabac, armements, chimie, nucléaire, transports aériens, etc- destiné à financer des programmes d'éducation, de santé publique et de protection de l'environnement.
  • Réduire drastiquement les budgets militaires et de l’espace dans tous les pays sous la pression de l'opinion publique internationale au profit de l’éducation, de l’alimentation, de la santé publique et de la protection de l’environnement.
  • Créer massivement des monnaies publiques non inflationnistes car réservées aux rémunérations et aux investissements dans des activités hors maché d'utilité humanitaire, sanitaire, sociale et environnementale à travers le monde.
  • et plus largement, substituer au principe barbare et contre-productif de la guerre -guerre économique mondiale, guerre pour l'énergie, pour l'eau, conflits armés- celui d’une étroite coopération internationale pour le développement humain, le mieux-être social et une protection stratégique de l'environnement.

Cette énumération n’est pas exhaustive des choix socio-économiques à mettre en oeuvre permettant au plus grand nombre d'accéder par leur propres moyens à une vie décente. 


_____________________________________________________________________________________________

C o n c l u s i o n

 

Pour inscrire cette ambition partagée dans une réalité démocratique.

 

Ces chantiers réformistes constituent une étape décisive vers le changement. La possibilité est ici donnée aux membres du Conseil mondial de la société civile de sortir de leur rôle de professeur d'université, de scientifique ou d'expert critique pour travailler ensemble et faire de la politique au sens élevé du terme. Ils et elle le feront en toute indépendance des entreprise et des partis politique. Expérience gratifiante s'il en est, ces personnes auront toute liberté de dessiner sur une page blanche les voies d’un futur durable. Leurs recommandations seront mises en cohérence au sein de programmes socio-économiqus adaptés aux différentes aires économiques du monde.

Pour leur conférer une légitimité populaire, les propositions de réformes et de régulations internationales seront soumises aux votes d'un panel représentatif de la population mondiale en âge de voter. Ces programmes socio-économiques inspireront une nouvelle génération politique convaincue que seuls le développement humain et le progrès social permettront d'apaiser les violences intercommunautaires, de pacifier le monde, de créer de nouvelles formes de richesses partagées et d'inverser la courbe d'une démographie explosive.

Telle est l'ambition proposée ici pour contribuer à fermer la parenthèse du néolibéralisme, cette idéologie cynique, brutale, totalement irresponsable. Une ambition d'autant plus réalisable qu'elle répond à une demande générale à travers le monde et bénéficiera des formidables gisements de compétences et d'innovation au sein de la société civile. Une ambition qui, grâce à Internet, pourrait bien s'inscrire dans la réalité d'ici 2020 avec la montée en puissance de la société civile mondiale comme actrice influente de la vie publique internationale et force motrice d'un changement durable.


Si vous pensez utile de conférer un poids politique influent à la société civile mondiale, si vous ressentez la nécessité d'un changement de cap écologique et social du local au global, REJOIGNEZ LE MOUVEMENT 3.0  , un mouvement sans chef ni idéologie pour un monde plus stable, plus équitable, géré de manière plus responsable au regard des générations présentes et futures.

Gageons que par un effet d'entraînement avec des initiatives-soeurs partageant les mêmes valeurs et objectfs, un puissant lobby électoral fera accéder au pouvoir dans chaque pays une nouvelle génération politique coopérant pour réguler la mondialisation et mettre en oeuvre des solutions équitables et durables du plan local au plan global.

______________________________________________________________________________________________/________________________________________________________________

 

ANNEXE 1.


Voici en quelques lignes l'essentiel du parcours des éminentes personnalités du Groupe-pilote. 

 

Edgar MORIN    France     Sociologue  


Edgar Morin est une personnalité particulièrement inspirante. Les concepts de "conscience planétaire", de "Terre-Patrie", de “double appartenance” et de "politique de civilisation" feront partie intégrante du projet pédagogique international que nous souhaitons développer en relation avec l'UNESCO. La politique de civilisation vise à remettre l’homme au centre de la politique et de l’économie. Dans le domaine éducatif, Edgar Morin prône une approche transdisciplinaire pour aider les élèves à saisir les problèmes contemporains dans leur globalité. Il préconise de rassembler des savoirs dispersés dans chaque discipline pour “enseigner la condition humaine et l'identité terrienne” comme vecteurs de compréhension d'autrui. Sur la question du Proche-Orient, il appelle les gouvernements israéliens successifs à ne pas se comporter en occupants, à ne pas enfermer les palestiniens dans un ghetto à ciel ouvert pour ne pas humilier et désespérer les populations occupées et générer ainsi les comportements extrémistes et terroristes. "La Méthode" est son œuvre majeure comprenant six volumes au total. Tout comme feu-Stéphane Hessel, Edgar Morin est un membre fondateur du Collegium international éthique, politique et scientifique, association regroupant des scientifiques, intellectuels, anciens Chefs d'États ou de gouvernements, qui souhaitent apporter des réponses intelligentes et appropriées à l'échelle mondiale aux nouveaux défis de notre temps. La bibliographie de Edgar Morin.

 

Vandana SHIVA     Inde    Agrobiologiste, écrivain et féministe.

 

Née en 1952 en Ine, Vandana Shiva est une écrivain et féministe indienne. Elle est une figure mondiale de l'agriculture paysanne traditionnelle et biologique, en opposition à la politique d'expansion des multinationales agro-alimentaires et au génie génétique. Elle anime la dirige la Research Foundation for Science, Technology and Natural Resource Policy. Après avoir obtenu une licence en physique, Vandana Shiva a orienté ses recherches dans le domaine des politiques environnementales à l'Indian Institute of Science. Elle est l'une des chefs de file des écologistes de terrain et des altermondialistes. Elle lutte contre le brevetage du vivant et la biopiraterie.Tout en poursuivant sa lutte contre l'introduction des OGM dans son pays, Vandana Shiva s'engage dans une forme d'activisme mondial en faveur de la paix, la biodiversité et du droit des peuples de disposer d'eux-mêmes.

 

Lester BROWN   USA   Figure mondiale de l'écologie

Lester Russell Brown est un pionnier des recherches sur l'écologie et le développement durable. Docteur honoris causa de nombreuses universités, cet homme mobilise inlassablement les consciences depuis les rapports annuels "L'état de la planète" des années 80 jusqu'à ses plus récents livres. Dans "Le Plan B Pour un Pacte écologique mondial" (Éditions Calmann Lévy), Lester Brown propose une reconversion de l'économie "qui représente la plus grande opportunité d'investissement dans l'histoire". Il y évoque la nécessité d'une mobilisation générale à l'échelle mondiale . Il est de ceux qui ont inspiré L'APPEL à un combat mondial pour assurer la survie de l’humanité sur une planète habitable.

 

Naomi KLEIN   USA   Journaliste militante

Après avoir obtenu la bourse Miliband de la London School of Economics, Naomi Klein devint une représentante de l'altermondialisation grâce à son best-seller No Logo (2000). Elle dénonce la réduction de l'espace public, social et citoyen au profit des multinationales. Son livre paru en 2009 "La stratégie du choc : la montée d'un capitalisme du désastre" -Éditions Babel 2010- obtint un succès international. Elle est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine fondé en mars 2009 pour "mobiliser les opinions publiques pour que les Nations unies et les États membres prennent les mesures indispensables pour mettre fin à l’impunité de l’État d’Israël, et pour aboutir à un règlement juste et durable de ce conflit". Militante des causes justes, elle inspire notre action associative.

Olivier de SCHÜTTER    Belgique     Droit à l’alimentation auprès de l'ONU.

Olivier de Schutter est le Rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation. Il a réalisé des rapports majeurs sur le problème fondamental de l’alimentation. http://www.srfood.org/index.php/fr/rapports-publies   Notamment: “Agroécologie et droit à l'alimentation”, rapport présenté à la 16ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (mars 2011) où il est démontré que l'agricuture biologique a capacité à nourrir le monde. Il est le rapporteur de l’étude "Acquisitions et locations de terres à grande échelle : ensemble de principes minimaux et de mesures pour relever le défi au regard des droits de l’homme". Ce rapport fut présenté en mars 2010 au Conseil des droits de l’homme. Par sa vision globale des problématiques, par son engagement permanent pour faire prévaloir d'autres processus agro-alimentaires, Olivier de Schütter est une figure mondiale éligible de lein droit au sein du futur CIVIL SOCIETY' GLOBAL COUNCIL -Conseil mondial de la Société Civile-.

Frans Van der HOFF     Pays Bas   Pionnier du commerce équitable.

Cet prêtre vit depuis quarante ans dans la Sierra mexicaine. Docteur en économie politique, théoricien du libéralisme communautaire, il est l’inventeur du commerce équitable. Une idée aussi généreuse qu’efficace pour satisfaire les besoins économiques et sociaux des petits producteurs et le plaisir des consommateurs dans le respect de l’environnement. Il a publié en 2010 son “Manifeste pour les pauvres” (Éditions Encre d’Orient) où il développe ses idées et invite à réviser le modèle économique actuel.

 

German VELASQUEZ   Colombie   Santé publique.

Ce diplômé HC de Santé Publique à l’université de Caldas en Colombie est la "bête noire" des laboratoires pharmaceutiques. C’est un pionnier de l’accès des pays du Sud aux médicaments. Il soutient la création d’un Fonds international public-privé finançant la Recherche & Développement de médicaments que le marché seul ne suffit pas à stimuler.

Shigeru BAN   坂 茂   Japon   Architecte humanitaire.

"Shigeru Ban utilise des matériaux ordinaires de manière extraordinaire", selon l'expression de Matilda McQuaid, auteur d'un livre sur l'architecte (Éd. Phaidon). Par ailleurs sa démarche est appuyée sur une profonde attention au bien commun, social et environnemental. Shigeru Ban a été, par exemple, un précurseur de l'architecture d'urgence. Conseiller du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, il a mis au point des modèles d'abris pour les situations de catastrophe, utilisés au Rwanda, en Inde, en Chine, à Haïti…. Tubes de carton et bâches de plastique y ont la part belle. Ce qui n'en fait pas forcément des constructions éphémères. "Même dans des lieux de catastrophe, je veux, en tant qu'architecte, créer de belles constructions, émouvoir les gens et améliorer leur vie. Si je n'étais pas dans cet état d'esprit, il me serait impossible de créer des œuvres d'architecture, et d'apporter, dans le même temps, une contribution à la société."

 

René PASSET    France    Économiste.

René Passet est le pionnier de l'approche transdisciplinaire en économie. Il a publié de nombreux ouvrages dont certains sont devenus des grands classiques : “L'Economique et le vivant”, “L'Illusion néo libérale”, “Les Grandes représentations du monde et de l'économie à travers l'histoire”. Comme système, je ne vois rien d’autre que la bio-économie. Les menaces qui pèsent aujourd’hui sur la biosphère, c’est-à-dire l’ensemble des êtres vivants et des milieux où ils vivent, conditionnent tout le reste. Incluse dans cette biosphère, les organisations économiques doivent en respecter les lois et les mécanismes régulateurs, en particulier les rythmes de reconstitution des ressources renouvelables. "La bioéconomie de la dernière chance" (Éditions Les Liens qui Libèrent.)

 

Denis MUKWEGE     R.D. Congo     Gynécologue humanitaire.  

Depuis des années, le docteur Denis Mukwege est l'infatigable défenseur des femmes violées de la République Démocratique du Congo. Cet homme pressenti pour le prix Nobel de la paix a déjà récompensé de distinctions prestigieuses. Ce gynécologue a déjà accueilli et opéré en l'espace de treize années dans son hôpital de Panzi près de Bukavu plus de 40 000 femmes violées et mutilées de sa région. Le chiffre est effroyable. La raison de cette barbarie est le contrôle des régions du coltan, minerai rare qui fait la fortune des multinationale de la téléphonie mobile. Inlassablement, il arpente le monde et s'empare de toutes les tribunes qui lui sont offertes - ONU, Sénat américain, Parlement européen, Maison Blanche, Downing Street... - pour dénoncer ce qu'il qualifie de crime contre l'humanité. En vain. En dépit de la pression des ONG, la communauté internationale reste inerte.  Comme dans d'autres pays détenant des ressources naturelles importantes -pétrole, gaz, minerais-, les intérêts économiques du Nord font bon ménage avec la corruption au Sud, la misère des populations et la barbarie des forces officielles et des milices rebelles. Denis Mukwege est membre de plein droit de ce petit groupe de pionniers qui veulent faire prévaloir les droits humains sur les profits des multinatonales.


Jeremy RIFKIN    USA   Penseur du futur au service d'une économie durable.

Jeremy Rifkin est un penseur du futur. Il est fondateur et président de la Fondation pour les tendances économiques -Foundation on Economic Trends- basée à Washington. Il est l'architecte de la troisième révolution industrielle permettant de répondre à long terme au triple défi d’une crise économique mondiale, de la sécurité énergétique, des problématiques environnementales en général et du changement climatique en particulier. Il travaille de concert avec des villes, des régions et des gouvernements nationaux pour élaborer des plans directeurs pour une Économie de transition vers une société post-carbone et les infrastructures nécessaires à la troisième révolution industrielle. Il associe sa foi dans les sciences et les technologies à une vision humaniste où la guerre économique mondiale doit être remplacée par une ère coopérative.

 

 

Michael J. SANDEL


Michael Sandel est un philosophe politique américain. Il est professeur de philosophie politique à Harvard. Son cours intitulé « "Justice" a été filmé par une télévision de Boston qui l'a diffusé aux États-Unis en 2009. Son livre Justice, what the right thing to do s'est vendu dans le monde entier. Il dénonce la marchandisation du monde dans son livre "Ce que l'argent ne peut acheter" -Éditions Points- où il critique la perversion de la démocratie américaine par l'argent. Pour lui, la politique doit s'imprégner de morale et de vertu. Loin d'envahir tous les espaces de la vie, le marché doit trouver sa juste place dans une société démocratique.


Laura VACCARO    Italie    Procureur anti-mafia.

Laura Vaccaro est née à Favara, dans le sud de la Sicile. Elle est procureur au tribunal de Palerme en Sicile. Juge anti-mafia, elle a démonté le système de ce que l'on a appelé "la banque de Cosa Nostra". Elle a également requis la prison à vie contre le parrain Bernardo Provenzano. Nous mettons ici à l'honneur Laura Vaccaro au nom de toutes ces femmes et de tous ces hommes dotés d'un courage admirable qui sacrifient leur vie de famille, leur sécurité , leur confort -et trop souvent leur vie- pour lutter contre le crime organisé.

 

Peter SINGER    Australie   Philosophe et du droit des animaux.

En 2004, il fut reconnu comme l'humaniste australien de l'année par le Conseil des sociétés humanistes australiennes. En dehors du milieu universitaire, Singer est surtout connu pour son best-seller mondial "La Libération animale", (Réédité in la Petite Bibliothèque Payot 2012) considéré comme le livre fondateur des mouvements modernes de droits des animaux.


 

ANNEXE 2.


 

UNE COMPOSITION POSSIBLE DE CE SHADOW GOVERNMENT SUPRANATIONAL

 

Les personnalités citées ci-après détiennent une autorité intellectuelle et morale incontestable et expriment une volonté de changement. Notre association leur proposera de faire partie de ce "shaddow cabinet" de gouvernance durable.

 

Ce Conseil d'une centaine d'hommes et de femmes de diverses disciplines et nationalités est appelé à émettre un ensemble de préconisations pour mettre l'économie, la finance, les sciences et le technologies au service des sociétés humaines dans le respect des personnes et de l'environnement.

 

Cet éminent collège constituera un shadow cabinet de gouvernance socio-économique proposant aux dirigeants politiques, aux milieux d'affaires et aux opinions publiques les régulations internationales permettant un changement durable. Ce travail de modélisation assorti de propositions familiarisera la classe politique des nations et les opinions publiques aux choix à opérer pour sortir par le haut des multiples crises qui frappent le monde aujourd'hui.


 

À Stéphane  Hessel

Stéphane Frédéric Hessel s'est éteint dans la nuit du 26 au 27 février 2013. Combattant de la France libre pendant la Seconde Guerre mondiale, puis déporté à Buchenwald, il a été Secrétaire de la commission ayant rédigé en 1948 la Déclaration universelle des droits de l'homme. Engagé dans tous les grands combats de ce siècle -droits humains, paix au Proche Orient, démantèlement des arsenaux nucléaires, "Sans-papiers", défense des acquits du Conseil national de la résistance, Appel à une gouvernance mondiale solidaire et responsable, etc-, Stéphane Hessel a lancé le mot d'ordre “Indignez-vous!” qui a eu un retentissement international. Sensible à la cause écologique et à la nécessité d’un nouveau modèle soutenable, il publia en 2011 “Engagez-vous”(Éditions de L’Aube) où il offre une vision intelligente et réaliste d’un futur réellement soutenable. Rappelons enfin que cet homme aux multiples passions est également écrivain et poète. Soutenant généreusements toutes les actions militantes qui concourent au progrès humain, Stéphane Hessel était moralement à nos côtés. Nous voulions proposer à ce militant historique de présider le moment venu le Comité international de rédaction du projet de Constitution mondiale. Stéphane Hessel nous a quitté. Le monde est orphelin d'un être exceptionnel, homme d'une générosité sans limites, défenseur des plus grandes causes et poète de la vie. Nous sommes heureux de recevoir en héritage son précieux exemple.

 

Les personnes citées ci-après sont totalement indépendantes de l'association Global Society. Celles ne souhaitant pas voir leur nom mentionné le demanderont par courrier électronique à globalsociety@orange.fr

 

Claude Alphandéry

 

Né le 27 novembre 1922 à Paris, Claude Alphandéry devient lieutenant colonel dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI) en 1942. En 1988 il est amené à créer, l’association France Active, qui soutient et finance les initiatives économiques créatrices d’emplois et génératrices de solidarité et dont il est aujourd’hui le Président d’honneur. En 1991, Claude Alphandéry devient président du Conseil national de l’insertion par l'activité économique. En 2006, Claude Alphandéry et Edmond Maire, ancien secrétaire général de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), sont les initiateurs d’un "Manifeste pour une économie solidaire". Considéré comme le porte-flambeau de l’économie sociale et solidaire, à 89 ans, Claude Alphandéry continue d’initier de nombreuses actions pour promouvoir cette économie qui place l’être humain avant le profit. Il est Président du Labo de l’ESS et a animé l’organisation des États généraux de l’Économie sociale et solidaire, marqués par un grand rassemblement au Palais Brongniart les 17,18 et 19 juin 2011.

