ENSEMBLE, STOPPONS LE PROCESSUS D’AUTODESTRUCTON EN COURS CONTRE L’HUMANITÉ ET LA PLANÈTE
Quelle que soit notre nationalité ou nos croyances, nous faisons partie d’une “société globale” partageant les mêmes aspirations à vivre en paix et dans la dignité sur une planète préservée. Internet nous offre l’opportunité de rassembler les forces disparates de cette communauté informelle en un contre-pouvoir supranational capable de contenir les forces brutales et inconséquentes de la mondialisation et d’initier des changements durables du plan local au plan global.

Le monde entier contre Monsanto

Passée sous silence par la majorité des médias, la marche planétaire contre Monsanto qui s'est déroulée samedi 25 mai 2013 représenta une incroyable mobilisation transversale dans 300 villes du monde et 52 pays et sur tous les continents. Un mouvement de protestation massif, tant par sa dissémination géographique que par sa méthode de propagation via Internet. À l’initiative de cette mobilisation mondiale, le mouvement américain "Occupy-Monsanto" qui avait notamment organisé la campagne pour l’étiquetage des OGM en Californie. Le double objecif de cette mobilisation était d'attirer l’attention sur les dangers que posent les aliments génétiquement modifiés et les entreprises qui les produisent, et de contester le scandale de l’adoption du "Monsanto Protection Act" (valable 1 an) dans la loi budgétaire des États-Unis garantissant la culture des OGM contre toute décision de justice. Le président Obama a ainsi sacrifié sans le moindre débat public l'éthique de précaution, la santé publique et l'intérêt général aux intérêts à court terme de la multinationale Monsanto détentrice de multiples actions en justice contre elle.  Toutes et tous à travers le monde combattent l'hégémonie destructrice de ce fabriquant de produits phytosanitaires prouvés toxiques -agent Orange, Roundup- et de semences génétiquement modifiées en passe d'être imposées à tous les agriculteurs de la planète et donc à tous les consommateurs. Ces millions de manifstants revendiquaient leur droit à continuer de choisir ce qu'ils mangent -grâce, notamment, à un étiquetage obligatoire des OGM-, et la possibilité de cultiver des terres saines avec des semences libres, comme l'humanité l'a fait depuis des millénaires. Cela peut sembler aberrant, mais c'est bien tout cela que Monsanto, et autres géants des biotechnologies -Syngenta, Bayer, Dow, Dupont-, sont en train de subtiliser à la population mondiale. Osons croire que cette manifestation transnationale n'est que le début d'une prise de conscience globale des citoyens planétaires, la première d'une série de mobilisations vitales pour la défense de droits humains inaliénables. En attendant, il est urgent de voir le documentaire de Marie-Monique Robin datant de 2008 "Le Monde selon Monsanto". Ce film documentaire, doublé d'un livre éponyme, évoque notamment les produits fabriqués et commercialisés par cette compagnie au cours de son histoire, des PCB aux OGM en passant par l'agent orange, l'hormone bovine de croissance, ou l'herbicide Roundup.

La mobilisation mondiale contre la guerre en Irak en mas 2003 fut infructueuse. Celle de deux millions de personnes contre Monsanto en ce mois de mai 2013 n'aura sans doute pas tous les effets escomptés. En revanche, avec la montée en puissance de la société civile mondiale comme force politique, les décisions gouvernementales répondront davantage aux voeux des citoyens et à l'intérêt général qu'aux intérêts à court terme des multinationales  et de leurs dirigeants. La plate-forme coopérative Global Society a précisément pour but de relayer ces mobilisations mondiales et d'accueillir toutes celles et ceux qui souhaitent voir fixer des règles internationales aux grands groupes et aux multinationales pour qu'ils agissent dans un cadre respectueux de la dignité humaine, d'une éthique de précaution et de l'environnement.

Tous les articles

Retour