 

Dominique Belpomme

 

Né en 1943 à Rouen (France), Dominique Belpomme est professeur de cancérologie à l'université Paris V. Président de l’Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC) qu’il a fondée en 1984, il est l'initiateur de L'APPEL  DE PARIS proclamant dans l'article 1: Le développement de nombreuses maladies actuelles est consécutif à la dégradation de l’environnement; dans l'article 2 : La pollution chimique constitue une menace grave pour l’enfant et pour la survie de l’Homme; et dans l'Article 3 : Notre santé, celle de nos enfants et celle des générations futures étant en péril, c’est l’espèce humaine qui est elle-même en danger. Cet APPEL est lancé aux décideurs politiques nationaux, aux instances européennes, aux organismes internationaux, en particulier l'ONU pour qu'elles prennent toutes les mesures nécessaires de protection de la santé publique des agents cancérigènes de l'industrie chimiques. Suivent sept préconisations de première importance consultables sur le lien  http://www.artac.info/fr/appel-de-paris/texte-en-six-langues/francais_000075.html   Les cancers développés par de nombreux agriculteurs sont aujourd'hui reconnus comme maladies du travail d'origine chimique. Ses conclusions sur la dangerosité du Chlordécone utilisé dans les bananeraies à l'origine d'une mutiplication des cancers en Martinique ont été également validées. (Cf. le lien  http://www.ddmagazine.com/1836-Pesticide-dans-les-bananes-Le-professeur-Belpomme-avait-raison.html. )  Malgré ce, Dominique Belpomme reste contesté par certains journalistes. Quant aux groupes chimiques, ils tentent toujours de discréditer ses travaux et ceux de ses collègues au sein de l'assosiation ARTAC.

 

Brooksley Born

 

L’américaine Brooksley Born est la lauréate du John F. Kennedy Profiles in Courage Award en reconnaissance du courage politique dont elle a fait preuve en tentant de réguler les produits financiers qui ont joué un rôle majeur dans la crise financière de 2007-2009 puis dans la crise économique de 2008-2009. Ses efforts louables furent contrecarrés par les conseillers du Président George W. Bush, notamment Lawrence Summers, Alan Greenspan, président de la Federal Reserve et Robert Rubin, secrétaire d'état au Trésor. Cette femme courageuse et intègre n'a pas eu le soutien du président George W. Bush alors que sur le même sujet de la régulation financière, les sénateurs Carter Glass et Henry Steagall reçurent le plein soutien du président Roosevelt qui signa en juin 1933 le Glass-Steagall Act.

 

Dominique Bourg

 

Philosophe. Dominique Bourg est professeur à l'Institut des Politiques territoriales et de l'Environnement humain (IPTEH) à la Faculté des géosciences et de l'environnement (Université de Lausanne). Ses multiples et éminentes fonctions ainsi que sa bibliographie sont publiées sur le site de l’Unil.  Cet esprit encyclopédique traite de sujets essentiels. Philosophie politique et environnement; évaluation des choix technologiques et des risques; principe de précaution; éthique; économie de fonctionnalité; démocratie... Dans son livre “Vers une démocratie écologique” -Éditions La République des idées-, Dominique Bourg fait preuve d’audace intellectuelle en préfigurant une nouvelle forme de démocratie. Mettant à profit ses compétences multidisciplinaires, il propose un ensemble de moyens associant éthique et réalisme pour améliorer l'exercice de la démocratie. Ses propositions enrichissent notre réflexion et incitent notre association à agir au niveau transnational car telle est l'échelle définie par la mondialisation économico-financière et la globalité des problématiques environnementales.

 

José Bové

 

José Bové est un héros de l'histoire du militantisme au service de l'intérêt général. Il participe en 1999 aux manifestations de Seattle contre le sommet de l'OMC. En janvier 2001, en marge du Forum social mondial, il mène une action anti-OGM au Brésil contre une unité de la société Monsanto, qu'il accuse de produire illégalement des semences de soja transgénique. La même année, il est à Gênes aux côtés des militants altermondialistes pour manifester au sommet du G8, marqué par des violences et la mort du jeune Italien Carlo Giuliani. En mars 2002, il participe à une délégation de Via Campesina avec Paul Nicholson (paysan basque) et João Pedro Stedile (responsable du Mouvement des sans-terre brésilien), invitée par les paysans palestiniens pour commémorer le Jour de la Terre. Cette visite s'inscrit dans le cadre plus large de la Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien (CCIPPP). Dans son action syndicale ou politique, José Bové prône la désobéissance civile inspirée de la réflexion politique de Henry David Thoreau. Député européen, José Bové a été désigné par les Verts européens tête de liste avec l'allemande Ska Keller pour conduire les élections de mai 2014.

Cet homme du Larzac est non seulement courageux et clairvoyant, son expérience en fait un conseiller compétent pour proposer les voies d'un changement de cap écologique et social du plan local au plan global.

 

Lester Brown

 

Lester Russell Brown est un agroéconomiste et analyste environnemental américain. Pionnier des recherches sur l'écologie et le développement durable. Il est le fondateur du Worldwatch Institute ainsi que du Earth Policy Institute, organisation non gouvernementale basée à Washington dont il est actuellement le président. Docteur honoris causa de nombreuses universités, cet homme mobilise inlassablement les consciences depuis les rapports annuels "L'état de la planète" des années 80 jusqu'à ses plus récents livres. Dans "Le Plan B Pour un Pacte écologique mondial" (Éditions Calmann Lévy), Lester Brown propose une reconversion de l'économie "qui représente la plus grande opportunité d'investissement dans l'histoire". Il y évoque la nécessité d’une mobilisation générale à l’échelle mondiale . Il fait référence à l'effort de guerre sans précédent réalisé sous l'autorité du président Roosevelt pour reconvertir en quelques mois une économie de paix en machine de guerre. Il a inspiré L'APPEL POUR UNE MOBILISATION GÉNÉRALE qui est au coeur de notre action associative.

 

Jacques Caplat

 

Le français Jacques Caplat est agronome et géographe. Fils d'un petit éleveur ovin, il a été successivement technicien de terrain, chargé de mission à la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (FNAB) en France et impliqué dans des projets internationaux (notamment au Nord-Bénin). Il a animé pendant 4 ans le "groupe d'experts français sur les semences biologiques", et participé au "groupe de concertation sur les OGM" du Commissariat général au plan, ainsi qu'aux prémices du groupe Écophyto. Jacques Caplat fut l'un des co-fondateurs du "Réseau Semences Paysannes", et est administrateur de l'association "Agir Pour l'Environnement". Il est l'auteur de plusieurs rapports nationaux sur l'agriculture biologique, du guide pratique "Cultivons les alternatives aux pesticides" (Le passager clandestin / Cédis, 2011) et de "L'agriculture biologique pour nourrir l'humanité" (Éditions Actes Sud, 2012).

 

Angela Davis

 

Née en 1944, Angela Davis fut profondément marquée dans sa jeunesse par son expérience du racisme, des humiliations de la ségrégation raciale et du climat de violence qui règne dans son environnement quotidien. Cette expérience s’accompagne des premiers éléments de socialisation politique. Les parents possèdent une expérience militante au sein de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP). La paix au Vietnam, l'antiracisme, le féminisme furent ses principaux sujets de militantisme. Elle fit campagne contre la guerre en Irak et reçut le Prix Thomas Merton en 2006. Angela Davis rejoint le « Comité international de soutien aux victimes vietnamiennes de l'agent orange et au procès de New York » (CIS) conduit par André Bouny. De nos jours, Angela Davis est professeur d'histoire de la conscience à l'Université de Californie (campus de Santa Cruz). Elle lutte contre l'industrie carcérale et la peine de mort aux États-Unis et dans le monde. Elle combat également pour la dignité du peuple palestinien. Nous avons retenu cette grande figure dans notre panthéon car Angela Davis a toujours gardé une distance critique avec le totalitarisme soviétique.

 

Philippe Desbrosses

 

Agriculteur, docteur en sciences de l’environnement (Université Paris VII) et écrivain, Philippe Desbrosses est un des pionniers de l’agriculture biologique en Europe. Il fut à l’origine de la création de la plupart des mouvements pour l’officialisation de l’agriculture biologique et présida la Commission Nationale du Label AB jusqu'en 2011. Chargé de mission auprès du Ministère de l'Agriculture et expert consultant auprès de l'Union Européenne, il co-pilote un chantier du Grenelle de l'Environnement dont l'objectif est le triplement des surfaces cultivées en Bio en cinq ans et l'introduction de 20% de produits biologiques dans la restauration collective. Il est membre du comité de veille écologique de la Fondation Nicolas Hulot et membre du Conseil d'Administration du CRIIGEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendante sur le Génie Génétique), présidé par Corinne Lepage. Les rendez-vous annuels des "Entretiens de Millançay" où Edgar Morin, Albert Jacquard, Jean-Marie Pelt, Olivier de Schutter, Pierre Rabhi et bien d'autres viennent débattre brillamment de solutions durables sont devenus en 2012 "Les Entretiens de Sologne".

 

Jared Diamond

 

Né à Boston en 1937, Jared Diamond s'intéresse à partir de 1980 à l'histoire de l'environnement. Il est l'auteur d'ouvrages marquants. "De l'inégalité parmi les sociétés", "Le Troisième chimpanzé, essai sur l'évolution et l'avenir de l'animal humain", "Effondremen") et "Pourquoi l'amour est un plaisir, l'évolution de la sexualité humaine". "Guns, Germs, and Steel" (Prix Pulitzer 1998). Jared Diamond réfute les explications racistes, ethnocentristes ou socio-religieuses de la supériorité des sociétés occidentales, ainsi que l'idée d'une supériorité intellectuelle ou morale de l'homme blanc. En 2005, l'ouvrage Collapse (traduit sous le titre "Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie" soutient que certaines civilisations, telles que celles de l'île de Pâques, des Mayas ou des Vikings du Groenland, sont la cause de leur propre perte en raison de leur impact sur leur environnement. Ses précieuses leçons inspireront les membres de l'Assemblée constitutante mondiale en cours de constitution pour tracer les voies d'un changement soutenable.

 

Esther Duflo

Esther Duflo est une économiste française actuellement professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Elle y détient la chaire Abdul Latif Jameel sur la réduction de la pauvreté et l'économie du développement. L’économie du développement touche à la fois la santé, l'éducation, l'accès au crédit et la lutte contre la corruption. Elle a reçu la médaille John Bates Clark en 2010. L’association Global Society a tenu à mettre à l’honneur cette brillante jeune femme dont les travaux remarquables et les recommandations sont extrêmement précieux pour faire progresser la gouvernance de ce monde en crise où la pauvreté est un fléau majeur touchant des milliards d’êtres humains.

 

Marc Dufumier

 

Marc Dufumier est un agronome et enseignant-chercheur français à la chaire d'agriculture comparée et de développement agricole à AgroParisTech qu'il a dirigée de 2002 à sa retraite en 2011. Il est donc successeur de René Dumont et de Marcel Mazoyer. Il a été impliqué dans la formulation, la mise en œuvre et l'évaluation, de nombreux projets et programme de développement agricole, en France comme à l'étranger, notamment dans les pays du Sud.

 

Marc Ona Essangui

 

Lauréat en 2009 du Prix Goldmann pour l'environnement, Marc Ona Essangui milite au sein de l'ONG gabonaise Brainforest. Cet homme s'oppose courageusement au régime du président Ali Bongo en appelant à moins de corruption, pus de transparanec et à une méillure répartition des fruits de l'exploitation des nombreuss ressources naturelles au profit des populations abandonnées aujourd'hui dans une grande pauvreté.

 

Charles H. Ferguson

 

A native of San Francisco, Ferguson was originally educated as a political scientist. A graduate of Lowell High School in 1972, he earned a BA in mathematics from the University of California, Berkeley in 1978 and obtained a Ph.D. in political science from M.I.T. In 1994, Ferguson founded with Randy Forgaard Vermeer Technologies, one of the earliest Internet software companies. Vermeer created the first visual website development tool, FrontPage. In early 1996, Ferguson sold Vermeer for $133 million to Microsoft which integrated FrontPage into Microsoft Office. Ferguson is the author of books and many articles dealing with various aspects of information technology and its relationships to economic, political, and social issues. In mid-2005, he formed Representational Pictures and began production of No End In Sight, which was one of the first feature length documentaries on post-war Iraq which was nominated for an Oscar in 2008 in the documentary feature film category. Inside Job, a feature length documentary about the financial crisis of 2007-2010, was screened at the Cannes Film Festival in May 2010 and the New York Film Festival and was released by Sony Pictures Classics in October 2010. It received the 2010 Academy Award for Best Documentary Feature. On May 1, 2011, The New York Times reported that Ferguson had agreed to make a film about Wikileaks founder Julian Assange for HBO Films. His last book Predator Nation is focused on Corporate Criminals, Political Corruption, and the Hijacking of America. (French title: "L'Amérique des prédateurs". Éditions JC. Lattès.) Altghouh C.H. Ferguson is a member of the economic and financial establishment in America, his experience of economy and finance as well as his ideas and criticizes of the US capitalism inspire our action for a stronger regulation of the free market system.

 

Andy Hall

 

Né en 1983, Andy Hall est le conseiller de Aung San Suu Kyi et de l'Union européenne pour la question des travailleurs migrants. Cet homme à la fois courageux et compétent se bat au quotidien contre les grandes firmes d'Asie du sud-est qui bafouent les règles de l'OIT sur le travail des enfants.


Padre Van der Hoff

 

Frans van der Hoff est né aux Pays-bas et vit depuis quarante ans dans la Sierra mexicaine. Docteur en économie politique, théoricien du libéralisme communautaire, il est l’inventeur du commerce équitable et le cofondateur du label “Max Havelaar”. Une idée aussi généreuse qu’efficace pour satisfaire les besoins économiques et sociaux des petits producteurs et le plaisir des consommateurs dans le respect de l’envionnement. Il a publié en 2010 son “Manifeste pour les pauvres” (Éditions Encre d’Orient) où il développe des idées inspirantes et invite à réviser le modèle économique qui s’est effondré en 2008.

 

Albert Jacquard

Décédé en 2013.

 

Membre du Comité consultatif national d'éthique. Albert Jacquard commença par étudier la génétique des populations à l’université de Stanford en Californie. Il devient responsable du service de génétique à l'INED (Institut National d'Étude Démographique) en 1968. Expert en génétique auprès de l'OMS de 1973 à 1985, il enseigna également dans les Universités de Genève et de Paris VI. Scientifique de haut niveau, Albert Jacquard est l'auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique ou d'essais dans lesquels il cherche à diffuser une pensée humaniste moderne pour faire évoluer la conscience collective. Pour lui, l'enjeu majeur du XXIème siècle et le véritable moteur du changement sont davantage l'éducation que la finance. Albert Jacquard dénonce dans "J'accuse l'économie triomphante" les méfaits du capitalisme et soulève les problèmes de la société moderne : pollution, gaspillage, insuffisance ou insalubrité des logements, nécessité d'un partage des ressources... Il défend dans ses livres une vision non compétitive et non guerrière de la vie. Albert Jacquard participe à tous les combats qu'il estime justes, comme le droit au logement (il est président de l'association du même nom), la justice sociale, la lutte contre le racisme... Il apporta son soutien aux étrangers en situation irrégulière en grève de la faim à Lille en 2007. Il est en outre l'un des fondateurs de l'association Droits Devant !!. Il exprime enfin ses vues sur la société et les sujets d'actualité dans une chronique radiophonique quotidienne “Le Regard d'Albert Jacquard” sur France Culture. Albert Jacquard nous a quitté le 11 septembre 2013.

 

Naomi Klein

 

Les parents de Naomi Klein émigrèrent au Canada en refus à la guerre américaine au Vietnam.  Celle-ci prit part au mouvement féministe en 1989 lors de la Tuerie de l'école polytechnique de Montréal. Après avoir obtenu la bourse Miliband de la London School of Economics, Naomi Klein devint une représentante de l'altermondialisation grâce à son best-seller No Logo (2000). Elle dénonce la réduction de l'espace public, social et citoyen au profit des multinationales. Elle participa avec son mari le journaliste de la télévision canadienne Avi Lewis à la réalisation du film The Take sur le phénomène des entreprises autogérées par les salariés en Argentine. Son livre paru en 2009 "La stratégie du choc : la montée d'un capitalisme du désastre" -Éditions Babel 2010- obtint un succès international. Elle est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine fondé en mars 2009 pour "mobiliser les opinions publiques pour que les Nations unies et les États membres prennent les mesures indispensables pour mettre fin à l’impunité de l’État d’Israël, et pour aboutir à un règlement juste et durable de ce conflit".  Militante des causes justes, cette journaliste et écrivain inspire notre action associative.  

 

Hartmut Koehler

 

Professeur à l'uiversité de Brême, Hartmut Koelher est un expert de notoriété mondiale dans divers domaines environnementaux et notamment dans la lutte contre la désertification par la restauration des sols. Les recommandations de ce spécialiste seront au coeur d'une Action citoyenne mondiale pour l'environnement.  http://www.uft.oekologie.uni-bremen.de/hartmutkoehler.htm

 

Yu Kongjian

 

Yu Kongjian is Professor and Dean at College of Architecture and Landscape Architecture in Peking University. He is Visiting Professor, Harvard University Graduate School of Design, and President and Principal Designer at Turenscape in Peking.  Kongjian Yu founded Turenscape in 1998, an internationally awarded firm with about 600 professionals. Yu and Turenscape's practice covers architecture, landscape architecture, and urban design, across scales. Yu's projects received both 2009 and 2010 World Architectural Festival Awards of Landscape, the 2009 ULI Global Award for Excellence, the 2010 ASLA award of Excellence, and 7 ASLA Honor Awards (American Society of Landscape Architects), 4 Excellence on the Waterfront Awards, the 2004 National Gold Medal of Fine Arts of China and he was a juror for the 2010 Aga Khan Award for Architecture. Yu publishes widely; his current publications include The Beautiful Big Foot, Landscape as Ecological Infrastructure and The Art of Survival. Through his works, Yu tries to reconstruct ecological infrastructure across scales and to define a new aesthetics based on environmental ethic. Yu Kongjan Dr. Yu’s research interests include the theory and method of urban and landscape planning, the cultural aspect of the landscape, and ecological infrastructure across scales, from the national scale, to regional and local scale. Strongly inspired by the Scottish Ian McHarg whose book pubished in 1969 "Design with Nature" pioneered the concept of ecological planning, Yu defines landscape architecture and urban design as the art of survival. Yu’s work proposes that the profession must bring value back to the vernacular of the land and the people, and lead the way in urban development by planning and designing an infrastructure of landscape and ecology. This important man builts bridges between China and America. Moreover, his action benefits to the mankind at large.

 

Hans Küng

 

Hans Küng est un théologien suisse né le 19 mars 1928. Après avoir fait des études en théologie à Rome à l'Université grégorienne, il est ordonné prêtre en 1954. Il continue ses études dans diverses universités européennes, dont la Sorbonne. Il se dévoue depuis 1993 à la fondation "Pour une éthique planétaire" (Weltethos) qui cherche à développer et renforcer la coopération entre les religions au-delà d'une vague reconnaissance des valeurs communes. Il cherche à initier de véritables initiatives pratiques en vue de la paix et du développement.  Cet engagement lui a valu de recevoir le Prix Niwano de la paix en 2005. Hommage est rendu ici à cet homme dont la foi s'ouvre au monde et aux autres dans un esprit d'échange et de conciliation. Nous citerons dans ce panthéon informel des personnalités issues de différentes religions et courants de sagesse.

 

Jaime Lerner

 

Lerner was born in 1937 in Curitiba. He graduated from the Architecture School of the Federal University of Paraná in 1964. In 1965, he helped create the Institute of Urban Planning and Research of Curitiba and participated in the design of the Curitiba Master Plan. As Mayor of Curitiba In 1988, Jaime Lerner implemented the Rede Integrada de Transporte (also called Bus Rapid Transit) and continued to implement a host of social, ecological, and urban reforms during his ensuing terms as mayor. As mayor, Lerner employed unorthodox solutions to Curitiba's geographic challenges. Following upon his experience in Curitiba, Lerner focused on issues like transport, education, health, sanitation, leisure, and industrialization. UNICEF awarded Lerner the Child and Peace Prize in 1996 for his programs "'Da Rua para a Escola'" (From the Street to School), "'Protegendo a Vida'" (Protecting Life), and "'Universidade do Professor'" (Professor's University). Post-political career At the General Assembly of the International Union of Architects in July 2002, Lerner was elected president for a period of three years. Lerner is also a professor of Urban and Regional Planning at the Universidade Federal do Paraná, his graduated university, and has been a guest professor at the University of California, Berkeley. In April 2005, Jaime Lerner participated in the Symposium of China Bus Rapid Transit Initiative (Shanghai) to promote the BRT project in some larger cities. He was specially interviewed which made an impact on mayors and urban planners across China. Lerner is a member of the Board of Directors of World Resources Institute.

 

Dennis Meadows

 

En 1972, dans un rapport commandé par le Club de Rome, des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) publient un rapport intitulé « Les limites de la croissance ». Dennis Meadows y développe avec son équipe une idée simple : la croissance infinie dans un monde aux ressources limitées est impossible. Aussi, si les hommes ne mettent pas fin à leur quête de croissance eux-mêmes, la nature le fera-t-elle pour eux. En 2004, le texte est, pour la deuxième fois, remis à jour. Sa version française vient – enfin – d’être publiée aux éditions Rue de l’échiquier. Nul hommage public ne lui a été adressé pour avoir eu raison, comme René Dumont, Gro Brundland, Lester Brown, Edward Goldsmith et quelques autres, quarante ans avant les autres.

 

Pierre Rabhi

 

Militant, paysan-philosophe créateur de l’agroécologie. Depuis 1994, il anime le mouvement “Oasis en tous lieux ” visant à promouvoir le retour à une terre nourricière et la reconstitution du lien social. Il est le fondateur de l’association “Terre et Humanisme” en 1998. En 1997 et 1998, il intervient à la demande de l'ONU dans le cadre de l'élaboration de la convention de lutte contre la désertification (CCD). En 2002 il donne naissance au "Mouvement Appel pour une insurrection des consciences" (MAPIC). En 2004 il crée avec Michel Valentin un site agro-écologique dans la Drôme autour de trois axes : l'agriculture, l'éducation et la construction. En 2007, il crée le Mouvement "Colibris" dont la mission est d'aider chacun à construire, à son échelle, de nouveaux modèles de société fondés sur l’autonomie, l’écologie et l’humanisme. La Charte internationale pour la Terre et l'humanisme offre un ensemble de propositions essentielles pour une civilisation humaniste, responsable et solidaire    http://www.comcolibris.net/docs/Charte.pdf   Pierre Rabhi est vice-président de l'association "Kokopelli" qui œuvre à la protection de la biodiversité, à la production et distribution de semences issues de l'agriculture biologique et biodynamique et à la régénération des sols cultivés. Il est l’auteur de nombreux ouvrages où sont associés dans un équilibre harmonieux les besoins matériels élémentaires, le bonheur de vivre et une relation féconde et respectueuse avec notre mère nature.

 

 

Arundhati Roy

Actrice, scénariste, écrivain, cette femme indienne est une militante des plus grandes causes. Pacifiste, elle est une grande figure des combats pour l'environnement, contre les excès de la mondalisation et contre l'oppression de quelle nature qu'elle soit.

 

Sanjit “Bunjer” Roy

In 1965, the young post-graduated student Sanjit Roy volunteered to spend the summer working with famine affected people in Palamu District Bihar, now Jharkhand, one of the poorest of India’s states. His urban elitist upbringing had distanced him from poverty and destitution. This experience changed him, and formed the determination to fight poverty and inequality. The idea of the SWRC (Social Works and Research Centre), Tilonia emerged from these concerns. 

 

Mallika Sarabhai

 

Fille du grand physicien Vikram Sarabhai, le père du programme spatial indien et de Mrinalini, une grande danseuse classique, Mallika descend d’une longue lignée de femmes qui se sont toujours investies dans la lutte sociale. Sa mère utilisait la danse pour dénoncer les assassinats de jeunes épouses n’ayant pas apporté une dot suffisante à leur mari. Directrice du Darpana, Mallika Sarabhai est une pionnière qui utilise la danse et les arts pour promouvoir le progrès social. Dans sa ferme écologique fonctionnant à l’énergie solaire, Mallika Sarabhai rend visite aux veaux qui viennent de naître, parle à ses buffles et danse dans les champ de blé. Le village a aujourd’hui  retrouvé un air de prospérité grâce à une coopérative laitière et un atelier de tissage de fibres plastique, deux projets créés par la célèbre danseuse, chorégraphe, actrice et militante.
 Cette femme courageuse se heurte sans cesse à l’apathie des services publics. Cette militante enthousiaste n’a pas peur de se battre pour les droits des opprimés. Elle s’est attaquée au ministre en chef du Gujarat, Narendra Modi. Elle demanda à la Cour suprême une enquête indépendante sur les pogroms antimusulmans qui ont ensanglanté la région en 2002. Hommage est rendu ici à cette femme exceptionnelle.

 

Peter Sloterdijk

 

Né le 26 juin 1947 à Karlsruhe, Peter Sloterdijk est un philosophe et essayiste allemand. Professeur de philosophie et d'esthétique à la Hochschule für Gestaltung de Karlsruhe, il est également recteur du même établissement depuis 2001. Peter Sloterdijk est cité ici pour sa contribution à l'ouvrage collectif "Le monde n'a plus de temps à perdre" publié par le Collegium international. Le philosophe nous offre de lumineuses et utiles réflexions dans le chapitre "Impératif catégorique et impératif absolu".

 

Peter Singer

 

Peter Singer est un philosophe australien né le 6 juillet 1946. Il est titulaire de la chaire d'éthique de l'université de Princeton, et professeur à l'université Charles Sturt de Melbourne. Il a travaillé à deux reprises dans la chaire de philosophie de l'université de Monash, où il a créé le centre de bioéthique humaine. En 1996, il se présenta sans succès en tant que candidat Vert pour le Sénat australien. En 2004, il fut reconnu comme l'humaniste australien de l'année par le Conseil des sociétés humanistes australiennes. En dehors du milieu universitaire, Singer est surtout connu pour son best-seller mondial "La Libération animale", (Réédité in la Petite Bibliothèque Payot 2012) considéré comme le livre fondateur des mouvements modernes de droits des animaux.

 

Aun San Suu Kyi

 

Par son action militante en faveur de la démocratie, Aun San Suu Kyi a toute sa place dans le "shaddow cabinet" d'un parlement mondial. Fortement influencée par la philosophie non violente du Mahatma Gandhi, An San Suu Kyi entre peu à peu en politique afin de travailler pour la démocratisation du pays. En 1988, elle participe à la fondation de la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) qui promeut des réformes politiques en Birmanie. Le 20 juillet 1989, elle est arrêtée par le gouvernement militaire qui lui propose la liberté à condition qu’elle quitte le pays, ce qu’elle refuse. Elle est mise alors en liberté surveillée. Lauréate du prix Sakharov, du prix Rafto, puis le prix Nobel de la paix, Suu Kyi est libérée le 6 mai 2002 après une négociation secrète entre les Nations unies et la junte militaire. Le 1er avril 2012, elle remporte très largement le scrutin et obtient ainsi son premier mandat officiel de députée. Le combat permanent de cette femme au service de la liberté, des droits humains et de la démocratie est un exemple pour tous.  Elle s'est prononcée publiquement au Japon en avril 2013 contre les massaces dont sont victimes les tribus Rohingyias en Birmanie.

 

German Velasquez

 

Cet homme discret qui Conseiller principal pour la santé et le développement du Centre sud de Genève est la "bête noire" des laboratoires pharmaceutiques. Dr. Velásquez holds a degree in Philosophy and Humanities, and a Master’s in Economics and a PhD in Health Economics from the Sorbonne University, Paris. In 2010 he received a PHD Honoris Causa on Public Health from the University of Caldas, Colombia.Until May 2010, he was Director of the World Health Organization –WHO- Secretariat on PublicHealth, Innovation and Intellectual Property, at the Director General Office, in Geneva. He is a pioneer on the debate on health, IP and acces to medicines and he represented WHO at the WTO Council for TRIPS from 2001 to 2010.

 

Patrick Viveret

 

Le français Patrick Viveret est un homme inspirant. Ses domaines d'intérêt sont la philosophie politique, l'économie, la comptabilité, les mouvements associatifs et des alternatives au développement non durable, telles qu'une "sobriété heureuse" démocratiquement débattue et choisie ou des "politiques publiques de mieux-être". Il fut également rédacteur en chef de la revue Transversales Science Culture entre 1992 et 1996 puis directeur du Centre international Pierre Mendès France. Actif dans les mouvements altermondialistes, il a participé en 2001 à Porto Alegre au premier Forum social mondial. Il est l'auteur de nombreux livres. "Reconsidérer la Richesse" (Poche 2010).  "Pourquoi ça ne va pas plus mal ?" ( Éditions Fayard, 2005), "Pour un nouvel imaginaire politique", ouvrage collectif (Edgar Morin, Christian Losson, Mireille Delmas-Marty, Patrick Viveret), Éditions Fayard, 2006. "PIB, la richesse est ailleurs", Patrick Viveret rédacteur en chef du numéro 74 de la revue Interdépendances, juillet 2009.  "De la convivialité, Dialogues sur la société conviviale à venir" ouvrage collectif (Alain Caillé, Marc Humbert, Serge Latouche, Patrick Viveret) au éditions La Découverte en janvier 2011. "La Cause Humaine, du bon usage de la fin d'un monde", Editions Les Liens qui Libèrent en mai 2012.

Il est aussi à l'origine de la Monnaie complémentaire Sol. Patrick Viveret est le co-fondateur des rencontres internationales "Dialogues en Humanité". En septembre 2008, il participe au forum de Grenoble "Un nouveau monde! Mondialisation, Environnement, Europe". Il y évoque en particulier un thème récurrent chez lui : de nouvelles formes de rapport au pouvoir. En 2012, il participe à la fondation du collectif de citoyens "Roosevelt 2012" qui propose une analyse originale des causes de la crise du système et des réformes économiques, sociales et écologiques.

 

Lori Wallach

Lori Wallach est la présidente de Public Citizen's Global Trade Watch.

Public Citizen favors robust corporate accountability and strong government regulation. The organization's priorities range from campaign finance reform to drug and auto safety and financial reform. The unifying theme is an effort to curb the impact of corporate power on American democracy.


 

Voici énumérés par domaine d'activité des hommes et des femmes qui participent, souvent au prix de très fortes pressions voire de leur vie, à l'amélioration de la situation dans le monde. En les proposant comme membres à part entière du Conseil mondial de la société civile, nous leur rendons l'hommage qui leur est dû.


LES JOURNALISTES ET LES DOCUMENTARISTES D'INVESTIGATION

 

Ces personnes sont de précieux défenseurs de la démocratie en révêlant au terme d'enquêtes approfondies la vérité cachée derrière la communication des entreprises ou des états. En 2015, à l'initiative de Élise Lucet, journaliste française de télévision, 16 journalistes d'investigation ont publié le livre "INFORMER N'EST PAS UN DÉLIT" (Éd. Calmann-Lévy) en réaction au projet de loi Macron en France relayé par un projet de loi européenne destinés à protéger le "secret des affaires" et à sanctionner les enquêteurs et autres lanceurs d'alerte.

 

Aux journalistes d'investigation morts pour la démocratie et notamment aux héros et aux héroïnes russes qui ont sacrifié leur vie pour que le pays devienne une authentique démocratie.

À Anna Politkovskaïa assassinée le 7 octobre 2006 à Moscou pour sa couverture du conflit tchétchène et ses critiques envers le pouvoir en République Caucasi et en Russie.

À Natalia Estemirova, journaliste et activiste russe, membre du Conseil d'administration de l'ONG russe en faveur des droits de l'homme, Memorial. Son travail a été distingué par l'attribution à cette association, en 2004, du Prix Nobel alternatif décerné par le Parlement suédois. Natalia Estemirova a été enlevée à son domicile de Grozny, en Tchétchénie et assassinée le 15 juillet 2009.

À Mikhaïl Beketov, journaliste russe qui avait dénoncé la corruption dans une opération de ponts et chaussées détruisant la forêt dans Khimki. Violemment passé à tabac en 2008, il était depuis paralysé. Il est décédé le 8 avri 2013.


 

Brigitte Alepin

Brigitte Alepin est la co-auteure du documentaite The Price We Pay qui traite de l'évitement fiscal pratiqué par les multinationales. Cette spécialiste canadienne de la fiscalité des entreprises a toute légitimité à faire bénéficier le Collectif de gouvernance durable de son expérience dans ce domaine. Son film vu dans divers pays du monde a été un élément déclencheur d'une coordination gouvernementale internationale pour que les groupes mondiaux paient leurs impôts comme les autres entreprises et participent en cela au budgets publics.

 

Mark Ashbar et Jennifer Abbott 

Auteurs du documentaire   The Corporation.

 

Attilio Bolzoni

Journaliste au quotidien La Repubblica, Attilio Bolzoni est un spécialiste de Cosa Nostra depuis trente ans. Ce journaliste est l'un de ceux qui font l'honneur de la presse italienne.

 

Paolo Carta

Paolo Carta est journaliste à l'Unione Sarda. Il a notamment dénoncé en 2011 les ravages sanitaires sur les habitants -et les troupeaux- de Quirro au sein du polygone militaire utilisé par les industriels de l'armement de tous pays et par l'OTAN.

 

Harold Crooks

Harold Crooks a agi à titre d'expert-conseil de l'industrie des déchets auprès des mouvements écologistes et du gouvernement. Il est connu pour ses documentaires tel que The Corporation (2003), The Champagne Safari (1995) et The World Stopped Watching (2003). Il a été récompensé aux Genie Awards pour le meilleur documentaire pour The World is watching.

Surviving Progress (Survivre au progrès - 2011) d'après le livre de Ronald Wright a fait partie de la sélection officielle du festival international de Toronto, du nouveau cinéma Montréal et de Vancouver. Son film documentaire Le Prix à payer(The Price We Pay) traite de l'évitement fiscal des plus grandes compagnies mondialisées. Il figure dans la liste Canada's Top Ten, les dix meilleurs long-métrages canadiens de 2014, sélectionnés par un jury composé de sept réalisateurs et professionnels de l'industrie du cinéma.

 

Meron Estefanos

Cette Suédoise d’origine érythréenne consacre son temps à l’aide aux réfugiés érythréens durant leur fuite vers l’Europe. Journaliste, elle anime à la radio une émission à leur destination. Meron Estefanos a fait l'objet d'un documentaire sur les enlèvements et les tortures perpétrés par des bédoins du Sinaï sur les Érythtréens fuyant la dictature de Issayas Afeworki ("Voyage en babarie" de Delphine Deloget et Cécile Allégra diffusé en France sur Public Sénat fin 2014 et avril 2015)

Meron travaille avec acharnement sans aide et sans moyens financiers pour faire connaître ces tragédies auprès de l'ONU et de l'UE à Bruxelles. Sans résultat compte tenu de l'inexistence politique et économique de l'Érythrée. Erena (Radio Érythrée Internationale)émet depuis Paris en ondes courtes ou par satellitetous les jeudis l'émission «La  Voix de réfugiés érythréens».

Nous appelons ici à soutenir cette femme exceptionnelle, à financer son action et plus lagement à intervenir en Érythrée pour mettre fin à cette dictature.

 

Audrey Garric

Audrey Garric est une excellente journaliste du journal français "Le Monde" spécialisée dans les questions environnementales. Ses enquêtes sont approfondies et font référence. Son blog est lu par un très grand nombre d'internautes.

 

Alexander Gentelev

Alexander Gentelev est un réalisateur russe auteur notamment de deux documentaires sur la Russie de Poutine: "Raids financiers à la Russe"  en 2012 et "Quand Poutine fait ses jeux" en 2013. Sa quête de vérité met en jeu sa sécurité, à l'instar de tous les journalistes qui informent le public sur ce qui se passe en Russie et sur la responsabilité du pouvoir en place.

 

Alex Gibney

En tant que producteur de télévision, Alex Gibney a supervisé des productions importantes comme The Fifties (1997) ou The Huntress (2000) pour de nombreuses sociétés internationales. En 2002, il a coécrit le scénario du Procès de Henry Kissinger, un documentaire qui traite de cette délicate question : le célèbre diplomate américain n'était-il pas également un criminel de guerre ? 

Son documentaire "ENRON, un thriller à 66 milliards de dollars"  fut exposé au festival de Deauville 2005.

 

Sarah Harrison

Journaliste, conseillère juridique au sein de Wikileaks, Sarah Harrison s'est rendue à Hong Kong en juin 2013 pour aider Edward Snowden dans sa fuite, puis dans son exil forcé dans la zone de transit d'un aéroport de Moscou. Sarah Harrisson milite pour que le droit international protège les lanceurs d'alerte qui oeuvrent pour la trasparebce démocratique.

 

Ma-Jun

Ma Jun is a Chinese environmentalist, non-fiction writer, environmental consultant and journalist. He is a director with the Institute of Public & Environmental Affairs (IPE). He was named as one of the 100 most influential persons in the world by Time magazine in May 2006. Ma's 1999 book 'China's Water Crisis' was China's first major book on the subject of that nation's environmental crisis. He directs the IPE (Institute of Public and Environmental Affairs), which developed the China Water Pollution Map, the first public database of water pollution information in China. He also serves as environmental consultant for the Sinosphere Corporation.

Le journaliste chinois et militant de l'environnement Ma Jun et son équipe de l'IPE enquêtent et dénoncé les pratiques environnementales déplorables de nombreuses compagnies chinoises et occidentales. Notamment la firme Apple dont les usines sous-traitantes polluent les cours d'eau chinois.

 

Manon Loizeau

Manon Loizeau (née à Londres en 1969) est une journaliste française.

Elle est née d'un père français et d'une mère anglaise. Elle est la petite-fille de la comédienne anglaise Peggy Ashcroft, et la sœur de la chanteuse Emily Loizeau.

Après un DEUG de russe et une maîtrise de littérature anglaise, elle obtient une maîtrise de sciences politiques et est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris en 1993. Elle est ensuite pigiste pour Le Monde et la BBC notamment. À partir de 1996, elle travaille pour l'Agence CAPA, et réalise des reportages qui la font connaître auprès du grand public. En 2006, elle reçoit le prix Albert-Londres pour son film La Malédiction de naître fille (avec Alexis Marant), ce qui consacre sa notoriété.

Manon Loizeau parle couramment le russe, et s'est notamment engagée dans la couverture de la situation en Tchétchénie après la seconde guerre de Tchétchénie. Elle s'y est rendue clandestinement au début des années 2000, et y a ainsi réalisé plusieurs documentaires très critiques de l'occupation russe (Grozny, chronique d'une disparition et Naître à Grozny). Elle a également réalisé un reportage en Géorgie à l'été 2008 (Carnets de route en Géorgie), peu après la guerre russo-géorgienne d'août 2008. Elle est également entrée clandestinement en Syrie lors des événements de 2011 pour couvrir la révolte à l'encontre du régime de Bachar el-Assad.

 

Élise Lucet

Élise Lucet s'affirme comme une grande figure du journalisme. Elle est une défenderesse d'une démocratie saine indépendante des groupes privés et ne se prive pas de dénoncer par des informations croisées les délits voire le crimes de certains groupes industriels, bancaire ou de la distribution. Les enquêtes de ses émissions mettent trop souvent en évidence les liens d'intérêt contre nature entre des élus des nations et des groupes privés. Son émission "Cash Investigation" a été récemment programmée à un horaire tardif près de minuit. Une manière à nos yeux de ne pas indisposer les annonceurs de France Télévision.

 

MÉDIAPART

En France Médiapart est un journal numérique d'investigation français qui révèle régulièrement des affaires politiques. C'est un contributeur utile pour assainir les moeurs de la classe politique. Il serait souhaitable que d'autres initiatives similaires ayant des équipes sérieuses d'investigation voient le jour dans d'autres pays à travers le monde.

  

Michael Moore

Michael Moore est la conscience d'une Amérique qui a divorcé depuis longtemps avec ses grands groupes industriels et financiers et avec Wall Street. En 1989, il vend tous ses biens et parvient à réaliser le film "Roger et moi".  En 1995, il réalise "Canadian Bacon", film satirique qui dénonce notamment la mentalité américaine vis-à-vis du port d'arme, ainsi que l'utilisation de la peur à travers les médias. Deux idées qui seront reprises de manière plus approfondie dans "Bowling for Columbine". En 1999, il sort "The Big One" où il traite de l'appauvrissement de certaines tranches de la population aux États-Unis et des pratiques douteuses de certaines multinationales comme Nike. En 1999, il crée, produit et présente l'émission "The Awful Truth" dans laquelle il aborde des sujets graves avec humour. Lors de son premier rendez-vous mensuel, il dénonce le système des mutuelles de santé américaines (HMO) en invitant une compagnie à l'enterrement d'un de ses clients pour lequel elle refuse de payer la transplantation d'un pancréas. La compagnie mise en cause décide de couvrir toutes les greffes de pancréas après le passage de Michael dans ses bureaux... L'émission connaît un vif succès durant ses deux années d'existence à la fois aux États-Unis mais aussi au Royaume-Uni où elle est diffusée sur Channel 4. Il est l'inlassable détracteur de l'administration de George W. Bush, en première ligne contre la guerre d'Afghanistan à la fin de l'année 2001 puis en 2003 contre l'intervention militaire des États-Unis en Irak.

 

Jean-Paul Moreira

Jean-Paul Moreira est un reporter, écrivain et documentariste, basé en France. Jean-Paul Moreira est titulaire d'une maîtrise de sociologie et d'anthropologie de l'Université Paris IV et d'un DESS d'anglais "Correspondant de presse dans un pays anglo-saxon" de l'université de Paris III. En 1984, après un séjour à New York, il réalise ses premiers reportages à Radio France internationale. En 1995, il quitte la presse écrite pour devenir reporter pour la télévision. Il est recruté par l'agence CAPA où il réalise des films pour Envoyé spécial sur France 2, Zone interdite sur M6 et de nombreux sujets pour Canal plus. En 1997, il participe à la création de la rédaction du Vrai Journal dont il devient rédacteur en chef en 1998. En 1999, il quitte CAPA et intègre Canal+ pour créer 90 minutes où il est nommé directeur adjoint de l'information.  Il est le fondateur de Premières Lignes, agence de presse et société de production audio-visuelle.

 

Richard O'Barry 

Militant de la cause animale, Ric O'Barry créa en 1991 l'association Dolphin Project qui a pour but de rééduquer d'anciens dauphins captifs afin de pouvoir les relâcher en milieu naturel. Il milite également contre les massacres de dauphins à Taiji au Japon en réalisant le film documentaire The Cove, primé au Festival du film de Sundance en 2009 et Oscar du meilleur film documentaire en 2010 dont il est l'un des personnages centraux.


Greg Palast

Avant de devenir journaliste en 1997, Greg Palast a travaillé pendant 25 ans comme enquêteur pour des cabinets d'audit anti-trust et anti-corruption. De par son passé d'économiste et d'enquêteur financier, son travail d'investigation se concentre sur les délits et malversations dans le domaine économique mais également sur les syndicats, les organisations de défense des consommateurs et les mouvements de défense des droits civiques. Dans plusieurs articles et ouvrages il développe la démonstration que les officiels du gouvernement de Floride, le gouverneur Jeb Bush, la secrétaire d'État Katherine Harris et le responsable des élections Clay Roberts, ont profité du savoir-faire technique de l'entreprise ChoicePoint pour truquer l'élection présidentielle américaine de 2000 ainsi que celle de 2004. Étant ostracisé par la presse télévisuelle et écrite aux États-Unis, Greg Palast travaille en Grande-Bretagne à la BBC, au quotidien The Observer, où il affirme avoir une plus grande liberté d'enquêteur. Palast a donné des cours à l'université de Cambridge en Grande-Bretagne ainsi qu'à l'Université de São Paulo, au Brésil. Il vit alternativement à Londres et à New York. Ses dernières livres:  Démocratie-Business [The Best Democracy Money Can Buy], "Le pique-nique des vautours : ou Comment j'ai vu le capitaliste détruire la planète [Vultures' Picnic], Denoël,‎ 2013.

 

Raoul Peck

Raoul Peck est un réalisateur, scénariste et producteur de cinéma haïtien, né en 1953 à Port-au-Prince. Il a notamment réalisé Lumumba, un film inspiré de l'histoire de Patrice Lumumba et son rôle dans l'indépendance du Congo. Il a également été Ministre de la Culture de la République d'Haïti de 1995 à 19971. Le cinéaste est l'actuel président de la Fémis. Il réalise en 2013 le fil documentaire Assistance mortelle où il détaille l'inefficacité, les gaspillages voir l'absurdité des stratégies mises en oeuvre par la communauté internationale et un certain nombre d'ONG après le séisme de 2010 en Haïti.

 

Laura Poitras

Laura Poitras est une réalisatrice, productrice de documentaires, journaliste et photographe américaine. Pour son film Citizenfour, retraçant les révélations d'Edward Snowden débouchant sur un scandale planétaire, elle reçoit l'Oscar du meilleur documentaire en 2015.  À la suite de la réalisation de son documentaire My Country, My Country en 2004 et 2005 sur l'Irak, Laura Poitras a été placée sur la liste de surveillance du département de la Sécurité intérieure des États-Unis et a été arrêtée plus de 40 fois à la frontière américaine. En 2011, elle a commencé la réalisation d'un documentaire sur les programmes de surveillance de masse des États-Unis, incluant ceux de la NSA et les lanceurs d'alerte. Dans ce cadre, elle a interviewé les activistes Julian Assange de Wikileaks et Jacob Appelbaum. Fin 2012, elle est membre fondatrice de Freedom of the Press Foundation, notamment avec Glenn Greenwald et Daniel Ellsberg afin de financer et soutenir la liberté d'expression et la liberté de la presse. Cette organisation a levé des fonds pour retranscrire l'intégralité du procès de Bradley Manning4, le soldat américain accusé d'avoir transmis 250 000 câbles diplomatiques américains et 500 000 rapports de l'armée américaine concernant la seconde guerre de l'histoire contemporaine de l'Afghanistan et de la guerre d'Irak à Wikileaks; l'armée américaine ayant refusé de publier les transcriptions. Laura Poitras et le journaliste Glenn Greenwald ont été choisis par le lanceur d’alerte Edward Snowden pour faire ses révélations. Le 6 juin 2013 à Hong Kong, elle réalise la première interview d'Edward Snowden5, dans le cadre du tournage de son documentaire. Edward lui a alors confié entre 15 000 et 20 000 documents secrets, et seulement une petite partie des documents a été révélée. Dans ce cadre, en 2013, elle entame une collaboration comme journaliste indépendante avec le New York Times, The Washington Post, The Guardian et Der Spiegel. Le 10 février 2014, Laura Poitras participe, avec Glenn Greenwald et Jeremy Scahill au lancement du magazine en ligne The Intercept, la première publication de First Look Media, financé par Pierre Omidyar. A court terme, le magazine doit servir de plateforme pour présenter les documents sur la NSA révélés par Edward Snowden et ainsi poursuivre la publication d’enquêtes sur la surveillance globale par les États-Unis. Le 14 avril 2014, l'édition américaine du Guardian et le Washington Post reçoivent le Prix Pulitzer du service public pour leur publication des révélations sur le système de surveillance de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) rendues possibles grâce aux documents fournis par Edward Snowden.

 

Boris Reischüster

Boris Reischüster est un jeune journaliste d'investigation allemand qui travaille sur la Russie de Poutine. Au terme d'enquêtes approfondies, il dénonce les détournements de démocratie et les violations des droits de l'homme perpétrés dans le régime russe actuel. Mettant sa vie en danger, il a publié deux livres en Allemagne non encore traduits en anglais et en français.

 

Denis Robert

Denis Robert est un journaliste d'investigation et un écrivain français. Ses livres, films et interviews à la presse, dénonçant le fonctionnement opaque de la chambre de compensation financière Clearstream, lui ont valu de nombreuses procédures judiciaires (une soixantaine) intentées contre lui en France, en Belgique et au Luxembourg, par des banques comme Menatep (une banque russe), la Banque Générale de Luxembourg (filiale de Fortis) et la société Clearstream. En 1996, Denis Robert réunit sept grands magistrats anti-corruption pour lancer l'Appel de Genève pour la création d'un espace judiciaire européen afin de lutter plus efficacement contre le crime financier. Cet appel fait l'objet du livre "La justice ou le chaos" paru la même année. Il poursuit sa dénonciation de la criminalité financière en co-réalisant avec Pascal Lorent un film Les Dissimulateurs diffusé sur Canal+.  La mission parlementaire sur le blanchiment d'argent présidée par Vincent Peillon et Arnaud Montebourg se saisit des révélations et convoque les témoins qui tous confirment les dires de l'auteur. Sous sa pression, une information judiciaire est ouverte au Luxembourg. Le PDG de Clearstream, le banquier suisse André Lussi, est mis à pied et Clearstream est racheté dans la foulée, et à bon prix, par le groupe allemand Deutsche Börse. À la suite de la publication du livre Révélation$, Denis Robert et Ernest Backes ont dû affronter 31 procès en diffamation. Le 3 février 2011, soit après 10 ans de procédures judiciaires, Denis Robert est blanchi par la Cour de cassation de sa condamnation pour ses deux ouvrages "Révélation$" et "La Boîte noire", ainsi que pour son documentaire "Les Dissimulateurs". Nous rendons ici hommage à l'immense courage de cet homme seul face à un système financier conçu pour dissimuler les mouvements de capitaux au principal profit des multinationales et des hommes d'affaires qui se soustraient à l'impôt, mais également au profit des mafias internationales et des dictateurs souhaitant placer leurs richesses mal acquises.

 

Marie-Monique Robin

Marie-Monique Robin étudie les sciences politiques à l’université de Saarbrücke. Elle fut diplômée du centre universitaire d’enseignement du journalisme de l'université de Strasbourg. Elle travailla pour l’agence CAPA de 1989 à 1999 avant de devenir journaliste indépendante. Elle reçut le prix Albert-Londres en 1995. Ses films qui sont le fruit d’une longue enquête de terrain offrent un regard critique sur la situation des droits de l’homme dans différentes régions du monde notamment en Amérique Latine où elle met en évidence l’implication de l’armée française dans l’Opération Condor (Escadrons de la mort, l'école française, 2003). Depuis 2004, Marie-Monique Robin s’intéresse plus particulièrement aux menaces qui pèsent sur la biodiversité et à l’appropriation du vivant par les géants de la biotechnologie: "Les pirates du vivant et Blé : chronique d’une mort annoncée" en 2005, "Le Monde selon Monsanto" en 2008 et "Notre poison quotidien' en 2011. "Torture made in USA" sorti en 2010 atteste du courage de cette femmes d'affronter frontalement la plus grande puissance mondiale.

 

Marc Roche

Marc Roche a été journaliste financier au Monde, chargé de la couverture de la City, jusqu'au 1er août 2014 avant de rejoindre l'équipe du Point et du "Soir" en tant que correspondant à Londres. Critique du monde financier, Marc Roche se décrit lui-même comme "un libéral qui doute, un déçu du capitalisme". Longtemps correspondant "finance" pour le journal le Monde, Marc Roche est un fin connaisseur de Wall Street et de la City. Depuis la crise financière de 2008, il publie trois ouvrages critiques sur l'univers capitaliste et ses dérives.

.

Delphine Saubaber

Delphine Saubaber est grand-reporter au magazine français L'EXPRESS spécialisée depuis ee nombreuses années dans ds enquêtes sur les mafias italiennes. Elle est co-auteure du livre "Vies de mafia" paru chez Stock. Ses  articles de presse  sont particulièrement bien documentés.

 

Kenichi Watanabe

Kenichi Watanabe est un documentairiste japonais qui éclaire l'opinion publique internationale sur ce que l'industrie nucélaire lui cache depuis un demi-siècle. Ses reportages et enquêtes sont particulièrement complêtes grâce aux témoignages recueillis sur le même sujet auprès d'expets et de simples citoyens aux quatre coins du monde. Notamment en 2011 "La face cachée de Hiroshima", en 2012 "Le monde après Fukushima", en 2013 "Nucléaire, l'exception française", en 2014 "Terres nucléaires,une histoire du plutonium". K. Watanabe a toute sa place au sein de la Table ronde pour offrir son expériebce de terrain sur la question du nucléaire dans le monde.


Cette énumération n'est pas exhaustive.


 

LANCEURS D'ALERTES, DISSIDENTS ET VICTIMES DE LA BARBARIE D'ÉTAT

 

Les lanceurs d'alerte  font polémique aujourd'hui. Pour les gouvernements et la presse officielle, des "whistleblowers" comme Julian Assange, Bradley Manning ou Edward Snowden sont de dangereux subversifs, des traîtres à leur pays. Le fait est que ne pouvant être reconnus comme des auxiliaires de la démocraties, ces personnes poursuivies nouent parfois des relations avec des pays d'accueil bien peu démocratiques. C'est le cas récent de Edward Snowden qui a obtenu l'asile en Russie.

Pour ce qui nous concerne, les valeurs de la démocratie doivent prévaloir en toute occasion sur la raison d'état, sur les mensonges et les crimes d'état. Tout ce qui concourt à une véritable information sur les malversations commises doit être dénoncé et publié. Les lanceurs d'alertes sont des personnes courageuses qui sacrifient leur confort personnel, mettent en péril leur vie de famille et perdent généralement leur emploi lorsqu'ils et elles dénoncent l'inacceptable.

Hommage leur est rendu ici par notre association qui militera pour que ces personnes soient reconnues à la hauteur de leur mérite et qu'elles bénéficient de très fortes protections pour elles et leurs familles. 


Julian Assange

On ne présente plus  Julian Assange. Ce lanceur d'alerte a mis en ligne avec son équipe d'innombrables documents gouvernementaux tenus secrets.  


Pierre Condamin-Gerbier

Pierre Condamin-Gerbier est un précieux auxiliaire dans la lutte mondiale contre l'évasion fiscale qui réduit les budgets publics des oays avancés et des PMA. Ancien président de la délégation de l'UMP en Suisse, M. Condamin-Gerbier était associé gérant de Reyl & Cie jusqu'en 2010, année où cette société financière est devenue un établissement bancaire. Lors de son audition par les juges le 18 avril, M. Condamin-Gerbier avait répondu par l'affirmative lorsqu'il lui avait été demandé si, à sa connaissance, d'autres contribuables français avaient placé leurs avoirs au sein de Reyl & Cie. Si le témoin s'était toutefois refusé, lors de cette audition, à livrer le nom de ces clients, il aurait finalement transmis une liste de noms à la justice lors de la nouvelle audition, dans le cadre de l'enquête sur Reyl &Co, le 2 juillet. C'est ce qu'il a révélé devant les députés de la commission d'enquête sur l'affaire Cahuzac devant lesquels il était convoqué, mercredi après-midi. Dans un entretien publié par Mediapart le jour de son audition, M. Condamin-Gerbier a déclaré : "J'ai envie d'aller jusqu'au bout du bout. Si on ne le fait pas maintenant, on ne le fera jamais (...). Maintenant que mon nom a été exposé, l'idée est vraiment d'aller le plus loin possible et d'être un peu un porte-parole praticien sur ces questions, pas du tout dans une perspective personnelle."
Nous livrons ici son audition en juillet 2013 par une Commision sénatoriale française  sur le sujet central de l'évasion fiscale internationale.

Pierre Condamin-Gerbier a été incarcéré en Suisse le 13 juillet 2013 pour avoir livré à la justice française des noms de clients de banques suisses pratiquant l'évasion fiscale sur une grande échelle.

En tant que fondateur de l'association Global Society, je soutiens ces alliés de la transparence et de la démocratie contre les quelques milliers de multimilliardaires  qui prospèrent demanière légale ou illégale sur "l'optimisation fiscale" et la dissimulation.

 

Hervé Falciani

Arrêté à Barcelone en 2012, Hervé Falciani est accusé d'avoir dérobé à la banque helvétique des fichiers contenant les noms de 130 000 clients. Transmis à la justice française, ces fichiers avaient permis d'identifier 8 993 évadés fiscaux français et de rapatrier 1,2 milliard d'euros en 2010. L'affaire avait à l'époque sérieusement tendu les relations diplomatiques entre la France et la Suisse. Hervé Falciani avait été remis en liberté provisoire en décembre sous protection policière. Selon le procureur, les fichiers qu'il est accusé d'avoir volés ont révélé une fraude fiscale portant sur 200 milliards d'euros dans toute l'Europe.

Ce lançeur d'alerte  a fait prévaloir sa conscience sur le confort de sa position professionnelle. Sa réputation a été systématiquement entâchée par les banquiers responsable de l'évasion fiscalee et complice des fraudeurs.

 

Murat Kurnaz

Jeune Turc né en Allemagne, Murat Kurnaz a 19 ans lorsqu'il est arrêté par les services de sécurité pakistanais à l'aéroport de Peshawar, en novembre 2001. En septembre 2002, deux policiers et un magistrat allemands se rendent à Guantanamo pour l'interroger. Leur conclusion est sans appel: "Le jeune Murat Kurnaz n'a pas une vision djihadiste du monde." Les responsables américains proposent alors de le renvoyer en Allemagne. Mais les services de renseignements du gouvernement Schröder, soutenus par son bras droit et secrétaire d'Etat Frank-Walter Steinmeier, refusent de l'accueillir, préférant une extradition vers la Turquie.  En Allemagne, les enquêteurs finissent par découvrir que la cellule Al-Qaida de Brême, appelée encore dans le mémo consacré à Murat Kurnaz "le groupe de Brême", "la cellule de recrutement terroriste de Brême" ou "le réseau djihadiste brêmois" n'a jamais existé. Ils confirment que Murat Kurnaz n'a jamais mis les pieds ni dans un camp d'Al-Qaida ni à Tora Bora. Et qu'il n'avait même pas été accepté dans l'école de la Tablighi Jamaat. Le 31 janvier 2005, un juge fédéral, Hens Green, cite le cas de Murat Kurnaz pour illustrer l'iniquité et les profondes irrégularités inhérentes à la procédure d'examen administrative suivie par les autorités à Guantanamo. Il faudra attendre l'intervention de la chancelière Angela Merkel à Washington en janvier 2006 pour que le dossier se débloque. L'avocat de Murat Kurnaz poursuit son combat pour la fermeture de Guantanamo et attend toujours un mot d'excuse de M. Steinmeier.


Bradley Manning

Reconnu coupable d'espionnage pour avoir transmis à WikiLeaks plus de sept cent mille documents confidentiels de l'armée américaine, le soldat de deuxième classe Bradley Manning a été condamné à trente-cinq ans de prison en août 2013. Il avait été reconnu coupable de la plupart des chefs d'inculpation qui pesaient sur lui, mais blanchi du plus grave en juillet, l'accusation de "collusion avec l'ennemi". Le soldat américain a été condamné à une sentence la plus lourde jamais prononcée dans une affaire de ce type. Selon l'ancien procureur militaire Morris Davis, Bradley Manning pourrait ainsi obtenir une libération conditionnelle lorsqu'il aura purgé un tiers de sa peine, et peut à tout moment solliciter une grâce auprès du président. Amnesty International a demandé à Barack Obama de réduire la peine de Bradley Manning à la durée qu'il a déjà passée en prison en récompense des motifs qui l'ont animé, mais aussi en raison du traitement qu'il a subi lors de sa détention et des entorses à la procédure pendant son procès", précise l'organisation non gouvernementale dans un communiqué.

 

John Perkins

Né en 1945 dans le New Hampshire aux États-Unis, John Perkins a suivi un cours en administration commerciale à l’Université de Boston. En 1970, il est engagé par une firme internationale de consultants nommée MAIN. Sa mission au sein de cette société sera d'endetter des pays du tiers monde et les soumettre aux puissants intérêts financiers américains. Il aura l'occasion de rencontrer des chefs d'État comme Omar Torrijos du Panama et Jaime Roldós Aguilera de l'Équateur. Ces deux présidents nationalistes, méfiants à l'égard des États-Unis et non-accessibles à la corruption, mourront tous deux dans des crashs aériens (le 24 mai 1981 pour l'un, le 31 juillet 1981 pour l'autre), que Perkins estime être des assassinats déguisés. Il démissionna alors de la société MAIN. Il soutient la vision politique du président américain Jimmy Carter, considéré comme le président américain le plus proche des idéaux des insurgés de 1776.

Il dénonce en revanche Robert McNamara comme étant l'homme qui a permis de transformer la Banque mondiale en un moyen d'asservissement du tiers monde à l'empire global. (i.e. les États-Unis. NDLR).

Parmi d'autres ouvrages, le livre "Les Confessions d'un assassin financier" -Confession of an Economic Hitman- paru en 2005 aux Éditions Alterre et "L'histoire secrète de l'empire américain : Assassins financiers, chacals et la vérité sur la corruption à l'échelle mondiale" paru en 2008 aux Éditions Alterre connurent le succès dans pluseurs pays.

 

David Pimentel     

David Pimentel est le pionnier américain de l'agriculture biologique.  Dr. David Pimentel is Professor Emeritus, Entomology, Ecology and Systematics, Department of Ecology & Evolutionary Biology, Cornell University. He is the author of Author of 490 scientific papers including 20 books. His research interests include natural resource management including soil, water, energy, biodiversity, and ecosystems. His current studies include water resources, biodiversity conservation, diseases due to environmental degradation, soil degradation, energy use in agriculture, and exotic species invasions. "For 700 million years, green plants contributed to the formation of soil, oil, natural gas, and coal. As the human population increases, so too does the consumption of soil and fossil energy. If this trend continues unabated, humans will consume most of these precious resources within the next few hundred years." He is a whistlebloower about he finite energy resources of petroleum, natural gas, coal, and other mined fuels.  Pimetel is in tne same time a pionneer in America promoting organic farming. He is the lead author of a study that is published in the July 2005 issue of Bioscience (Vol. 55:7) analyzing the environmental, energy and economic costs and benefits of growing soybeans and corn organically versus conventionally. The study is a review of the Rodale Institute Farming Systems Trial, the longest running comparison of organic vs. conventional farming in the United States. "Organic farming approaches for these crops not only use an average of 30 percent less fossil energy but also conserve more water in the soil, induce less erosion, maintain soil quality and conserve more biological resources than conventional farming does," The study compared a conventional farm that used recommended fertilizer and pesticide applications with an organic animal-based farm and an organic legume-based farm (that used a three-year rotation of hairy vetch/corn and rye/soybeans and wheat). The two organic systems received no chemical fertilizers or pesticides.  The fact that organic agriculture systems also absorb and retain significant amounts of carbon in the soil has implications for global warming, Pimentel said, pointing out that soil carbon in the organic systems increased by 15 to 28 percent, the equivalent of taking about 3,500 pounds of carbon dioxide per hectare out of the air."

 

Roberto Saviano

Écrivain  et journaliste italien, Roberto Saviano a sacrifié sa vie personnelle à dénoncer le crime organisé italien et ses divers réseaux dans ses livres -"Gomorra" aux éditions Gallimard, "Le combat continue" aux éditions Robert Laffont- et le film "Gomorra". Vivant sous protection policière depuis que sa tête a été mise à prix par la Mafia, cet homme exemplaire continue cependant, envers et contre tous, de dénoncer un système gangrené et corrompu. Ardent défenseur de la démocratie, Roberto Saviano fait partie des grands résistants qui inspirent notre action.


Edward Snowden

Edward Joseph Snowden, né le 21 juin 1983, est un informaticien américain, ancien employé de la Central Intelligence Agency (CIA) et de la National Security Agency (NSA), qui a révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques. À partir du 6 juin 2013, Snowden rend publiques par l’intermédiaire des médias, notamment The Guardian et du Washington Post, des informations classées top-secrètes de la NSA concernant la captation des métadonnées des appels téléphoniques aux États-Unis, ainsi que les systèmes d’écoute sur internet des programmes de surveillance PRISM, XKeyscore, Boundless Informant et Bullrun du gouvernement américain, ainsi que les programmes de surveillance Tempora, Muscular et Optic Nerve du gouvernement britannique. Pour justifier ses révélations, il a indiqué que son "seul objectif est de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui."  À la suite de ses révélations, Edward Snowden est inculpé le 22 juin 2013 par le gouvernement américain sous les chefs d’accusation d’espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux. Exilé à Hong Kong en juin 2013 puis à Moscou, Edward Snowden obtient le 31 juillet 2013 l’asile temporaire en Russie. Le 1er août 2014 il obtient un droit de résidence pour trois ans en Russie. Le 14 avril 2014, l’édition américaine du Guardian et le Washington Post se voient décerner le prix Pulitzer pour la publication des révélations sur le système de surveillance de la NSA, rendues possibles grâce aux documents fournis par Snowden. Le 29 octobre 2015, les députés européens ont appelé majoritairement les États membres à "abandonner toute poursuite contre Edward Snowden, à lui offrir une protection et à empêcher en conséquence son extradition ou sa restitution par une tierce partie, en signe de reconnaissance de son statut de lanceur d'alerte et de défenseur international des droits de l'homme".


Liao Yiwu

LIao Yiwu est un dissident chinois né en 1958 au début de la Grande Famine en Chine. Lors de la révolution culturelle, le père de Liao Yiwu est déjà considéré comme un opposant. Le poème "Massacre" classe définitivement LIao Yiwu parmi les opposants au régime et le conduit à son incarcération. "Pour Cent et un chants" est le titre d'un livre de plus de 500 pages qui relate quatre années de prison. En préface figure une lettre de Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix, actuellement toujours en prison, écrite après sa lecture du manuscrit de Liao Yiwu. Dans le récit de ses années de prison, la première partie est consacrée aux événements de la place Tian’Anmen. Liao écrit le poème "Massacre" dix heures avant qu’advienne le véritable massacre sur la place Tian’Anmen. Liao Yivu a quitté clandestinement la Chine et c’est l’odyssée de ce voyage qu'il est en train d’écrire actuellement. Son éditeur allemand, Fischer, a prévu un planning de parutions. À l'automne  2012 est paru " De l’opium et des balles" qui raconte les événements de la place Tian’Anmen à partir d’interviews de témoins. Porte-voix de la liberté et de la dignité humaine, Liao Yiwu est mis à l'honneur dans ce panthéon informel d'hommes et de femmes inspirantes.

 

Liu Xiaobo

Liu Xiaobo est un dissident chinois né le 28 décembre 1955 à Changchun. C'est un écrivain, un professeur d'université et un militant des droits de l'homme. Liu a été président du Centre chinois indépendant PEN de 2003 à 2007. Le 8 décembre 2008, Liu est placé en détention en réponse à sa participation à la "Charte 08". Il a été formellement arrêté le 23 juin 2009 sur, selon la China Review News, suspicion "d’incitation à la subversion du pouvoir de l’État". Après plus d'un an de détention, la police chinoise l'accuse officiellement le 9 décembre 2009 et transmet son dossier aux procureurs. Le 25 décembre 2009, Liu Xiaobo est condamné à 11 ans de prison pour subversion. Le 8 octobre 2010, le prix Nobel de la paix lui est attribué pour ses "efforts durables et non violents en faveur des droits de l’homme en Chine". Il est le premier citoyen chinois à se voir attribuer un prix Nobel alors qu'il réside en Chine. Liu Xiaobo est la troisième personne à gagner un prix Nobel alors qu'il est en détention après Carl von Ossietzky (1935) et Aung San Suu Kyi (1991). Toujours emprisonné,  Liu Xiaobo mérite d'être cité ici à la suite de son ami Liao Yiwu.

 

Xu Zhiyong

C'est à l'intitiative de Xu Zhiyong que fut créée l'ONG Gongmeng – littéralement “alliance des citoyens” – se consacrant à la défense des droits des citoyens en Chine. Elle est aussi le meilleur témoin des dix ans d’histoire de ce mouvement. Créée en 2003 par trois juristes, dont Xu Zhiyong, l’Alliance a été interdite en 2009 pour “fraude fiscale”. Mais ce revers n’a pas découragé Xu et ses amis, qui, désormais sous le nom de "Mouvement des nouveaux citoyens", cherchent à mettre en pratique ce qui est soutenu par l’opinion publique à travers la blogosphère : les trois axes du mouvement sont l’égalité des droits à l’éducation, la transparence du patrimoine des dirigeants et l’appel à organiser des repas collectifs en ville. Il vise à la fois des objectifs concrets et le renforcement de la conscience citoyenne. Dès lors, Xu devint peu à peu l’un des ennemis les plus dangereux du régime. Pourtant, fort de sa modération et de son positionnement à l’abri de la Constitution chinoise, Xu a toujours su surmonter les obstacles, malgré les arrestations et autres mesures répressives à son égard. Cette fois-ci, pourra-t-il encore s’en sortir indemne ou bien son arrestation suffira-t-elle à verrouiller le long processus vers un Etat de droit ?

Hommage est rendu ici publiquement au courage de Xu et des es amis militants des droits de l'homme et des libertés civiques.

 


LES SERVITEURS DE L'ÉTAT

MAIRES, JUGES, AUXILIAIRES DE POLICE...

 

Paolo Borsellino

Né dans un quartier ouvrier de Palerme, Paolo Borsellino s'attelle en 1975 avec Rocco Chinnici à combattre la Mafia sicilienne. Il porte à son actif l'arrestation de 6 membres de l'organisation en 1980. La même année, un de ses proches, le capitaine des Carabiniers Emanuele Basile, est assassiné par la Mafia. À la suite de cet évènement, il se voit assigner une protection policière. Travaillant avec les juges Giovanni Falcone et Rocco Chinnici, Borsellino continue son enquête sur la Mafia et ses liens avec le pouvoir politique et économique sicilien et italien. En 1983, Rocco Chinnici est tué par une bombe placée dans sa voiture et remplacé par Antonino Caponnetto. En 1986, Borsellino devient procureur en chef de Marsala, principale ville de la province de Trapani, où il poursuit son travail antimafia. Ses liens avec Giovanni Falcone, resté à Palerme, lui permettent d'enquêter dans toute la Sicile occidentale. En 1987, après la démission de Caponnetto pour raisons de santé, Borsellino participe au mouvement de protestation après l'échec de la nomination de son ami Giovanni Falcone à la tête du réseau antimafia. Le 19 juillet 1992, après cinq ans de lutte contre la Mafia, le juge Borsellino est tué dans l'explosion d'une voiture piégée Via D'Amelio, à Palerme, moins de deux mois après la mort de son ami et collègue Falcone. L'explosion tue également ses cinq carabiniers composant son escorte. Salvatore "Toto" Riina, le chef de la famille mafieuse des Corleone, purge aujourd'hui une peine de prison à perpétuité pour avoir ordonné les assassinats des juges Borsellino et Falcone, ainsi que pour de multiples autres meurtres. 


Giovanni Falcone

Mort en service commandé le 23 Mai 1992 sur un autoroute près de Palerme. Il était lun des pus farouches adversaires de la Coas Nostra, délaissé par une partie de la classe politique italienne. Les  dernières révélations de repentis  indiquent que des membres des services secrets de l'état italien auraient été impliqués dans cet attentat.

 

Antoine Garapon

Antoine Garapon est un juriste français. Magistrat, docteur en droit, secrétaire général de l'Institut des hautes études sur la Justice, ancien juge des enfants. Il est l'auteur de plus de trente ouvrages consacrés au droit et à la justice. Il anime l'émission radiophonique Le Bien commun sur France Culture. Il dirige la collection Bien commun aux Éditions Michalon. Il est membre du comité éditorial de la revue de philosophie Esprit.

 

Jean-François Gayraud

Jean-François Gayraud est commissaire divisionnaire de la police nationale et essayiste. Grand spécialiste de la criminalité en col blanc, il est l'auteur de  et de  "Le nouveau capitalisme criminel" (Éditions Odile Jacob). Offrant une visant originale de la mondialisation, il y décrit l’édification d’une "géopolitique et d’une géoéconomie du crime".

 

Sergio Moro

Sérgio Fernando Moro est un juge fédéral brésilien qui a réalisé entre 2014 et 2016 de courageuses actions pour faire la lumière et traduire en justice les plus hauts responsables de l'état dans le scandale de corruption Petrobras.


Giusi Nicolini

En mai 2012, Giusi Nicolini a été élue maire de Lampedusa, ce morceau de terre au milieu de la Méditerranée, plus proche de l’Afrique que de l’Europe. Elle ne pourra jamais oublier ce jour d’octobre 2013, quand la mer a rendu à son île 366 cadavres, l’un après l’autre. Ils étaient Somaliens et Erythréens et ils se sont noyés à deux kilomètres de la côte. « Quand j’y pense, le premier mot qui me vient à l’esprit est “horreur” : tous ces corps alignés, inanimés, les petits cercueils des enfants, le regard perdu des survivants. Cette femme admirable se bat pour accueillir dans des conditions dignes les migrants qui arrivent sur les côtes de son île et lutte contre l'hypocrisie de l'Union européenne.


Laura Vaccaro

Laura Vaccaro est née à Favara, dans le sud de la Sicile. Elle est procureur au tribunal de Palerme en Sicile et se dit magistrate par vocation. Elle veut non seulement poursuivre les assassins et les racketteurs qui empoisonnent la vie de l'île, mais elle espère aussi faire évoluer les mentalités de ses habitants. Juge anti-mafia, elle a démonté le système de ce que l'on a appelé "la banque de Cosa Nostra". Elle a également requis la prison à vie contre le parrain Bernardo Provenzano. Nous mettons ici à l'honneur Laura Vaccaro au nom de toutes ces femmes et de tous ces hommes dotés d'un courage admirable qui sacrifient leur vie de famille, leur sécurité , leur confort -et trop souvent leur vie- pour lutter contre le crime.

 

Les signataires de "l'Appel de Genève"

L’Appel de Genève fut lancé le 1er octobre 1996 par les juges Bernard Bertossa, Edmondo Bruti Liberati, Gherardo Colombo, Benoit Dejemeppe, Baltasar Garzon Real, Carlos Jimenez Villarejo, Renaud Van Ruymbeke. Le journaliste d'investigation Denis Robert oeuvra activement pour réunir ces juges et élaborer ce texte. "Par cet appel, nous désirons contribuer à construire, dans l’intérêt même de notre communauté, une Europe plus juste et plus sûre, où la fraude et le crime ne bénéficient plus d’une large impunité et d’où la corruption sera réellement éradiquée."

En dépit de cette initiative courageuse, l'Europe judiciaire de 2012 n'a en rien progressée. Usés par tant d'immobilisme des milieux officiels européens, les signataires se sont réorientés. Le juge Garzon enseigne aujourd’hui aux USA. Dejemeppe est dans un placard à la cour de cassation de Bruxelles, Bernard Bertossa dirige une juridiction d’appel en Suisse, Renaud Van Ruymbeke aussi à Paris, Carlos Jimenez est à la retraite, Colombo et Bruti Liberati ont été épuisés par le système Berlusconi... Tous se demandent quels relais trouver pour poursuivre leur combat car pour l'instant, L’appel de Genève ne fut qu'un joli prêche dans le désert politique d’une Europe où les prédateurs financiers ont gagné la partie. Souhaitons à Michel Barnier de pouvoir mettre de l'ordre dans la maison financière européenne.

 

Nous complêterons cette énumération au fil des semaines.


Robert Scarpinato

Robert Scarpinato, procureur général au parquet de Palerme, en Sicile, depuis février 2013. Mémoire historique de la justice anti-mafia, cette haute figure de l’État de droit n’a cessé de donner un sens politique à son travail de magistrat. Son livre, Le Retour du Prince, est une indispensable réflexion civique.



LES AVOCATS

Ces avocats hors du commun défendent les victimes des multinationales et des crimes d'état,


William Bourdon

William Bourdon est le président fondateur de l'association SHERPA . il se décrit comme "un défenseur des droits de l'homme". Il a été secrétaire général adjoint (1994-1995), puis secrétaire général de la Fédération internationale des droits de l'homme de 1995 à 2000. En octobre 2001, il fonde l'association Sherpa, dont l'objet est de "Protéger et défendre les populations victimes de crimes économiques" et il en est actuellement le président. William Bourdon est en outre l'avocat de Transparency International, de l'association Survie et de la Fédération des Congolais de la Diaspora (FCD). Il est proche d'associations d'aide aux étrangers irréguliers, notamment la Cimade, pour laquelle il est intervenu en qualité d'observateur en 1992. William Bourdon s'est spécialisé dans la défense des droits de l'homme (SOS Racisme, opposants chinois, génocide rwandais, Augusto Pinochet et aussi de contestataires, de partisans de la "lutte sociale", ou de militants de l'ultra-gauche. William Bourdon est également l'initiateur en 2007, au nom de la FIDH, de la plainte et de l'inculpation au Sénégal pour tortures et crimes contre l'humanité visant Hissène Habré. En décembre 2008, après l'échec de plaintes lancées contre Omar Bongo, Denis Sassou-Nguesso et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Sherpa et Transparency international déposent une plainte contre X sur "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France" par ces chefs d'État africains. Les diverses procédures pour "biens mal acquis" progressent lentement mais sûrement.

 

Jérôme Karsenty

Maître Jérôme Karsenty est depuis quinze ans l'avocat pugnace et efficient de l'ONG française ANTICOR dont l'objet est de moraliser la vie politique en général et de lutter contre la corruption sous toutes ses formes.


François Laforgue

François Lafforgue fait partie de ces avocats qui s'est mis, avec les associés de son cabinet, au service des victimes. Cet avocat s'est déclaré incapable de défendre des pollueurs ou des firmes responsables de préjudices sanitaires. Son action contre la compagnie Monsanto au nom de l'agriculteur français Paul François s'est conclue par une victoire en 2012. L'entreprise américaine a fait appel du jugement. Durant dix années de procédure, cet "avocat-citoyen" n'a pas réclamé d'honoraires à son client.


Jean-Marc Neumann

Le juriste Jean-Marc Neumann est le secrétaire général et coordinateur de l’EuroGroup for Animal Law Studies et fondateur du site Animal et Droit. À son initiative notamment, à partir du mois de septembre prochain, le Centre Européen d’enseignement et de recherche en éthique de l’université de Strasbourg dispensera à ses étudiants des cours de droit de l’animal. Il s’agit là d’une première en France.


 

Étienne Noël

Cet avocat français est un exemple de courage et d'humanité. Il travaille sans relâche pour défendre les droits des personnes incarcérées dans les prisons françaises. Il est le premier avocat à avoir intenté et gagné des procès contre l'état français. Ce citoyen fait accélérer la rénovation des prisons au pays des droits de l'homme. Étienne Noël aura toute sa place au sein de l'Assemblée constituante et, le moment venu, au sein de la future autorité supranationale pour traiter du problème des prisons à travers le monde.

 

Renée Vellvé

Renée Vellvé consacre sa vie à défendre les petits paysans aux Philipinnes et dans d'autres pays contre  l'accaparement des terres par les multinationales. Elle a créé les ONG GRAIN, Farmlandgrab et Bilateral. Ces organisations défendent la biodiversité et luttent pour une juste répartition des profits entre les investisseurs internationaux acquéreurs des terres, l'état du pays d'accueil et les petits paysans locaux. Renée began working on biodiversity issues in the early 1980s, when she became active with French groups fighting for farmers' rights to use local seeds. In 1990, she helped Henk Hobellink set up GRAIN in Barcelona. For 15 years she was based in the Philippines, helping carry out GRAIN's global programme work. Renée helps run the open-publishing websites bilaterals.org and farmlandgrab.org, and helps with the overall coordination of GRAIN.   Email: renee@grain.org

 


LES HÉROS DE LA CAUSE ENVIRONNEMENTALE


Jim E. Hansen


Jim Hansen James Edward Hansen est professeur associé au Département des Sciences de la Terre et de l’Environnement de l’Université Columbia. Hansen est surtout connu pour ses recherches dans le domaine de la climatologie, son audition sur le changement climatique devant le Congrès américain en 1988, qui contribua à faire émerger la problématique du réchauffement climatique. Hansen est devenu un militant de la cause climatique. En 2016, il soutient 21 jeunes dans une action en justice contre Barack Obama pour ne pas en avoir assez fait pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce type d'action soutenur par Hansen avait été couronnée de succès aux Pays Bas en 2015.


Nicolas Hulot

À l'instar du Commandant Cousteau, Nicolas Hulot a fait progresser la cause de l'environnement en France. Venu de la télévision -ce qui tend à le desservir aux yeux des écologistes radicaux-, ce français travaille depuis près de trente ans au contact des meilleurs experts dans les différents domaines de la soutenabilité. Il est l'auteur de nombreux et passionnants livres depuis "Les chemins de traverses"(Éd. JC Lattès 1989) jusqu'à "Le syndrome du Titanic"(Éditions Camann-Lévy) suivi du film éponyme alertant sur le caractère catastrophique du modèle actuel de développement au plan social et environnemental. Nicolas Hulot a acquis par la lecture de Théodore Monod, par la fréquentation de Pierre Rabhi et d'autres éminentes personnalités, une philosophie personnelle faite d'humanisme et de sens des responsabilités. Son intervention dans la campagne présidentielle de 2007 fut à l'origine de la tenue du "Grenelle de l'environnement". Associant charisme et réseaux, ce travailleur acharné a élargi depuis ces dernières années le champ de l'écologie aux problématiques économiques et sociales au niveau mondial. À l'occasion du sommet Rio + 20 de 2012, sa fondation appela en effet à la création d'un système mondial de régulation économique qui prenne en compte les enjeux environnementaux et de solidarité. Parmi les différentes campagnes que conduit sa fondation, l'Appel pour une reprise en main du système financier et la campagne I field good lancés début 2013 méritent d'être relayées au plan international. Caution écologiste du président Hollande, Nicolas Hulot n'a pas ménagé ses efforts à titre bénévole durant trois ans pour que le sommet COP21 tenu à Paris atteigne ses objectifs. Parions qu'il a pris conscience à cette occasion de la domination des groupes industriels et bancaires pour orienter les décisions gouvernementales relatives aux émissions de gaz à effet de serre. Le cap des 2° de réchauffement climatique d'ici 2050 restera un voeu pieux aussi longtemps que la société civile mondiale n'aura pas constitué une force politique capable de dicter aux acteurs de la mondialisation, non plus de simples incitations, mais des règles internationales strictes dans ce domaine.


Josef Koudelka

Né en 1938, Josef Koudelka est un photographe tchèque. Il photographie l'invasion des troupes du Pacte de Varsovie, qui mit brutalement fin à l'expérience du Printemps de Prague, en août 1968 dans les rues de la capitale tchèque, et c’est tout d’abord anonymement que ses images sont publiées aux États-Unis. Il reçoit le prix Robert Capa pour ces images, icônes marquantes de l’histoire politique de la Tchécoslovaquie. En 1970, il quitte son pays, devient apatride et s’installe en Angleterre jusqu’en 1979. Il devient membre de l’agence Magnum en 1974 et se lie d’amitié avec Henri Cartier-Bresson et Robert Delpire. En 1975, il fait sa première exposition personnelle au Musée d'art moderne de New York C’est en 1984 que lui est consacré une première exposition d’importance, à la Hayward Gallery de Londres. Après seize ans d’anonymat, ses photos praguoises de l’intervention des troupes du Pacte de Varsovie sont publiées pour la première fois sous son nom.

A la suite d’une commande –intégrée au sein du vaste projet “This Place” confié à douze artistes internationaux–, le célèbre photographe a parcouru le mur séparant les deux territoires. Jérusalem-Est, Hébron, Ramallah, Bethléem... Clôtures, fossés, miradors, barrières, check-points... Comment décrire ce trait infranchissable tiré depuis plus de dix ans entre les territoires palestiniens et Israël? C’est le défi de Josef Koudelka. Pris entre 2008 et 2012, les panoramiques en noir et blanc se succèdent. Les paysages vidés de toute présence humaine ressemblent à un dédale surréaliste. Il déclare dans une interview au magazine français "Le Nouvel Observateur" " Je n'aime pas le vol. Et je pense que ce mur vole et confisque la terre. C'est le seul mur sur la planète qu'un état ait construit sur un sol qui ne lui appartient pas."


Jean-Paul Jaud

Jean-Paul Jaud se consacre au cinéma depuis 2005. Il a écrit et réalisé l'excellent film "Nos enfants nous accuseront", un documentaire qui dénonce les effets sanitaires des pesticides sur les agriculteurs et met à l'honneur Édouard Chaulet , maire de Barjac près de Nîmes qui a promu l'agriculture biologique et une alimentation saine dans les cantines scolaires. Jean-Paul-Jaud a également réalisé "Severn, la voix de nos enfants" en 2010 et présenté en avant-première à l'UNESCO et au Festival du Vent de Calvi. Il dirige la société J+B Productions avec son épouse Béatrice Jaud. La sortie en 2012 du film "Tous Cobayes ?" concernant notamment les OGM et le nucléaire suscita choc et intérêt dans le public et chez les responsables politiques.

 

Claire Nouvian

Claire Nouvian est une femme exceptionnelle. En 2001, au cours d’un repérage pour un film sur la faune sous-marine, Claire Nouvian découvre à l’Aquarium de Monterey aux Etats-Unis des images incroyables de créatures aux formes spectaculaires, aux couleurs sidérantes filmées parfois jusqu’à 4 000 mètres de profondeur. Elle écrit alors en 2006 le livre LES ABYSSES traduit en dix langues et crée une exposition éponyme itinérante. Elle passe rapidement à la révolte en découvrant que les abysses sont exploités industriellement depuis près de 30 ans dans un silence total et qu’aucun traité ni aucune loi ne protège les eaux internationales, bien qu’elles couvrent les deux tiers de la planète. Ainsi, chaque année des récifs coralliens profonds ayant mis jusqu’à 10 000 ans pour se former sont rasés en quelques minutes par des filets géants lestés de plusieurs tonnes, sortes de bulldozers des profondeurs qui détruisent de façon massive et sans doute irréversible, une diversité biologique encore en grande partie inconnue de la science. En somme une poignée d’hommes, quelques centaines de bateaux tout au plus, sont en train de dévaster un patrimoine naturel mondial afin de capturer des poissons à forte valeur commerciale, et cela, en toute impunité. Ce décalage inacceptable entre un enjeu planétaire vital et les intérêts économiques de quelques-uns, fait naître chez Claire Nouvian un sentiment d’urgence pour créer la conscience collective qui fera pencher l’opinion publique en faveur de la protection des abysses et susciter la création de lois régulant leur exploitation. Claire a fondé BLOOM Association en 2005, pierre angulaire de toutes ses actions d’éducation et de conseil politique. Totalement indépedante des intérêts des grands groupes, cette femme mérite de faire partie d'un collège international pluridisciplinaire ouvrant les voies d'un futur durable. Notre association lui poposera de devenir membre du CIVIL SOCIETY' WORLD COUNCIL -Conseil Mondial de la Société Civile- en gestation dont la vocation est de proposer des régulations internationales de bon sens à large consensus en faveur des sociétés humaines et de la planète et de les faire approuver par un panel citoyen représentatif de la population mondiale.

 

Marjan Minnesma

Mercredi dernier, un tribunal néerlandais a ordonné à l’Etat de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le pays de 25 % d’ici à 2020. Il s’agit d’une première mondiale qui pourrait servir de référence à de nombreux militants écologistes à travers le monde. A l’origine de l’événement, l’ONG Urgenda, et notamment sa directrice, Marjan Minnesma, qui répresentait devant la cour quelques 900 Néerlandais qui avaient entamé une action en justice en avril contre leur gouvernement.

 

Robert Reed

Cet écologiste convaincu est le délégué de l'ONG RECOLOGY qui conduit la campagne ZERO WASTE à Sans Francisco. Un exemple pour toutes les villes du monde.

 

Carlo Petrini

Carlo Petrini est un journaliste, sociologue et critique gastronomique italien. Il fonde et dirige l'association Slow Food depuis 1989. En octobre 2004, il a lancé Terra Madre, rencontre mondiale des communautés nourricières qui a réuni à Turin 5 000 producteurs de 150 pays du monde entier. Il fut désigné en 2008 par The Guardian comme "l'une des 50 personnalités qui peuvent sauver la planète."

 

Paul Watson

En 1977, Paul Watson quitte l'association GreenPeace pour désaccord et fonde la Sea Shepherd Conservation Society. Il est e cofondateur des associations Friends of the Wolf et Earthforce Environmental Society. Dans les années 1980, il affirme son soutien à l'association Earth First!. Il travaille par ailleurs avec le Parti vert de la Colombie-Britannique dans les années 1980 et 1990. En 2000, le Time Magazine désigne Paul Watson comme l'un des héros écologistes du xxe siècle. Certains médias ainsi que les adversaires des écologistes, considèrent Paul Watson comme un pirate ou un "écoterroriste". Maintes fois poursuivi pas la justice, il est arrêté à l'aéroport de Francfort-sur-le-Main le 13 mai 2012 suite à un mandat d'arrêt émis par le Costa Rica portant sur des faits datant de 2002. Le 8 août 2012, Interpol met à jour la notice le concernant suite à sa fuite d'Allemagne. Le 4 novembre, il apparaît être sur le Steve Irwin, en route vers l’Antarctique pour affronter les baleiniers japonais.

Nous lui rendons hommage, même si son tempérament entier ne le prédispose pas à faire partie du Collège international pour un changement durable.

 

 

LES SCIENTIFIQUES DE L'ENVIRONNEMENT


Notre équipe associative sélectionnera un groupe de scientifiques environnementaux de premier plan de diverses disciplines et nationalités.

 

Joan Martinez Alier

Joan Martinez Alier is born in Barcelona in 1939. He is a Spanish ecological economist, Professor of Economics and Economic History and researcher at ICTA -Institute of environmental sciences and technologies- at the Autonomous University of Barcelona. Martinez Alier has been a researcher a St. Anthony's College Oxford (1966–73 and 1984–85), visiting professor at the State University of Campinas (Brasil) in 1974, the Free University of Berlin (1980-81), Stanford University and the University of California, Davis, (1988–89), Yale University (1999-2001), and FLACSO Sede-Ecuador (1994–95 and 2007).He is a founding member and past-president of the International Society for Ecological Economics. He was a member (2000–08) of the European Environment Agency Scientific Committee. He is also co-editor of Getting down to earth: practical applications of Ecological Economics (1996).  Among many books, he is the author of Ecological Economics:Energy, Environment and Society (1990), Ecological Economics and Human Well-Being with Oxford U.P., Delhi and The Environmentalism of the Poor: A Study of Ecological Conflicts and Valuation (2002).  2007: Rethinking Environmental History: World-Systems History and Global Environmental Change (with Alf Hornborg and John Mc Neill)  2008: Recent Developments in Ecological Economics 2 vols. (with Inge Ropke) 2012: Ecological Economics from the Ground Up (with Hali Healy et al.)  He is Professor Investigator Doctor at theof the university of Barcelone.

 

Dominique Bourg

Dominique Bourg, né le 11 août 1953 à Tavaux (France) est un philosophe français, professeur à la Faculté des géosciences et de l'environnement de l'Université de Lausanne. Il a enseigné à l'Institut d'études politiques de Paris. Il a été directeur du Centre de recherches et d'études interdisciplinaires sur le développement durable (CREIDD) à l'UTT depuis sa création jusqu'en 2006. Il y a effectué des travaux en écologie industrielle pour la chimie. Depuis 2006, il est professeur ordinaire à l'Université de Lausanne (UNIL) ; il a été directeur de l'Institut de politiques territoriales et d'environnement humain (IPTEH) de l'Université de Lausanne de septembre 2006 à juillet 20091. Depuis septembre 2012, il donne également un cours sur les questions environnementales actuelles à l'EPFL. Ses domaines de recherche concernent l'éthique du développement durable, la construction sociale des risques, le principe de précaution, l'Économie de fonctionnalité et la démocratie participative. Il a publié onze ouvrages, dirigé huit ouvrages collectifs, participé à douze dictionnaires ou encyclopédies et trente ouvrages collectifs et signé cinquante articles.
Il est vice-président de la Fondation Nicolas Hulot. Ses derniers livres: Vers une démocratie écologique : le citoyen, le savant et le politique, avec Kerry Whiteside, Éditeur La République des idées;  Pour une 6e République écologique, sous sa direction aux éditions Odile Jacob, Paris, octobre 2011; Du risque à la menace. Penser la catastrophe, Paris, Puf, 2013.

 

Jacques Testard

 

Biologiste de formation, docteur en sciences, directeur de recherche honoraire à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), ex président de la CFDD (Commission française du développement durable 1999-2003), Jacques Testart s'est consacré aux problèmes de procréation naturelle et artificielle chez l’animal et l'homme. Préoccupé par les dérives de nos sociétés, Jacques Testart s'affirme le défenseur têtu d'une science contenue dans les limites de la dignité humaine et de la démocratie réelle. Fondateur et le président de nombreuses organisations, il appelle à une "science citoyenne", indiquant qu'il faut "refonder notre système de recherche autour d'un nouveau contrat entre science et société, de nouvelles missions et orientations de la recherche et d'une alliance forte entre les acteurs de la recherche publique et la société civile, porteuse d'intérêts non marchands". Auteur de nombeux ouvrages, Jacques Testart a élaboré avec les juristes de la "Fondation Sciences Citoyennes" qu'il préside  un "Projet de loi pour la déontologie de l’expertise et la protection des lanceurs d’alerte". Notre association agira pour que cette initiative nationale inspire une loi internationale afin que l'intérêt général et la santé publique ne risquent plus d'être sacrifiés sur l'autel des intérêts à court terme des laboratoires et autres mutinationales.



LES ÉCONOMISTES ET LES EXPERTS RÉGULATEURS

 

UN COLLECTIF D'ÉCONOMISTES APPELLANT À METTRE UN TERME AUX PARADIS FISCAUX

Trois cent économistes demandent aux chefs de gouvernement réunis en mai 2016 au Sommet anticorruption de Londres de prendre les mesures nécessaires afin de mettre un terme à l’ère des paradis fiscaux. Sont notamment signataires de ce texte: Janine Berg, Organisation internationale du travail ; Olivier Blanchard, Massachusetts Institute of Technology ; François Bourguignon, Ecole d’économie de Paris ; C.P. Chandrasekhar, Jawaharlal Nehru University, Inde ; Angus Deaton, Prix Nobel d’économie, Princeton University, New Jersey ; Peter Dietsch, université de Montréal, Canada ; Diane Elson, University of Essex, Royaume-Uni ; Jean Gadrey, université de Lille ; John Hills, London School of Economics ; Martina Metzger, Ecole d’économie et de droit de Berlin ; Branko Milanovic, City University of New York ; Richard Murphy, City University London ; José Antonio Ocampo, Columbia University, New York, membre de la commission indépendante pour la réforme de l’impôt international sur les sociétés ; Thomas Piketty, Ecole d’économie de Paris ; Jeffrey Sachs, Columbia University, New York ; Henri Sterdyniak, Observatoire français des conjonctures économiques ; Gabriel Zucman, université de Californie à Berkeley...

 

LES "FEMMES-SHERIFS" DE WALL STREET

Mettons à l'honneur ces américaines courageuses qui se battent pour mettre les activités financières au service de l'économie réelle et de la société. Le Time Magazine de mai 2010 a surnommé Elisabeth Warren, Sheila Bair (présidente du Federal Deposit Insurance Corporation) et Mary Schapiro (présidente du Securities and Exchange Commission) "les nouveaux sheriffs de Wall Street". Le 17 septembre 2010, Elisabth Warren a été nommée conseillère spéciale par le président des États-Unis Barack Obama pour superviser la création d'une nouvelle agence de protection des consommateurs.  En 2012, Elisabeh Warren est élue sénatrice adu Massachussets.

Brooksley Born fut pendant près de 20 ans professeur de droit à l'université Harvard. Elle a rravaillé avec Elisabeth Warren à la création d'une nouvelle agence de protection des consommateurs, le Consumer Finance Protection Agency. En 2009, elle a reçu le John F. Kennedy Profiles in Courage Award en reconnaissance du courage politique dont elle a fait preuve en tentant de réguler les produits financiers qui ont joué un rôle majeur dans la crise financière de 2007-2009. Selon le président de la John F. Kennedy Presidential Library, "Brooksley Born a vu que la sécurité financière de tous les Américains était menacée par la cupidité, la négligence et l'opposition de puissants intérêts, bien implantés...Les événements financiers récents ont montré qu'elles (Born et Sheila Bair) voyaient juste". Ces femmes alliant éthique, compétences et sens de l'intérêt général sont éligibles de plein droit au sein du Conseil mondial de la société civile.

  

Gaël Giraud

Né le 24 janvier 1970, Gaël Giraud est un économiste français spécialisé en économie mathématique. Ses travaux portent notamment sur le rôle de la monnaie, le rôle des marchés financiers et de leur réglementation dans la prévention des krachs économiques, ainsi que sur les dynamiques économiques hors équilibre. Gaël Giraud travaille également sur les obligations indexées sur l’inflation, les enchères pour les introductions en bourse (IPO), les dérivés de Crédit et les méthodes de fixing pour les chambres de compensation des marchés internationaux. Les travaux de Gaël Giraud portent un regard original sur l’économie. Ils explorent et développent les aspects éthiques, voire spirituels, des sciences économiques.

Sa bibliographie est accessible sur son site.  À signaler son livre "Illusion financière. Des subprimes à la transition écologique" paru en mars 2014 aux Éditions de l'Atelier.  Notre association sollicitera le moment venu cet économiste pour le Collège réformiste international.

 

David Graeber

Professeur à la London School of Economics, David Graeber est également un anthropologue. Il est l'initiateur du mouvement "Occupy Wall Street" et s'oppose à la toute puissance des banques sur le monde.

 

Alain Grandjean

(Fondation Hulot).    Financer l'avenir sans creuser la dette.

 

Paul Krugman

Paul Robin Krugman, né le 28 février 1953 à Long Island dans l'État de New York. Après avoir enseigné au MIT (1984-1994), à Stanford University (1994-1996), à Yale et à la London School of Economics, il est aujourd'hui professeur d’économie et de relations internationales à l’université de Princeton. Néo-keynésien, il reçoit en 2008, le « prix Nobel » d'économie pour ses travaux sur le commerce international en concurrence imparfaite et en économie géographique. Krugman s'est fait connaître du grand public par ses ouvrages de vulgarisation publiés depuis la fin des années 1980 grâce à son anticipation de la crise asiatique de 1997. Il est devenu célèbre depuis son entrée au New York Times, dans lequel il écrit un éditorial deux fois par semaine, s'illustrant comme l'un des critiques les plus virulents de George W. Bush et de l'accroissement des inégalités des revenus et des fortunes. The Conscience of a Liberal publié en 2007 développe ces thèmes. Il en attribue la cause partiellement à des changements technologiques, mais surtout à l’affaiblissement de l’État-providence depuis les années Reagan. Son livre paru en 2012 "Sortez-nous de cette crise maintenant!" (Éditions Flammarion) évoque la situation de l'Europe. Il y dénonce la "grande illusion" européenne, à savoir le mythe d'une crise essentiellement due à l'irresponsabilité budgétaire. Pour Krugman, ceux qui gouvernent l'UE ont évacué le principe énoncé par Keynes "C'est en phase d'expansion, pas de ralentissement, qu'il faut appliquer l'austérité." Ce grand économiste préconise que les Européens acceptent une inflation un peu supérieure à 4 % comme le fit le Japon des années 1990.

 

James K. Galbraith

James K. Galbraith est actuellement professeur à la Lyndon B. Johnson School of Public Affairs, où il anime un groupe de recherche sur les inégalités (University of Texas Inequality Project), ainsi que Senior Scholar au Levy Institute et président de l’association Economists for Peace and Security. À l'instar de son père John, célèbre économiste américain, James K. Galbraith en appelle à un état régulateur pour l’intérêt général et non à un état prédateur au service des lobbies industriels. Auteur, entre autres, de Created Unequal : The Crisis in America Pay et d’Inequality and Industrial Change : A Global View, son dernier ouvrage “L’ÉTAT PRÉDATEUR””. (Seuil 2009)

Il présente la théorie néoclassique, la remet en perspective historique et démonte une à une les grandes pièces de l’édifice dogmatique, démolissant des concepts qui font encore autorité alors qu’ils ont montré leur limite : la théorie de la demande, celle de l’offre, le concept même de capital, la concurrence parfaite, les rendements décroissants, la prétendue neutralité de la monnaie, le chômage « naturel », la prospérité qu’engendreraient les vices, etc.
 

Susan George

Susan George est une citoyenne américano-française très engagée dans les combats internationaux pour un monde plus juste et mieux développé. Cette économiste grande figure de l'altermondialisme fut l'une des actrices de la victoire contre l’AMI (Accord multilatéral sur les investissements). Elle anime aujourd’hui avec sa passion et ses compétences coutumières le Transnational Institute qui a son siège à Amsterdam et poursuit ses combats élevés.

 

Bernard Lietaer

Né en 1942 en Belgique, Bernard Lietaer est professeur à l’université de Berkeley. Ancien haut-fonctionnaire de la banque centrale de Belgique, cofondateur de l'Euro, membre du club de Rome, il est spécialiste des questions monétaires internationales. Il est un des défenseurs reconnus des monnaies complémentaires.

 

René Passet

René Passet est l'un de nos plus brillants économistes. Professeur émérite à l'université Panthéon Sorbonne il est le pionnier de l'approche transdisciplinaire en économie. Il a publié de nombreux ouvrages dont certains sont devenus des grands classiques : L'Economique et le vivant, L'Illusion néo libérale, Les Grandes représentations du monde et de l'économie à travers l'histoire. René Passet compte également parmi les membres fondateurs du Collegium international éthique, politique et scientifique, association qui souhaite apporter « des réponses intelligentes et appropriées qu'attendent les peuples du monde face aux nouveaux défis de notre temps ». " Comme système, je ne vois rien d’autre que la bio-économie.  Les menaces qui pèsent aujourd’hui sur la biosphère, c’est-à-dire l’ensemble des êtres vivants et des milieux où ils vivent, conditionnent tout le reste. Incluse dans cette biosphère, les organisations économiques doivent en respecter les lois et les mécanismes régulateurs, en particulier les rythmes de reconstitution des ressources renouvelables. "La bioéconomie de la dernière chance" (Éditions Les Liens qui Libèrent.)

 

Thierry Philiponnat

Ancien banquier spécialiste des produits dérivés et co-fondateur de l'ONG Finance Watch "Pour une finance au service de la société." Les enquêtes et les actions de Thierry Philiponnat auprès des instances politiques à Paris et à Bruxelles légitiment sa sélection au sein du CMSC.


Thomas Piketty

Économiste professant à l'École d'économie de Paris, Thomas Piketty est un spécialiste des inégalités économiques. Ses travaux dans ce domaine sont multiples : d'abord théoriques et normatifs, ils ont pris, à partir de la fin des années 1990, une perspective historique et statistique. En décalage par rapport aux paradigmes dominants dans les sciences économiques, il en vient à revendiquer le statut de chercheur en sciences sociales plutôt qu'économiste. Thomas Piketty montre que les inégalités de revenus ont fortement baissé au XXème siècle en France, essentiellement après la Seconde Guerre mondiale. Cette baisse des inégalités est, pour une large part, due à la diminution des inégalités de patrimoine, tandis que les inégalités salariales restaient stables.

Thomas Piketty s'est engagé également dans une étude "Évolution de la part du revenu des 10 % les plus riches dans le revenu total aux États-Unis".  Cette étude a été complétée par un travail comparatif sur la dynamique des inégalités dans les pays développés. Il a, à cette fin, constitué des séries statistiques construites sur une méthodologie semblable à celle de ses travaux portant sur la France, en travaillant en collaboration avec d'autres économistes, en particulier Emmanuel Saez. Ces importants travaux ont notamment débouché sur la publication d'articles sur l'évolution des inégalités aux États-Unis et sur la comparaison des dynamiques des pays anglo-saxons et des pays d'Europe continentale. Ces études ont permis de faire ressortir que les pays anglo-saxons, après avoir connu la même baisse des inégalités économiques que les pays d'Europe continentale, se sont engagés dans une dynamique de reconstitution de très fortes inégalités depuis 30 ans.

Il publie en 2013 "Le Capital" au XXIe siècle, un ouvrage de près de 1 000 pages sur le retour en force des inégalités, avec en particulier une étude de répartition des richesses à travers différentes époques, qui fait apparaître des inégalités de patrimoine presque aussi fortes que durant les années 1900 quand Paris assurait un vaste financement boursier pour les sociétés étrangères.  Il s'est également intéressé aux inégalités scolaires, dans lesquelles il voit une cause importante de la persistance des inégalités salariales, et donc économiques. Il a, en particulier, mené une étude faisant ressortir l'impact important du nombre d'élèves par classe sur la réussite scolaire. Thomas Piketty a toute sa place au sein du Collège international missionné pour conduire un Cycle de recherches et de propositions pour un changement durable entre 2014 et 2016.

 

Pascal Saint-Amans

 

Si Pascal Saint-Amans n'est pas un économiste,  il est cependant classé ici dans le camp des "régulateurs". De nationalité française, il est entré à l’OCDE en septembre 2007 en qualité de Chef de la division chargée de la coopération internationale et de la compétition fiscale au sein du Centre de politique et d'administration fiscales. Il a joué un rôle clé dans l’avancement de l’agenda de la transparence fiscale de l’OCDE dans le cadre du G20. En octobre 2009, il a été nommé Chef de la division du Forum mondial créée pour assister le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements en matière fiscale, auquel participent plus de 10 pays. Pascal Saint-Amans a également été directeur financier de la Commission de régulation de l’énergie entre 1999 et 2002 où il a eu la responsabilité d’accompagner la mise en place d’une bourse de l’électricité et d’établir les règles d’une nouvelle tarification. Après avoir eu la peau du secret bancaire, le chef fiscal de l’OCDE a révolutionné la fiscalité des multinationales. Un chantier titanesque achevé en un temps record à l'autombe 2015.

 

Joseph E. Stiglitz

Joseph Eugene Stiglitz est un économiste américain né le 9 février 1943 qui reçut le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel en 2001 pour un travail commun avec George Akerlof et Michael Spence. Il est l'un des fondateurs et un des représentants les plus connus du "nouveau keynésianisme". Il a acquis sa notoriété populaire à la suite de ses violentes critiques envers le FMI et la Banque mondiale, émises peu après son départ de son poste , alors qu'il y était économiste en chef la Banque mondiale en 2000. Il se montre également très critique envers le président George W. Bush, le considérant comme une menace pour la bonne tenue de l’économie mondiale. En 2002, Stiglitz publia "La Grande Désillusion" au éditions Fayard (Globalization and its discontents), où il affirme que le FMI fait passer l’intérêt de son "principal actionnaire", les États-Unis, avant ceux des nations les moins favorisées qu’il a pourtant pour objectif de servir. D'autre part, en prenant comme exemple la crise asiatique et la transition russe, Stiglitz soutient que les politiques préconisées par le FMI ont souvent aggravé les problèmes dont il avait à s'occuper, entraînant des conséquences sociales dévastatrices et un accroissement de la pauvreté. il offre également quelques réflexions et inspirations aux altermondialistes, aux critiques des protestataires de Seattle ou Gênes à l’égard de la mondialisation actuelle. Ainsi en 2004, il a été l'un des invités principaux au Forum social mondial de Bombay (Inde) pour y exposer et débattre sa vision économique. En 2003, dans "Quand le capitalisme perd la tête" (Roaring Nineties) aux éditions Fayard, c'est en tant qu'ancien membre et président du Conseil économique du président Bill Clinton qu'il revient sur le rôle des décisions d'Alan Greenspan alors à la tête de la Réserve fédérale dans la récession économique de 2000 aux États-Unis. L'auteur concentre ensuite sa réflexion sur les dysfonctionnements de la sphère financière en critiquant la déréglementation incontrôlée du secteur financier et ses conséquences telles l'affaire Enron. En 2010, Stiglitz publie "Le triomphe de la cupidité" aux éditions Babel (titre original: Freefall - America, Free Markets, and the Sinking of the World Economy), une analyse de la la crise économique depuis l'éclatement de la bulle des subprimes en 2008 aux États-Unis. Il propose ensuite des réponses alternatives à la crise et des solutions durables pour assainir le capitalisme financier. Son dernier ouvrage "Le prix de l’inégalité" est paru en 2012  aux éditions Les Liens qui Libèrent.


Cécile Rénouard

Cécile Rénouard  est co-auteur avec l'économiste  Gaël Giraud de "20 propositions pour réformer le capitalisme" aux éditions Flammarion.  Professeur à l'Essec, tous ses thèmes de recherches sont du plus grand intérêt:  Multinationales et développement durable dans les pays du Sud Ethique des affaires / Responsabilité sociale d’entreprise  Etude de la gouvernance (relations entreprises/parties prenantes) Mesure de la performance sociétale des grands groupes industriels. Définition et mesure du développement social   Mesure et partage de la valeur économique et sociale créée par les entreprises    Critères de gestion équitable des multinationales   Capitalisme et éthique   Philosophie des sociétés libérales   Secteurs: Industries extractives Industrie agro-alimentaire Eau.  Zones géographiques: Nigeria, Afrique sub-saharienne, Inde, Indonésie, Pays du Sud

 

Des signataires du Manifeste des économistes atterrés.

 



LES TÉMOINS DU MONDE

 

PHOTOGRAPHES, DOCUMENTARISTES, RÉALISATEURS

Le monde vit à l'ère de l'image. Une photo, une émission de télévision ou un documentaire facilitent la compréhension d'un problème, impriment très fortement la mémoire et sensibilisent le grand public.  L'image a indubitablement fait progresser les prises de conscience. Les travaux de ces personnes ont étayénos convictions et inspiré notre action bien davantage que des cours académiques. En Europe, les documentaires hebdomadaires de la chaîne Arte Thema, en France les émissions Cash Investigation d'Élise Lucet, Compléments d'enquête de Benoît Duquesnes, Infrarouge,  les 90 Minutes de CanalPlus et quelques autres illustrent l'utile rôle de la télévision au service d'une information largement étayée.

Citons quelques documentaristes d'investigation qui font respirer la démocratie en donnant à connaître au public à travers lemonde ce que certains pouvours publics ou acteurs privés tentent par tous les moyens de dissimuler.

 

Yann Arthus-Bertrand

Né le 13 mars 1946 à Paris, Yann Arthus-Bertrand est une figure internationale dans le domaine de la photo, de la télévision et du documentaire. S'il est étroitement lié à des multinationales et à des banques qui financent sa fondation GoodPlanet et ses réalisations, il est de fait que cet homme est sincèrement concerné, voire révolté par ce qu'il voit et fait partager. Au-delà d'un réel talent, il mobilise les consciences et fait oeuvre utile pour servir la cause de l'homme et de l'environnement. En 1994, il entreprend de faire l'inventaire des plus beaux paysages du monde vus du ciel.  "La Terre vue du ciel" a comme credo  "Témoigner de la beauté du monde et tenter de protéger la Terre". L'exposition des photos -gratuite, en plein air et grand format- installée sur les grilles du jardin du Luxembourg à Paris en 2000, ainsi qu'à Lyon, Rouen et Montréal, a été vue depuis dans plus de 110 villes par près de 120 millions de visiteurs. Yann Arthus-Bertrand anime également "Vu du ciel", une émission de télévision consacrée à l'environnement et diffusée dans 34 pays. En 2005, il crée la fondation reconnue d'utilité publique "GoodPlanet" qui conduit un ensemble d'actions au service de l'environnement. Sorti en 2009, son remarquabe film "Home" constitue à la fois un précieux témoignage pour l'humanité et un appel international à réagir pour modifier sans tarder notre modèle de développement."HUMAN" est son dernier opus livré en septembre 2015. C'est une oeuvre monumentale qui donne à entendre des hommes, des femmes et des enfants dans leur commune humanité. Une manière de créer une conscience planétaire porteuse de relations intercommunautaires apaisées et d'une volonté de préserver notre fragile planète. Son film touchera un public de plusieurs centaines de millions de personnes dans de nombreux pays, y compris la Chine.

 

Sebastiào Salgado

Sebastiào Ribeiro Salgado est né en 1944 au Brésil. Il arrive à Paris en 1969 pour préparer un doctorat d'économie agricole. En 1971, il est recruté par l'Organisation internationale du café (ICO), basée à Londres. Il y travaillera jusqu’en 1973, date à laquelle il commence à s’intéresser à la photographie en autodidacte. Il intègre successivement les agences photographiques Sygma (1974-1975), Gamma (1975-1979) et Magnum (1979-1994). Salgado choisit lui-même ses projets aux quatre coins du Brésil : il travaille toujours en noir et blanc et avec une saturation minimale et observe la vie de ceux qui vivent et qui travaillent dans des conditions difficiles : migrants, mineurs, victimes de la famine… Un de ses reportages les plus renommés, intitulé "La Mine d'or de Serra Pelada" porte sur le quotidien dans une mine d’or au Brésil, reportage dans lequel il parvient à décrire les conditions de travail auxquelles les mineurs sont soumis. Il est nommé représentant spécial de l’UNICEF en 2001. Dans l'introduction d'Exodes, il écrit  "Plus que jamais, je sens que la race humaine est une. Au-delà des différences de couleur, de langue, de culture et de possibilités, les sentiments et les réactions de chacun sont identiques. Les gens fuient les guerres pour échapper à la mort ; ils émigrent pour améliorer leur sort ; ils se forgent de nouvelles existences dans des pays étrangers : ils s'adaptent aux pires situations… ". Cependant, au début des années 2000, des journaux, dont le New York Times et l'écrivain Susan Sontag critiquent les photographies de Salgado, s'interrogeant sur "l'inauthenticité du beau" dans l'œuvre de Salgado. Dans le domaine familial qu'il possède au Brésil avec sa femme Lélia, il a rendu à la nature des terres épuisées par des années d'exploitation, élevant, plantant des milliers d'arbres et créant une opération pilote. En dépit des réserves émises sur l'esthétisation de la misère -une obligation pour sensibiliser les publics du monde entier-, nous comptons Sebastào Salgado comme un artiste de talent témoin du monde et un grand militant de la cause de l'homme.

 

Notre association mettra en ligne au fil des semaines d'autres grands témoins de notre temps qui réalisent d'excellents documentaires pour Ligne de mire, Grain de sable, Première ligne, M2R Films, documentaires de Arte, Cash Investigation, Compléments d’enquêtes, sur la BBC en Grande-Bretagne, aux USA, dans les pays hispaniques, etc.


Jean-Christophe Victor

Jean-Christophe Victor est un enseignant français expert en géopolitique et en relations internationales, docteur en ethnologie (Institut d'ethnologie du Musée de l'Homme) et diplômé de chinois à l'INALCO (École des langues orientales). Il est le fils de l’explorateur Paul-Émile Victor et de la productrice de télévision, Éliane Victor. Il co-fonde en 1988 l’Observatoire européen de géopolitique (OEG) avec Michel Foucher. Trois ans plus tard, en 1991, il développe un concept inédit d'émission Le Dessous des Cartes pour la chaîne franco-allemande Arte. Son 800ème numéro a été diffusé en 2013. Toujours en 1991, il crée avec Virginie Raisson le "LEPAC" (Laboratoire d'études politiques et d'analyses cartographiques) spécialisé en politique internationale et prospective. Il en est aujourd'hui le directeur scientifique. Sa vocation est d'éclairer le débat public et les enjeux de long terme. Jean-Christophe Victor est également enseignant et conférencier en France et à l’étranger et anime des séminaires de formation sur le plan international. En liaison avec le département du Jura et la Région Franche-Comté, Jean-Christophe Victor travaille également à l'établissement du premier musée français portant sur les mondes arctiques et antarctiques. Cet "Espace des Mondes Polaires", dont l'ouverture est prévue à l'automne 2014, sera consacré à l'Histoire de la France dans ces régions et aux enseignements scientifiques qu'elles permettent.

 


 

DES PERSONNALITÉS DU MONDE DES IDÉES, DES LETTRES ET DES ARTS


L'engagement d'écrivains, de philosophes et d'artistes sera extrêmement précieux pour faire avancer la cause de l'union de la société civile internationale au service d'un changement durable. Dotés d'une sensibilité et d'une vision sociétale autres que celles de l'ingénieur ou du financier, le philosophe, le poète et l'artiste émettront des points de vue pertinents pour rendre nos sociétés plus conviviales et ce monde plus humain.

 

Daniel Barenboïm

Pianiste et chef d’orchestre israélien et argentin, également espagnol et porteur d’un passeport palestinien, le chef d’orchestre Daniel Barenboïm est un grand militant pour la paix entre Israéliens et Palestiniens. Il a créé en 1999, avec son ami Edward Saïd, intellectuel palestinien décédé en 2003, un célèbre orchestre de jeunes arabes et israéliens de 14 à 25 ans, l’Orchestre Divan, qui se produit dans le monde entier. M. Barenboïm a dirigé pour la première fois au mois de mai 2011 un "concert pour la paix" dans la bande de Gaza à la tête d’un ensemble spécialement formé pour l’occasion, "l’Orchestre pour Gaza". Des hommes comme lui sont de grandes sources d’inspiration.


Viviane Forrester

Cette romancière à succès est également une spécialiste de Van Gogh et de Virginia Woolf. Mais elle est surout connue au plan international pour ses livres politiques. "L'Horreur économique" a obtenu le prix Médicis en 1996. Vendu à 350 000 exempaires en édition courante en France, il fut traduit en 32 langues. Son livre "Une étrange dictature" paru en 2000 remet en cause les racines de la pensée politique et critique l'ultralibéralisme. Elle y appelle à une action collective pour constituer un contre-pouvoir international au capitalisme dérégulé. Les alertes de cette femme clairvoyante se sont révélées totalement fondées. Viviane Forrester est l'une des inspiratrices de notre APPEL POUR UNE MOBILISATION MONDIALE.

 

Jean-Claude Guillebaud

Jean-Caude Guilebaud est un essayiste et journaliste au Nouvel Observateur, magazine français "bo-bo" auquel sa présence assure une large part de son lectorat humaniste. Il a été lauréat du Prix Albert-Londres en 1972. Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. En 2005, Guillebaud publie "La force de conviction". Il tient également une chronique d'observation de la société et de la vie politique françaises dans l'hebdomadaire catholique La Vie. Depuis juin 2008, il est membre du conseil de surveillance du groupe de presse Bayard Presse.

 

Ôé Kenzaburô


Grand défenseur de la transparence politique, ce grand écrivain japonais Nobel de littérature en 1994 est très engagé dans la campagne antinucléaire au Japon.

 

John Le Carré

John le Carré est un romancier britannique. Durant les années 1950 et 1960, Cornwell a travaillé pour le MI5 et le MI6 et a commencé à écrire des romans. Après la fin de la Guerre froide, Le Carré a élargi son inspiration vers des sujets plus contemporains. En 2008, il reçoit le titre de docteur honoris causa de l'université de Berne. Il vit actuellement en Cornouailles. L'homme a également des positions politiques courageuses. En janvier 2003, The Times a publié un article de John Le Carré, « "Les États-Unis sont devenus fous", qui condamne la guerre à venir en Irak. Il juge ainsi que "la manière dont Bush et sa junte ont réussi à dévier la colère de l'Amérique, de Ben Laden à Saddam Hussein, est l'un des meilleurs tours de passe-passe de relations publiques de l'histoire". Citoyen engagé, il dénonça récemment les abus de certaines multinationales pharmaceutiques. Nous portons une grande estime à cet homme dont les combats ont toujours été justes.

 

Henning Mankel

L’écrivain suédois est l’un des romanciers les plus lus au monde. Il est engagé dans de nombreuses et grandes causes au service de la société, notamment en Afrique. Il dénonce l'accaparement ds terres africaines par d'autres pays et les famines locales qui en résultent.  "Il nous faut une nouvelle ère des Lumières. Les jeunes ne comprennent pas que la démocratie peut être menacée par un retour du fascisme. Nous devrions d’abord faire en sorte que les Africains soient aussi bien nourris que le reste du monde. Si on demande où se trouve le centre de l’Europe, certains répondront Bruxelles (centre politique de l’Union européenne), Londres (centre économique et financier), Paris ou Berlin (en tant que foyers culturels). Pour moi, le centre symbolique de l’Europe, c’est la petite île de Lampedusa, au sud de l’Italie. Car c’est là qu’échouent chaque jour les cadavres d’immigrants clandestins venus d’Afrique. Je trouve ça dégueulasse. Et ce scandale nous oblige à nous demander: pouvons-nous accepter un tel monde?" (Interview du 10 Mai 2013 accordé au Nouvel Observateur.)

 

Peter Singer

Né en Australie, Peter Singer est titulaire de la chaire d'éhique à l'université de Princeton. Ce philosophe a créé la chaire de Bioéthique humaine à l'université Monash de Melbourne. Il est depuis quarante ans l'initiateur d'une nouvelle réflexion philosophique en faveur de la cause animale. Un homme essentiel pour tracer les voies d'un monde durable où l'animal sera considéré comme un être vivant et non taité en produit utiltaire pour l'industrie alimentaire, pharmaceutique.

 

Patrick Viveret

Le français Patrick Viveret fut le rédacteur en chef de la revue Transversales Science Culture entre 1992 et 1996 puis directeur du Centre international Pierre Mendès France. Actif dans les mouvements altermondialistes, il a participé en 2001 à Porto Alegre au premier Forum social mondial. Il est l'auteur de nombreux livres. "Reconsidérer la Richesse" (Poche 2010).  "Pourquoi ça ne va pas plus mal ?" ( Éditions Fayard, 2005), "Pour un nouvel imaginaire politique", ouvrage collectif (Edgar Morin, Christian Losson, Mireille Delmas-Marty, Patrick Viveret), Éditions Fayard, 2006. "PIB, la richesse est ailleurs", Patrick Viveret rédacteur en chef du numéro 74 de la revue Interdépendances, juillet 2009.  "De la convivialité, Dialogues sur la société conviviale à venir" ouvrage collectif (Alain Caillé, Marc Humbert, Serge Latouche, Patrick Viveret) au éditions La Découverte en janvier 2011. "La Cause Humaine, du bon usage de la fin d'un monde", Editions Les Liens qui Libèrent en mai 2012. Il est aussi à l'origine de la Monnaie complémentaire Sol. En 2012, il participe à la fondation du collectif de citoyens "Roosevelt 2012" qui propose une analyse originale des causes de la crise du système et des réformes économiques, sociales et écologiques.


LES ARTISTES ENGAGÉS

 

Harry Belafonte est la figure de proue du Hollywood engagé. Il fit la connaissance du jeune docteur Martin Luther King à New York. Dès ce jour, jusqu'à l'assassinat du leader noir, Harry et Martin développèrent une fidèle et profonde amitié, qui resta l'une des plus précieuses expériences de sa vie . Dans la carrière cinématographique d'Harry Belafonte on peut remarquer d'excellents films dont le fond traduit parfois ses préoccupations concernant l'égalité entre tous les êtres humains, comme dans Bright Road, Le Coup de l'escalier ou White Man's Burden. En 1985, profondément touché et perturbé par la guerre et la famine qui accablèrent une partie de l'Afrique et influencé par le travail accompli par Mohammed Amin et Bob Geldorf, Harry Belafonte contribua à lancer la campagne caritative We are the World. En 1987, il accepta le poste d'ambassadeur de l'Unicef. Dans les années 2000, Harry Belafonte a poursuivi son engagement dans toutes les causes consacrées aux droits de l'homme, focalisant son action en particulier sur les États-Unis et l'Afrique du Sud. La relation amicale qu'il entretient avec Nelson Mandela lui donna la satisfaction de recevoir le leader sud-africain lors de sa visite mémorable aux États-Unis. Plus récemment, il s'opposa à la politique de George W. Bush et critiqua en 2009 la mondialisation financière qui plonge le monde dans la pire crise depuis 1929.

Aux États-Unis toujours, un groupe de stars internationales est engagé depuis de longues années dans de grandes causes. Leonardo di Caprio pour l'environnement, Sean Penn en Haïti, George Clooney au Darfour, Brad Pitt pour une reconstruction écologique après la passage de Katrina à la Nouvelle Orléans, Angela Jolie pour les enfants...

Ces artistes suivent l'exemple de Susan Sarandon et Tim Robbins et de bien d'autres qui mettent courageusement leur notoriété et leur fortune au service des enfants, des droits humains et de l'environnement.

En France, Carole Bouquet, Marion Cotillard et Mélanie Laurent -entre autres- s'engagent avec sincérité pour des causes élevées. Brigitte Bardot se bat depuis quarante ans en faveur de la cause animale. (Le fait de citer cette artiste et ses justes combats ne signifie pas adhésion à ses orientations politiques.)

De nombreux artistes et humoristes français sont engagés en faveur des plus grandes causes. Citons Guy Bedos pour la défense des droits de l'homme et d'autres grandes causes.  Bruno Gaccio, un auteur humoriste venu de la télévision s'implique pour un meilleur exercice de la démocratie et pour une régulation de la mondialisation aux côtés du Collectif Roosevelt qu'il a co-fondé. Pardon aux très nombreux autres qui n'ont pas été cités(ées) ici.


DES HUMORISTES ENGAGÉS POUR DE GRANDES CAUSES

(droits civiques, paix, liberté, environnement...)

 

George Carlin

(décédé en 2008)



Jon Stewart

Jonathan Stuart Leibowitz est un humoriste, producteur, acteur et auteur américain. Il est le présentateur de "The Daily Show" à la télévision. Son émission a obtenu un large succès par sa critique franche des grands médias d'information. Il a conduit une critique satirique et acerbe de l'administration Bush et de différentes personnalités des médias, en particulier des chaines de télévision CNN, Fox News et MSNBC. Son émission a obtenu de nombreuses récompenses pour ses qualités journalistiques et de couvertures des informations. Stewart est le co-auteur du livre "America : A Citizen's Guide to Democracy Inaction" qui fut l'une des meilleures ventes aux États-Unis en 2004. Cet homme devrait faire partie des conseillers du président des États-Unis pour promouvoir de meilleures orientations que celles proposées par les "Sachsboys"  -les hommes de Goldmann Sachs- qui se trouvent au coeur du pouvoir à Washington au service d'intérêts privés minoritaires à court terme.


La France et les autres pays ne sont pas en reste. Les humoristes démontrent tout leur talent pour dénoncer l'inacceptable. Jérémy Ferrari ou les Guignols de l'info, pour ce citer que ces français, sont d'excellents politologues utilisant le rire pour toucher les esprits et les coeurs.

Retour